uïïun  126, 

Mrayur 2957

  (Octobre  2007)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

"amlullt" musïafa loalawi itååd s tmazivt

Tmazight jar amsar d tizemmar deg usinef d utlao

Iseqsan n tasekla n uhnjir amazigh di arrif

Aheyyana werhih!

Taycit....

Ndvfr tifawt

A tamurt

Français

Pourquoi les marocains n'ont pas voté?

Tiddar n izaine: une mémoire spoliée

Les lettres de Cyprien

Oui pour l'autonomie du Rif et de Souss

Ait-Atta entre l'oubli et la découverte

Un été amazigh à Dar-Elkabdani

Communiqué du CMA

L'assemblée générale de l'association Ayt Sid

العربية

تدريس الأمازيغية أو بترول تالسّينت

رسالة مفتوحة إلى الأستاذ أحمد عصيد

"العالم العربي"

سؤال القصيدة الأمازيغية

المعمار التقليدي الأمازيغي

حوار مع الفنان الأمازيغي  أسمغور

الأمازيغية في برنامج الاتحاد الاشتراكي

التعدد اللغوي في الدستور البلجيكي

الحسين أرجدال يتعرض لاحتجاز تعسفي

محنة فنان أمازيغي

بيان تضامني للمركز الإعلامي الأمازيغي

تضامن العصبة الأمازيغية

مذكرة احتجاج بخصوص المعتقلين الأمازيغيين

تكريم أمينة بن الشيخ

تأسيس المركز الإعلامي الأمازغي

بلاغ جمعية أوسمان

 

le mca: oui pour l’autonomie du rif, oui pour l’autonomie de souss

Par: Ben Hemmou Hassan

La célébration du premier mai 2007 a toujours été une occasion pour le mouvement amazigh marocain pour scander en plein public ses slogans qui ne sont en réalité que l’affirmation orale et verbale de ce qui constitue sa propre doctrine élaborée depuis presque 20 ans de militantisme. Le mouvement amazigh dans sa version estudiantine est la frange politique la plus radicale qui affirme ses principes et ses croyances sans rien cacher. C’est cette frange qui dit non au makhzen, non à l’Etat arabe au Maroc, non à la dictature et au despotisme. C’est aussi cette frange qui dit oui pour l’autonomie du Rif, oui pour l’autonomie de Souss, oui pour l’autonomie de toutes les régions amazighes des Atlas, du Sahara et de Sud/Est.

L’autonomie et rien que l’autonomie dans un Etat fédéral libre et libéré du panarabisme, de la dictature arabe, du racisme arabe. Oui pour cette autonomie qui donnera naissance à un nouveau Maroc. Un pays où chaque composante nationale aura ses droits en dehors des diktats d'un régime absolu sacré et sacralisé par une constitution élaborée conformément aux bons plaisirs du seigneur.

Oui pour le fédéralisme et l’autonomie régionale, oui pour une assemblée nationale constituante, oui pour un régime socioéconomique communautaire et communautariste, oui pour une constitution démocratique élaborée par une assemblée constituante, oui pour un système juridique issu des coutumes amazighes, de l’islam et des chartes et conventions internationales… Non pour le makhzen arabe de nature omeyyade, non pour le patriarcat, non pour le féodalisme du makhzen, non pour la dictature…Oui pour la pluralité et la diversité dans le cadre d’un régime monarchique symbolique à l’européenne…Toutes ces idées sont très anciennes et forgent le discours amazigh et constituent la propriété intellectuelle d’Imazighen depuis plus de 20 ans.

Or, si aujourd’hui Imazighen parviennent à scander ces idées sous forme de slogans en plein public, c’est que l’action amazighe change d’allure et de cap. Imazighen doivent cesser uniquement de parler et de s’acharner à répondre dans des polémiques infinies à des petits idiots psychopathes et ignares petits panarabes, à des pseudo hommes racistes et fascistes tels mustapha elalaoui, el aamrani, lyazid lberraka, harakt, el fassi el fihri, … Imazighen sont les hommes de l’action et doivent agir sur terrain: manifestations, boycott des élections qui doit constituer un mot d’ordre pour tous les militants amazighs et pour toutes leurs familles, tribus et régions, sit-in, imposer à l’administration arabe le parler de tamazight, les noms amazighs, écrire tifinnagh sur les murs, les façades des maisons, les voitures, les camions, les autocars, les vêtements… car l’âge de la polémique est révolu.

Le Maroc d’aujourd’hui perdu dans les labyrinthes du panarabisme, de la dictature, de la pauvreté, de la répression, de l’exclusion, de la marginalisation et du terrorisme de l’Etat et de ses produits (groupuscules panarabes fanatiques) semble manquer de repères. Cette réalité n’est pas le fruit du hasard mais plutôt le fruit d’un Etat artificiel créé par le général Lyautey au détriment des structures amazighes autonomes et indépendantes avant la vente du Maroc par les collabos à leurs seigneurs les français. Ce sont ces derniers qui ont posé les jalons de l’Etat arabe et panarabe au Maroc. Au cours de 34 ans de guerre (1900/1934) plus encore 47 ans (1953/1999) de répression et de marginalisation, ont été posé les bases d’un Etat panarabe raciste qui pratique de l’apartheid pur et dur à l’égard de sa propre population amazighe. Car l’Etat est un Etat arabe panarabe, par conséquent la nature amazighe du pays doit être anéantie et supprimée. D’où les grands projets et stratégies d’arabétisation, de falsification de l’histoire et d’effacement pur et simple de l’identité amazighe du Maroc.

Cette réalité historique et actuelle ne fait que réagir Imazighen pour récupérer leur pays gouverné par une petite minorité panarabe d’origine andalouse. Et si Imazighen scandent aujourd’hui le principe d’autonomie pour le Rif, Souss, les Atlas, le Sud/Est et le Sahara… c’est uniquement pour revigorer et faire ressusciter leurs propres structures fédérales ancestrales reconnues existantes depuis des siècles par les anthropologues (Robert Montagne, David Hart, Paul Pascon…): telles les fédérations d’Ayt Atta, d’Ayt Ifelman, d’Ayt wiryaghel, d’Ibqqiwen, d’Iznasen, d’Iskuren, Tazerwalet de Souss, Iligh…

Imazighen ne peuvent jamais oublier les massacres perpétrés à leur égard par les commis des sultans arabes. Au 18e siècle, la tribu d’ayt Atta a été objet d’une opération de grande envergure menée par l’un des grands génocidaires du maroc; il s’agit du sultan dénommé moulay ismail qui a envahi le territoire d’ayt Atta à jbel Saghru avec 40000 soldats; mais il a été malheureusement battu. Comme ils ne peuvent oublier le fait qu’au 19e siècle, la tribu d’Ibqqiwen au Rif a été objet d’un grand massacre opéré par l’un des grands commis du makhzen arabe; il s’agit d’Al Baghdadi qui a été vaincu par la tribu d’ibqqiwen mais qui, grâce à l’esprit de ruse dont il est inspiré, a pu massacrer des dizaines des hommes de Beqqiwa dans la mosquée où il les a invités pour écouter le message du sultan; comme il a pu envoyer plus de 400 autres vers la prison de Mm-ugdrvurv.

Imazighen rejettent l’Etat central et centralisé. Ils rejettent l’Etat arabe et panarabe construit au Maroc par la minorité des fils de collabos qui ont fui l’Andalousie pour trouver refuge dans le pays d’Imazighen. Ils refusent le régime absolu de nature féodale, patriarcale et dictatoriale. Pour eux le fait fédéral au Maroc est un fait historique qui fait partie de la culture et de la civilisation amazighe. Le fait fédéral n’a jamais été contre l’unité du pays amazigh; par contre il a été un élément de force. Car les fédérations tribales amazighes étaient seules capables de créer un esprit et espace de liberté et de démocratie dans le pays amazigh. Ces fédérations ont été les seules à tenir tête à la dictature du makhzen amazigh et arabe (almoravide, almohade, mérinide, saadien, alaouite…) et à toutes les puissances coloniales qui ont tenté de coloniser le pays amazigh: telles le Portugal, l’Espagne, la France…

Le fait fédéral est une donne historique très utile pour le Maroc d’aujourd’hui. C’est un fait qu’il faut rétablir pour construire un Maroc amazigh, démocratique, solide et très puissant. Imazighen veulent à tout prix rétablir le fédéralisme à commencer par le Sahara, le Rif, le Souss, les Atlas, le Sud/Est… le makhzen arabe et archaïque doit comprendre une fois pour toute qu’Imlazighen ne veulent plus de lui car il est la source de tous les maux de ce pays à commencer par le problème du Sahara où une petite minorité de traîtres panarabes soutenus par le régime panarabe algérien veut créer une entité arabe raciste sur un territoire amazigh.

C’est le makhzen arabe qui est derrière tous les malheurs de ce pays: arabétisation, sous développement, répression, exclusion, marginalisation, pauvreté, immigration forcée, chômage, clientélisme, corruption…

Les soient disant étudiants sahraouis doivent comprendre une fois pour toutes que le Sahara est un territoire amazigh et non pas arabe. Un territoire peuplé par les tribus amazigh de znaga (sanhaja) mélangés avec quelques éléments dits arabes de ben Maaqil, Salim et Hilal. Le MCA ne permettra jamais la création d’une entité panarabe raciste et fasciste sur un territoire amazigh et combattra le Polisario et le makhzen si ce dernier complote contre les intérêts légitimes et historiques du Maroc sur ce territoire qui est le Sahara dit occidental. Les soient disant étudiants sahraouis sont des marocains, ils doivent servir les intérêts du Maroc. Ceux qui pensent être des séparatistes doivent quitter le Maroc et rejoindre le Polisario aux camps de Tindouf. Ils doivent réclamer leur droit de partir à Tindouf et les autorités actuelles du Maroc doivent les refouler après avertissement de leurs familles. Tous ceux qui complotent contre le Maroc doivent le quitter et rejoindre l’Etat fantoche de la RASD créé à Tindouf. Le Sahara est un territoire amazigh et si les petits arabes de ben Maaqil veulent créer un Etat arabe raciste ils n’ont qu’à revenir chez eux dans la péninsule arabique. Le Maroc est un pays amazigh dont les frontières s’étendent de la méditerranée jusqu’au fleuve Sénégal. Le pouvoir actuel à Rabat doit agir avec force contre les étudiants séparatistes qui doivent être refoulés à l’enfer de Tindouf. Sinon le MCA ne cessera jamais de les combattre.

Imazighen sont très conscients de ce qu’ils veulent et de ce qu’ils disent: ils veulent prendre le pouvoir pour mettre fin à l’Etat arabe et panarabe au Maroc. C’est notre pays amazigh; il est à nous. Tous les symboles de l’Etat actuel sont des symboles artificiels et ne reflètent en rien l’identité authentique de ce pays qui est l’identité africaine et amazighe. Ceux qui croient être arabes et qui ne croient pas être marocains doivent quitter ce pays et chercher pour eux un pays arabe qui peut les accueillir. Le Maroc est le pays d’Imazighen à 99% sur le plan génétique. Ceux qui veulent être arabes/panarabes n’ont qu’à préparer leurs valises pour débarquer vers le Yémen ou l’Arabie Saoudite pour être auprès des leurs.

Si Imazighen développent ce discours, ce n’est pas contre les marocains qui sont fiers d’être des marocains d’origine amazighe mais contre la petite minorité panarabe qui gouverne ce pays et aspire faire de lui une petite province arabe dépendante de Damas, de Bagdad ou de Ryad. Alors que pour tous les marocains amazighophones et arabophones, Imazighen disent: vous êtes les dieux de la patrie, vous êtes l’âme de la patrie; soyez au service de la patrie. Car personne ne parviendra à nous diviser si on travaille tous pour construire notre pays sur des bases démocratiques. Des fondements nouveaux basés sur l’identité amazighe du pays, le fédéralisme et un régime démocratique libéré de l’absolutisme panarabe.

Awmatengh Imazighen du MCA, beaucoup de défis nous attendent. Nous sommes aujourd’hui et depuis longtemps affrontés aux multiples adversaires panarabes pseudo marxistes, islamistes, partisans (le parti annahj alladimoqrati alqa3idi, le parti Attali3a, l’USFP, le parti Istiqlal, le PJD, Al 3adl Walihsan…). Ce sont tous des adversaires panarabes qui ne croient qu’à l’identité arabe du Maroc. Ces ennemis farouches à l’identité amazighe du pays et aux militants amazighs doivent être affrontés de notre part par un esprit rationnel et scientifique, mais aussi par l’action énergétique d’Imazighen: manifestations, settings, boycott… mais surtout par l’adhésion massive de tous les militants du MCA à la structure politique mise en place par les étudiants (le FNU) lors de la rencontre de novembre 1996 à Meknès par les sites universitaires de: Meknès, Fès, Anfa, Oujda, Imtghern, Kenitra. C’est l’activation du Font National Unifié (FNU), la structure politique des étudiants qui pourra seul rassembler tous les étudiants du MCA qui ont quitté l’université depuis 1990.

Imazighen qadimun chers petits panarabes. Ceux dont l’âme, l’esprit et le sang sont panarabes doivent quitter le pays pour rejoindre leurs seigneurs ba3tistes au Caire, à Damas et à Bagdad… Nous Imazighen, nous sommes chez nous et nous sommes fiers d’être nous mêmes et non pas des serfs au service du panarabisme. Le Maroc est un pays amazigh, il doit être un Etat fédéral. Donc oui pour l’autonomie du Rif, oui pour l’autonomie de Souss, des Atlas, du Sahara, du Sud/Est… oui pour l’autonomie de toutes les régions du Maroc.

(Ben hemmou hassan, Mai 2007, Ancien militant du .MCA .Maroc)


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.