uïïun  113, 

tzayur

  2006

(Septembre  2006)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

mlmi vad isfada ubarlaman amuvrabi tussna n tmazivt

Tamadvunt n usafar

Gen ad tssenfut

Français

L'autre Lyautey

Bien dire ne dispense pas de bien faire

L'odyssée amazighe des Galland

Interview de Lounis Belkacem

Intervention du président du CMA

Déclaration de la délégation amazighe

Le chanteur rifain Afdjah à Asif n Dadès

La ligue amazighe des droits de l'homme

Un cartable pour chaque enfant

العربية

متى يصادق البرلمان المغربي على شرط إتقان الأمازيغية

لا لابتزاز الشعب المغربي باسم الصراع العربي الإسرائيلي

حمى نبوءات 2006 في المغرب

تدريس الأمازيغية ومسألة تكوين المكونين

حمار الليل في صيغته المعربة

مولاي محند والحركة الريفية

ليحيَ التخاذل العربي

الماء والملح والكبش عند الأمازيغ 

أبجدية تيفيناغ

ملامح التجديد في ديوان رشيدة المراقي

مجموعة بنعمان: دراسة تحليلية

بيان العصبة الأمازيغية

العصبة الأمازيغية لحقوق الإنسان

بيان تضامن مع ضحايا الحرب في الشرق الأوسط

فصل أربعة باحثين بليركام

تيميتار بدون مشاركة من الريف

بيان لفروع تاماينوت

بيان جمعية تانوكرا بتنغير

تهنئة جمعية تامازغا

 

La ligue amazighe des droits humains- Maroc

La ligue amazighe des droits humains demande la libération des prénoms amazighs censurés.

La ligue amazighe des droits humains, une organisation nationale démocratique indépendante non gouvernementale s’intéressant aux droits humains, suit avec une très grande inquiétude le processus d’interdiction des prénoms amzighs, par des décisions prises par le ministère de l’intérieur en coopération avec le haut comité de l’état civil. Le dernier cas enregistré dans ce cas est celui de SIFAW, un prénom amazigh interdit dans la commune BNI TIJIT dans la province de FEGUIG chez la famille de Monsieur Mohammed OUAMMI.

Cette nouvelle interdiction arrive bien que le ministre marocain de la justice ait donné son engagement, lors de la 36 réunion du comité des droits économiques, sociaux et culturels, d’annuler immédiatement la circulaire ministérielle interdisant l’utilisation des prénoms amazighs. A l’égard de cette situation du non-respect des droits humains, La ligue amazighe des droits humains:

Premièrement, elle considère que les différentes décisions prises afin d’interdire l’utilisation des prénoms amazighes pour nommer les enfants des familles marocaines sont, en réalité, des décisions injustes qui visent à renforcer le nouveau racisme et à légitimer la discrimination envers le peuple autochtone amazigh.

Deuxièmement, elle affirme que l’ensemble des décisions prises dans le but d’interdire les prénoms amazighs sont en contradiction avec un nombre important de chartes, de conventions et de pactes internationaux des droits humains, et qui sont d’ailleurs ratifiés par le Maroc, notammen :

-les articles 3 et 6 de la charte internationale des droits humains.

-l’article 24 du pacte international sur les droits civiques et politique ratifié par le Maroc en 03 Mai 1979 et publié au numéro 3525 de son journal officiel.

-les articles 2 et 8 de la convention internationale des droits de l’enfant ratifié par le Maroc en 21 Juin 1993 et publié au numéro 4440 de son journal officiel.

Troisièmement, elle appelle l’Etat marocain à annuler d’une manière immédiate et définitive toutes les procédures visant l’interdiction d’utiliser des prénoms amazighs en conformité avec les dernières recommandations adressées par le comité des droits économiques, sociaux et culturels au Maroc à propos de l’annulation de la circulaire du ministère de l’intérieur interdisant les prénoms amazighs.

Quatrièmement, elle exprime son soutien envers tous les parents, les enfants et les familles victimes de ces décisions illégales. En même temps, elle les appelle à plus de résistance, de vigilance et de mobilisation pour avoir leur droit, et leur demande d’envoyer des lettres sur ces violations à toutes les institutions et les instances concernées par ce problème telles: le cabinet royal, Diwan Almadalim, l’institut royal de la culture amazighe, le conseil consultatif des droits de l’homme, le conseil des droits de l’homme, le haut commissariat pour les doits de l’homme, Amnesty International, Human Raits Watch, la fédération internationale des droits de l’homme…

Cinquièmement, elle affirme que le Haut comité pour l’état civil présidé par l’historien du royaume, par son adoption de la circulaire interdisant au peuple amazigh l’emploi les prénoms de ses ancêtres, il salit l’image extérieure de notre pays surtout chez les grandes organisations des droits humains, et donc elle assume une très grande responsabilité historique.

La ligue amazighe des droits humains

B.P 157 Taghjijt 81150 Guelmim-Maroc

Tél : 0021261109677 / 0021272130067

Fax : 0021228789426

E-mail : ladh_maroc@yahoo.fr


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.