uïïun  117, 

ynyur

  2007

(Janvier  2007)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

zg "tayunt di tuggut" vur "tuggut di tayunt"

Dwer d a mmi ynu

Alghu

Taxertilt n amedyaz

Ameksa

Tayri

Aters

Afulki n tamazirt inu

Tmsaman jar ass d aytmas

Kker a yazilal

Français

La religion de Tertullien

Faut-il déclarer un armistice?

Fatima Mallal

Hommage à Sakkou

Condoléances à M.Chafik

Communiqué du collectif Azayku

Intervention du président du CMA

Solidarité du CMA

Prix du film amazigh

Le rapporteur des N.U  reçu par Tamaynut

العربية

ليركام أو عهد "العالم الأمازيغي" في دولة عربية

مدرستي الحلوة

أمازيغية ليركام

الأمازيغ والأكراد

مغاربة فغي خدنة فرانكو

مولاي محند والحركة الريفية

المغرب وسؤال الهوية

كفانا من أساطير القومية العربية

مكانة المرأة الأمازيغية

المسرح الأمازيغي وسؤال التجديد

حوار مع كامرا ن آيت سعيد

الفلاحون بدون أرض في تارودانت

كتاب رسالة الحياة

تعزية للأستاذ محمد شفيق

بيان الحزب الديموقراطي الأمازيغي

الأمازيغية والدستور

بيان هرهورة

نشاط ثقافي لجمعية أسيكل

بيان المجلس الوطني للمريك

بلاغ جمعية إكيدار

يوم الشهيد الريفي

دعوة لحماية أهالي زوارة بليبيا

بيان ح.م. لطلبة وجدة

بيان تنسيقية ح.م بالجامعة

تصريح الشبكة الأمازيغية

 

Congrès Mondial amazigh:

Solidarité avec les paysans d’Ouzioua (Maroc)

Depuis plusieurs années les petits paysans de la région d’Ouzioua, Province de Taroudant (sud-Maroc), alertent les autorités locales et nationales ainsi que l’opinion publique sur les dramatiques conséquences de la politique agricole de l’Etat appliquée sur leurs terres et le mépris affiché à leur égard par les responsables à tous les niveaux.

Le choix fait en faveur de la culture intensive des agrumes destinés à l’exportation a nécessité la construction de deux barrages (Aoulouz et Mokhtar Souissi) pour l’irrigation, et a abouti à la destruction de forêts d’arganiers et l’expropriation des petits paysans selon des modalités très injustes. Les paysans qui n’ont été ni consultés ni entendus, voient leurs conditions de vie se dégrader de jour en jour. En conséquence, des milliers d’entre eux sont devenus des paysans-sans-terre, obligés d’accepter le statut d’ouvriers agricoles surexploités dans les grandes fermes ou de quitter la région pour aller grossir les quartiers d’habitat précaire des grandes villes (Taroudant, Marrakech…).

Pour protester contre la catastrophe sociale qui leur est imposée mais aussi pour attirer l’attention sur leur drame, les paysans pauvres ont organisé une marche pacifique le 7 mai 2006 à Ouzioua pour réclamer le droit à leur terre et à leurs ressources naturelles, particulièrement l’eau, et le droit de bénéficier des services publics de base (électrification, santé…). Les habitants de la région réclament également la reconnaissance et le respect de leur langue et de leur culture amazighes.

Malheureusement, au lieu d’appeler les responsables des associations de paysans au dialogue et à la concertation, le pouvoir local n’a pas trouvé mieux que de répondre par la répression judiciaire. Ainsi, 5 responsables associatifs (voir noms ci-dessous) ont été convoqués devant le tribunal de première instance de Taroudant, le 28 septembre 2006, audience reportée au 2 novembre et ensuite au 7 décembre prochain.

Le Congrès Mondial Amazigh tient à dénoncer les pratiques arbitraires des autorités marocaines et à exprimer sa totale solidarité non seulement avec les 5 personnes qui comparaîtront devant le Tribunal de Taroudant mais aussi avec l’ensemble des paysans pauvres de la région d’Ouzioua.

Le CMA exige que cessent immédiatement les poursuites judiciaires à l’encontre des 5 personnes convoquées par le tribunal de Taroudant ainsi que toutes formes d’intimidations et de répression.

Le CMA recommande instamment au gouvernement marocain de prendre en considération les revendications légitimes des paysans pauvres de la région d’Ouzioua.

Le Maroc doit se conformer de manière effective au droit international et accorder ses priorités aux populations vulnérables, en toutes circonstances.

Paris, le 4 décembre 2006

Le Bureau du CMA.

Personnes convoquées le 7/12/2006 devant le tribunal de Taroudant (Maroc)

•Aakik Driss, secrétaire général du syndicat des paysans pauvres

•Amal Lahoucine, président de l’association Ifghelen

•Chkib Boubker, vice président de l’association Atlas

•Bouichou Mohamed, membre du conseil de la commune d’Ouzioua

•Id Bouichou Mohamed, paysan membre de l’association Atlas

Copies à:

- M. le premier ministre

- M. le ministre de la justice

- M. le ministre de l'Intérieur

- M. le gouverneur de Taroudant

- M. le Wali d'Agadir

- Mme La Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme

- Mme La Directrice des relations multilatérales et des droits humains de la Commission Européenne.

Congrès Mondial Amazigh

BP 124

108, rue Damremont

75018 Paris, France

congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.