uïïun  100, 

tamyur  2005

(Août  2005)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

asmurs amdaddt n lirkam

Atay inghan kradv

Imma nw

Samhi a yimma

Kuyass tamedyazt

Asfru n tilili

Asfru n tmazight

Asfru n Lhusima

Righ cem

Ameksa amezvyan

Asif izwan

Français

De la politique de la langue à la constitutionnalisation

8ème session de l'université d'été d'Agadir

M.Chafik, ex-militant de l'AMREC?

Entretien avec le webmaster de tifawin.com

Le chant de l'aurore

Ce pays n-t-il pas besoin de repassage?

En route pour Boudinar

a nouvelle forme du récépissé du dépôt

Communiqué du CMA

La politique de santé et l'amazighité

العربية

النجاح الحقيقي لليركام

هيرو: فلسفة الاختلاف لما بعد التخلف

أستوديو الثانية يأتي على ما تبقى من الحس الوطني

جمعية إيغبولا تحتفي بعملاق آيث سادّن

الاستقلالية مبدأ ونزعة

هل هناك حقا وطن عربي؟

الثنائية اللغوية في المجتمع الليبي

من آثار الغزو المشرقي البغيض

من أجل إنجاح تدريس الأمازيغية

أسئلة الشبكة الأمازيغية من أجل المواطنة

معتوب لونيس

المسرح الأمازيغي

تيفاوين تتحول إلى ظلمات

إعادة قراءة تاريخ ليبيا

الذات الليبية والهوية الوطنية

الجنوب الشرقي

حوار مع الفنان بين عمر لحسن باحا

لا تحتقر ذاتك وتخن اجدادك

بيان اجتماع مكناس

 

 Azzenzey: le chant de l’aurore (Au Sud-Est)
Par: Zaid Ouchna

Azzenzey ou la romance de l’aurore, est chanté dans un rythme très long et mystique à l’appontement des mariés au levé du jour dans l’enceinte de la kermesse de l’Ahidous; après la première nuit qu’ils passent ensemble. Cette sorte de chorale mixte, composée d’hommes et de femmes, récitant des vers en guise de présages pour une union pleine d’amour et à une fécondité abondante du couple. Une pratique qui tire ses révérences dans les profondeurs d’un passé bien reculé. Cette mélodie fantasmagorique s’harmonise avec le souffle de l’auditeur pour l’emmener loin hors de l’espace, dans un cosmos virtuel et indécis. La voix roque des hommes se mêle à celle douce des femmes, aux levés des jours des étés, pour proférer des vers qui implorent l’absent et qui lancent des auspices du futur. C’est pour que le marié s’immisce d’avantage dans la vigie des modalités qui mènent la cadence à la peuplade dont elle est issue. C’est aussi pour évoquer le devoir du marié à ne pas se laisser lassé devant des revers du règne. On lui lance des recommandations à entretenir le symbole qu’érige le père comme la mère.
Ici, les chantres sont aussi invoqués. Ils sont à consolider, eux, les porte -parole de la résolution des ascendants.
Pour la mariée, on lui lance des vœux pour une vie pleine de béatitude et pour que l’amour puisse répondre à l’appétence. Ce rituel donne du mou aux apostilles pour protéger le jardin du roi; c’est à dire le foyer du marié. La fidélité roide et l’abnégation mettent sur pied la couverture et la délivrance.
Azzenzey
Iffu lhal ur iffu, sell i wdida n iyessan (islan!)
Iffu lhal ur iffu teffeghm-id a laxyal
I nkerd a mayed ignan, uwigh-k-id a yamlal
A wa sbah-k, amm uyellid a yisli
I rebbi tmeqqured zarwen a gar tanbatt
I rebbi tmeqqured dat agh nagel tanbatt
I rebbi a yurhim, i rhem baba ula mma
I rhem winna kkaten-in a genza digh nitni
I nkerd a tafruxt n uyellid a tislitt
Irebbi a tarbatt-inew mayed am-ir’ wul Aâerrim amezyan a mma-new ayed agh-ir’ wul
A yurti n uyellid a buwyadir iâlan Iwragh dikk zzeâfran, timrigh deg-i tayri
Aâri-nnes i mayed ignan, ikkumec ard iffu lhal
Traduction:
A peine le jour se lève qu’on entend le corridor des assortis
A peine le jour se lève que j’aperçois des merveilles
Réveilles-toi l’apathique, j’accompagne l’allégorique
La révérence solennelle soit sur le marié!
J’adjure votre stature contre le vilain règne
J’adjure votre dimension devant la relâche du règne
J’adjure le mécène, qu’il veille sur le père et sur la mère
Qu’il couve les chantres, eux de plus à leurs tours
Ravives-toi la fille du roi, oh! la mariée
Je te crie grâce ma fille, quelle est ton appétence?
Mon cœur est épris d’un jeune célibataire, ma mère!
Le jardin du roi au rempart rudement vertigineux
Ton safran s’est jauni, et en moi l’amour a pétrit
Prospère qui reste aliter, feuillé jusqu’au réveil
Axatar n Uzzenzey
Nezwur-k ad tebdud i rray-inew a rebbi
Qdu taghawsa s nusey allun-inew,
Rjigh rebbi d nnebi ad am-kin a tislitt sebâa
N iyesan ayed itteggan tanuki-nnem
Rjigh rebbi d nnebi ad am-kin a tislitt
Sebâa n irban ayed itteggan tasuta-nem
Rjigh rebbi d nnebi ad am-kin a tislitt meyya
N tebâiret ayed itteggan tiwili-nem
Rjigh rebbi d nnebi ad am-kin a tislitt meyya
N tefruxet ayed itteggan lusul-nem
Lemâayret n uzzenzey
A mays n teslitt a yassas n tazziret a yighef
N zerri issumumen tazziret
A titt u ulghwem azerwal ig ir’ ad immet
A yamer a rebbi ad tegnuguyed g Bugafer
Ad irrez uhenrfur-nem ad akw ig idammen
A yisli d teslitt ariw-at-d lâdda-negh
Mek ur ghurek ka n lluz awey-d ibawen
A mayes n tselitt a yaragh n taddaret
Issawed uxemmuj-nes ad iherd adjaren
A yayed ccedegh a âetti i leâyub-nnem
 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.