uïïun  117, 

ynyur

  2007

(Janvier  2007)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

zg "tayunt di tuggut" vur "tuggut di tayunt"

Dwer d a mmi ynu

Alghu

Taxertilt n amedyaz

Ameksa

Tayri

Aters

Afulki n tamazirt inu

Tmsaman jar ass d aytmas

Kker a yazilal

Français

La religion de Tertullien

Faut-il déclarer un armistice?

Fatima Mallal

Hommage à Sakkou

Condoléances à M.Chafik

Communiqué du collectif Azayku

Intervention du président du CMA

Solidarité du CMA

Prix du film amazigh

Le rapporteur des N.U  reçu par Tamaynut

العربية

ليركام أو عهد "العالم الأمازيغي" في دولة عربية

مدرستي الحلوة

أمازيغية ليركام

الأمازيغ والأكراد

مغاربة فغي خدنة فرانكو

مولاي محند والحركة الريفية

المغرب وسؤال الهوية

كفانا من أساطير القومية العربية

مكانة المرأة الأمازيغية

المسرح الأمازيغي وسؤال التجديد

حوار مع كامرا ن آيت سعيد

الفلاحون بدون أرض في تارودانت

كتاب رسالة الحياة

تعزية للأستاذ محمد شفيق

بيان الحزب الديموقراطي الأمازيغي

الأمازيغية والدستور

بيان هرهورة

نشاط ثقافي لجمعية أسيكل

بيان المجلس الوطني للمريك

بلاغ جمعية إكيدار

يوم الشهيد الريفي

دعوة لحماية أهالي زوارة بليبيا

بيان ح.م. لطلبة وجدة

بيان تنسيقية ح.م بالجامعة

تصريح الشبكة الأمازيغية

 

Faut-il déclarer un armistice ?

Par: Ulghazi Hsaine

Les régions de Ouarzazate et Errachidia ont connu dernièrement d’énormes dégâts causés par la chute de pluie. En effet, sans parler des pertes de vies humaines, plusieurs dizaines, voire des centaine de maisons se sont effondrées, des terres cultivables sont endommagées, des troupeaux qui constituent la seule ressource de certaines familles ont été emportés par les eaux et les routes sont interrompues. Les mass média, bouclés par la cause arabe du moyen orient, n’ont accordé aucune importance à ces événements et l’intervention des responsables dans les communes les plus touchées pour distribuer les dons humanitaires ne rime à rien.

Les autorités locales n’ont accordé l’intérêt approprié à ces douloureux événements car les victimes ne sont en général qu’«Imazighen». Si les pluies de même ampleur s’étaient abattues sur les villes de Fes, Rabat ou Casablanca on aurait parlé des pluies bénéfiques sans dégâts. Cela explique clairement que l’infrastructure dans les régions amazighophones est très fragile. Suite à certains événements survenus récemment an Algérie et faisant allusion à ce genre d’opération, le président algérien qui diffuse un discours au peuple avait dit: «je vous remets des clés de maison et non pas des bols de soupe». Un bon exemple vaut mieux qu’un long discours dit-on.

Vraisemblablement, pour soulager perfidement les sinistrés, l’association permanente des congrès de la route a organisé le 07eme congrès national de la route à Ouarzazate les 09 et 10 novembre 2006 sous le signe: «la route, levier du développement humain», mais, nul n’ignore que toute route provinciale, régionale ou nationale qui traverse un oued sans pont est condamnée à être interrompue, une maison construite en pisé dans une région qui connaît des averses et des fortes chutes de pluies est condamnée à s’écrouler.

Si pendant la période du protectorat français au Maroc, la France, de connivence avec le mouvement nationaliste, a divisé notre pays en deux parties distinctes: «le Maroc utile et le Maroc inutile», il est subséquemment inconcevable de conserver les idées coloniales dans l’esprit des marocains qui défendent à l’unanimité l’intégrité territoriale du pays.

Si entre les deux guerres mondiales on parlait de régimes totalitaires, le «nazisme» en Allemagne, le «fascisme» en Italie, le «stalinisme» en URSS etc… pourquoi ne pas parler aujourd’hui de «l’arabisme» en Afrique du nord où les Etats arabes cherchent à contrôler tous les aspects de la vie politique, sociale, culturelle et économique du pays pour enraciner leur peuple en s’appuyant sur l’endoctrinement, la répression féroce ainsi que le culte de la personne en défiant absolument le principe des droits fondamentaux de l’homme qui doivent être garantis aux êtres humains quels que soient leur race, leur sexe, leur religion ou leur origine sociale?

Et, si les savants occidentaux ont réussi à réaliser le progrès scientifique inimaginable qui permet à l’humanité de vivre avec prodigalité, en parallèle, les Ouléma et les hommes politiques arabes qui gardent jalousement leur propre secret scientifique ont réussi à détourner la civilisation, la langue et l’identité non arabe, et supprimer le droit coutumier hérité du passé sous le prétexte d’instaurer une loi dénaturée et spolier par une procédure inique la terre du peuple autochtone en Afrique du nord!!!

S’agit-il probablement de la loi de l’islam à la vie politique qui échappe à tout contrôle? Du complexe d’œdipe dans sa forme négative qui voue l’amour à la race arabe et la haine aux autres races? Ou tout simplement d’une mesure à vilipender: «l’apartheid nord africain»?

Malheureusement, pour exterminer injustement le peuple autochtone amazigh en Afrique du nord, une guerre absurde est incontestablement déclarée contre lui en faisant aisément l’usage d’une arme traditionnelle mais très redoutable: la marginalisation!

Il faut donc que l’Etat de droit déclare l’armistice et entame pratiquement les œuvres pour réaliser une infrastructure capable de résister aux épreuves par la construction d’un réseau routier infrangible, garantir l’emploi et l’habitation adéquate pour les marocains marginalisés, notamment, renforcer la protection des démunis contre l’inimité et la malveillance, dénoncer les méfaits de la corruption et du clientélisme, rendre justice aux imazighen et restituer à tamazight toutes ses dimensions légitimes. Tamazight, la langue millénaire des habitants de Tamazgha longuement malmenée, opprimée, dénaturée par une multitude d’envahisseurs dans l’histoire et niée à nos jours par la loi constitutionnelle des pays dits démocratiques!!! Il faut donc développer un nouveau courant de pensée au nom de la raison capable de contester ce système politique désuet et il faut agir diligemment pour annihiler les suppôts de Satan, ils sont d’une humeur intraitable. Finalement, il faut se rendre compte de l’ampleur des dégâts et que le recours aux formules invocatoires est découragé.


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.