uïïun  121, 

smyur 2957

  (Mai  2007)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

tayri i inqqn

i mas anbdad n uvmis

asinag d uskkil tifinav

Timssmunin d inmuggarn

Alldjig

Baba ynu

Timdyazin i wazzan amazigh

Tamazgha n umazigh

Tamazight inu

Zligh abrid

Français

Pour un enseignement laïque

L'allégresse qui a fait pleurer

Ahidous n iqbliyn

Patrimoine historique en danger

Aswadv yebbuybhen

Intervention de L.Belkacem au forum du Rif

Mallal expose

Communiqué du collectif azyku

العربية

ومن حب العروبة ما قتل وفجّر

قراءة الجريدة في المرحاض

كيف تصبح وليا في خمسة أيام

هذيان فخامة الرئيس

بين التغريب والاستعراب

منع الأسماء الأمازيغية

حملة "الأسبوع" ضد الأمازيغ

الأمازيغية والانتخابات بالمغرب

الحماية القانونية للأعراف الأمازيغية

رواية إجيكن ن تيدي لأكونتض

مولاي محند والحركة الريفية

الهوية الأمازيغية للصحراء المربية تاريخيا

المقاوم المدني الاخصاصي

الفكر والسياسي يحتضر

الاتحاد الوطني لطلبة المغرب

تاريخنا

بلاغ سعيد باجي

رسالة مفتوحة من أزطّا

بيان تنسيقية آيت غيغوش  

 

Collectif Azayku

Communiqué

L’association Iderfin pour la culture et l’art a été empêchée le dimanche dernier (18/03/2006) de tenir son activité de signature des livres de deux activistes Amazighs Said Baji et Mustafa Antara.

En considérant que cette association fait partie de notre collectif, nous condamnons l’interdiction dont elle était victime, et cela signifie que l’Amazighité est encore un Tabou politique dans notre pays, et que les Imazighens sont encore les victimes de la politique Makhzenien de quelques personnes tirant bénéfice de la richesse de notre pays et savourant des souffrances et des crises du peuple marocain.

L’interdiction de l’association Iderfin, est une suite de l’activité d’empêchement qui touche notre collectif, surtout après l’agression sauvage de notre coordinateur à Tiznit par le Pacha de la ville, et le refus de nous donner un récépissé de dépôt de dossier.

Nous considérons l’interdiction (dont notre association était victime) comme une offense à tous les citoyens Amazighs et à toutes les organisations Amazighs Démocrates et indépendantes.

Nous avons également appris les jugements injustes par la cour de première instance à Aguelmim (deux mois avec sursis contre 4 militants de l’association Tifawet à Taghejjijet), des jugements politiques dénotant que la justice au Maroc n’est pas indépendante.

Nous déclarons notre soutien inconditionnellement avec Iderfin et les quatre militants de Tifawet, et nous dénonçons la politique Makhzenien qui touche les citoyens de notre patrie.

Finalement, nous accusons L’État marocain de sa responsabilité qui n’a pas d’objectif que l’extermination totale de l’identité Amazigh. Et puisqu’il ne peut pas être un accusé et un juge en même temps, on ne peut jamais demander à cet État de sauvegarder notre culture et notre patrimoine, mais nous appelons les nations unies et les organismes internationaux des droits de l’homme pour intervenir rapidement et immédiatement afin de protéger les citoyens Amazighs et enlever l’injustice infligée sur eux par les organes de l’Etat.

Pour le bureau collectif

Le coordinateur du collectif Azayku

Abderrahim Chhaibi


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.