uïïun  124, 

tamyur 2957

  (Août  2007)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

mlmi vad ggn inbbaän iorubiyn am uslway sarkuzi

Tsima yeccin udem i dcar

Siwer a yatarras

Tayri n tililli

Ussan ihrran

Sadu ict n tsrughwa

Français

Meeting du parti de l'istiqlal

Imazighen disparaissent -ils?

Les lettres de Cyprien

Ijjigen n tidi de M.Akunad

Homage au feu Massin Oubella

Déclaration de Rabat

Message de Jean Lassalle

Déclaration des comités de soutien aux détenus du MCA

العربية

متى سيتصرف حكام تامازغا مثل الرئيس ساركوزي ابن المهاجر المجري؟

من أجل الخروج من الإيديولوجيا العربية

عباس الفاسي وقراءة الزابور

 تعامل تمييزي ضد الفنانين الأمازيغيين

باليد اليسرى

قضايا تداولية ومعجمية في الشعر الريفي

الأشكال الاحتفالية التراثية بالريف

الكلمات الأمازيغية في اللهجة الليبية

قراءة قي مشروع الحركة الأمازيغية

مولاي محند والحركة الريفية

العنف الثوري والعنف الرجعي

العنف الثوري والعنف الرجعي

حوار مع الكاتب الفلسطيني جورج كتن

الدولة وثقافة الخطاب والشعارات

الجامعة المغربية على ضوء أحداث العنف

محو الأمية باللغة الأمازيغية

أول هاتف نقال باللغة الأمازيغة

جمعية سوس العالمة للصداقة الأمازيغية اليهودية

مبادرة الصداقة الأمازيغية اليهودية

جمعية الصداقة الأمازيغية اليهودية

بلاغ للهيئات الأمازيغية بجهة سوس

بيان لمجموعة الاختيار الأمازيغي

تأجيل محاكمة الوزاني

لجنة دعم معتقلي الحركة الأمازيغية

رسالة احتجاج لشبكة أزطّا

تقرير لجمعية أسيكل

ديوان شعري أمازيغي

بيان تنسيقية تتبع الشأن الثقافي بالناظور

بيان لحركة المطالبة بالحكم الذاتي لسوس

اعتداء على طالب من الحركة الأمازيغية

نشاط ثقافي لجمعية تينامورين

بلاغ لجنة تاويزا لدعم المعتقلين  

 

Imazighen disparaissent-ils ?

Par: Oulghazi Hsaine

A travers l’histoire de l’humanité, nous constatons que depuis la haute antiquité à nos jours, les peuples luttent pour la paix et le droit à l’existence. Cependant, l’histoire enregistre que les plus puissants organisent souvent des expéditions et s’emparent illégalement des terres des autres, c’est la plus déshonorante injustice qu’a pu connaître la race humaine sur notre planète. Au fil de l’histoire, le territoire de Tamazgha a été la cible visée par les différents envahisseurs, imazighen résistent toujours et ils arrivent à expulser les colonisateurs.

Au début de l’islam, les arabes avaient décidé de diffuser la religion divine à travers les pays voisins en envoyant des expéditions vers la Perse, la Turquie, le Kurdistan etc. où ils transmettent le message divin et repartent d’où ils viennent. Mais, en Afrique du nord (Tamazgha) malgré la résistance amazighe, les arabes trouvent le terrain propice et s’installent définitivement au nom de l’islam. A l’époque de l’expansion européenne en Afrique du nord, les arabes ont su profiter des circonstances du morcellement du territoire amazigh pour établir des Etats arabes totalitaires et opter pour une politique discriminatoire. Le clan panarabiste en tant qu’idéologie qui refuse toute diversité veut par tout les moyens dominer notre peuple. Pour faire disparaître imazighen, durant les dernières décennie (baptisées: années de plomb), Imazighen, dépossédés injustement de leur terre découpée par des tracés arbitraires, ont été collectivement massacré sous le couvert d’avoir porté atteinte au sacré!!! Le dictateur Bâatiste, le président déchu Saddam qui a laissé un odieux et irréconciliable exemple, avait demandé aux hautes autorités marocaines de bombarder imazighen par des bombes au napalm pour les exterminer à l’instar de ce qu’il avait fait aux Kurdes! Mais feu SM le roi Hassan II, conscient de la gravité de cette bêtise, avait refusé. Aujourd’hui, pour confirmer sa tendance coloniale, le Colonel Kaddafi étouffe imazighen en Libye et dit: «Imazighen, c’est l’invention du colonialisme»! Le président se trompe toujours, il devait au moins dire: «imazighen ont été écartés par le colonialisme». Voilà donc le raisonnement des pseudo-musulmans arabes qui sont persuadés être porteurs du message divin! Serait-il possible qu’il s’agisse d’actes fortuitement commis par les hauts responsables arabes étrangers à eux même? Et les autorités sécuritaires marocaines interdisent toute manifestation contre kaddafi, mais Imazighen sont plus clairvoyants, ils font faces aux événements avec beaucoup de perspicacité et quand ils décident d’agir personnes ne peut les interdire.

La politique menée par les Etats panarabes en Afrique du nord vise iniquement à faire disparaître le peuple autochtone amazigh. La marginalisation totale sur le plan économique, social, politique et culturel conduit vers l’élimination définitive de l’amazighité. Tout au moins, pour qu’imazighen puissent survivre, ils seront contraints de s’arabiser. La cohérence des amazighs qui vivent dans la convivialité constitue le facteur actif pour accélérer leur arabisation. En plus de la réticence au mariage des jeunes amazighs, la progéniture des hommes amazighophones qui contractent le mariage avec des femmes arabophones et vice versa devienne arabe. Pour échapper aux actes humiliants, certains abandonnent carrément leur langue, ils changent d’identité et ils creusent eux-mêmes leurs sépultures. Au fil des siècles, dans les pays de tamazgha certaines tribus amazighes se sont entièrement arabisées plus particulièrement dans les centres qui connaissent l’afflux de la croissance démographique et où l’idéologie arabe agit directement sur la société. Imaginez-vous dans le monde entier à travers toute l’histoire de l’humanité s’il existe un seul peuple qui peut baisser la tête et admettre cet inadmissible avilissement?

C’est juste, imazighen fragilisés illégalement par la marginalisation ont été victimes des phénomènes naturels: tremblement de terre, inondations, froid (cas d’Anefgou) etc. Les grandes figures Amazighes nous quittent: Mohamed khair-Eddine, L’houssaine Atebji, Mohamed Mezouar, Kadi Kaddour, Mohamed Choukri, Mohamed Abehri, Ali Azaykou, Boujemaa Elhabbaz et bien d’autres figures ont disparu dans des circonstances confuses, aujourd’hui, le grand homme de l’équité et de la réconciliation feu Driss Benzekri qui, par son action idéale, symbolise une figure emblématique pour réhabiliter les droits de l’homme nous a quitté à son tour, puisse le bon dieu les accueillir en sa sainte miséricorde.

Dans son petit livre intitulé: Réflexion d’un musulman contemporain, mis en vente au public marocain, Mr Mohamed Talbi dit en page 115 : «Les berbères ont, jadis, mené bataille contre la présence arabe au nom de l’islam. Le mouvement berbère fut à ses débuts très enraciné dans l’islam. Aujourd’hui, les berbères se révoltent en rejetant l’arabité et l’islam ».

L’idéologie arabe continue de faire perdre la liberté et le libre arbitrage à l’être humain quelque soit son rang dans la société. Pour dire qu’imazighen avaient lutté contre la présence arabe au nom de l’islam, c’est la vérité historique. Et pour dire qu’imazighen rejettent l’arabité et l’islam, là, un éclaircissement doit être mis à l’ordre: d’abord il faut déterminer la différence entre l’arabité et l’islam. Depuis l’apparition des religions célestes, Imazighen pratiquaient la religion qui leur a été transmise. Aujourd’hui, imazighen sont des musulmans mais ils ne sont pas des arabes. Et s’ils refusent d’être soumis à l’hégémonie arabe qui nie l’identité amazighe sur les pays de Tamazgha, c’est un droit naturel que la religion musulmane, elle-même, n’interdit pas. D’où l’absurdité d’évaluer l’arabité à l’islam. L’auteur précise que les expressions «arabo-musulman» et «Maghreb arabe» doivent être clairement expliquées, il dit ensuite: «c’est vrai qu’on les prenne dans un sens trop exclusif, ce qui sera contraire à l’ouverture. Ces formules présentent en effet l’inconvénient de contenir une dimension ethnique qui peut être gênante et susciter des critiques justifiées. Or l’islam est universel et non ethnique».

Dans le cadre d’une logique déductive, la vérité de la conclusion résulte que les défenseurs et les protecteurs de la cause amazighe disposent du droit naturel dont la réalité est extrêmement confirmée, ils n’avaient jamais la vocation pour s’exprimer au nom d’un mouvement raciste ou irréligieux et ceux qui luttent pour faire disparaître ce peuple innocent violent sûrement les règles primordiales de la charte de l’Organisation des Nations Unies en matière des droits de l’homme et offensent abusivement à la charia islamique. Il convient notamment de savoir qui défend la laïcité et ce qu’elle veut dire ? En effet, certains amazighs comme certains arabes parlent d’une laïcité qui reconnaît toutes les religions et exige la séparation entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux.

L’analyse permet ainsi de conclure qu’imazighen ne disparaissent pas, contrairement à ce que prétendent certains xénophobes arabes du rang du colonel Kaddafi. Imzighen existent toujours mais la langue, l’identité et le patrimoine culturel amazigh nécessitent la protection urgente contre le fléau de l’oubli et de la discrimination. La solution idéale est la réconciliation avec soi-même pour rectifier l’appareil idéologique de l’Etat: l’école, les médias, les syndicats et les partis politiques qui assurent la diffusion de l’idéologie totalitaire qui domine le paysage politique.


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.