uïïun  126, 

Mrayur 2957

  (Octobre  2007)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

"amlullt" musïafa loalawi itååd s tmazivt

Tmazight jar amsar d tizemmar deg usinef d utlao

Iseqsan n tasekla n uhnjir amazigh di arrif

Aheyyana werhih!

Taycit....

Ndvfr tifawt

A tamurt

Français

Pourquoi les marocains n'ont pas voté?

Tiddar n izaine: une mémoire spoliée

Les lettres de Cyprien

Oui pour l'autonomie du Rif et de Souss

Ait-Atta entre l'oubli et la découverte

Un été amazigh à Dar-Elkabdani

Communiqué du CMA

L'assemblée générale de l'association Ayt Sid

العربية

تدريس الأمازيغية أو بترول تالسّينت

رسالة مفتوحة إلى الأستاذ أحمد عصيد

"العالم العربي"

سؤال القصيدة الأمازيغية

المعمار التقليدي الأمازيغي

حوار مع الفنان الأمازيغي  أسمغور

الأمازيغية في برنامج الاتحاد الاشتراكي

التعدد اللغوي في الدستور البلجيكي

الحسين أرجدال يتعرض لاحتجاز تعسفي

محنة فنان أمازيغي

بيان تضامني للمركز الإعلامي الأمازيغي

تضامن العصبة الأمازيغية

مذكرة احتجاج بخصوص المعتقلين الأمازيغيين

تكريم أمينة بن الشيخ

تأسيس المركز الإعلامي الأمازغي

بلاغ جمعية أوسمان

 

Congrès Mondial Amazigh

Maroc: Détention arbitraire et traitements dégradants

Depuis le mois de mai dernier, quatorze étudiants amazighs (voir liste ci-dessous) sont détenus dans les prisons de Meknes et Errachidia (Maroc) au motif qu’ils seraient mêlés à deux meurtres qui ont eu lieu dans ces deux localités. Les étudiants amazighs n’ont cessé depuis le jour de leur arrestation de clamer leur innocence et aucune preuve n’a à ce jour été retenue contre eux. Les témoignages à charge arrachés par la police sous l’effet de menaces et intimidations, ont été reniés par leurs auteurs devant les juges d’instruction lors des audiences du 27 juin et du 3 août 2007. De plus, une dizaine de témoins en faveur de l’innocence des détenus attendent d’être entendus par la justice.

Malgré cela, les demandes de liberté provisoire présentées par la défense des détenus ont été rejetées par les juges.

Par ailleurs, les déclarations des étudiants amazighs incarcérés font état de violences physiques à leur égard et de tortures et autres traitements dégradants durant leur séjour dans les locaux de la police de Meknes. Dans les prisons, ils subissent les insultes, les coups de poing et de pied et même la nourriture apportée par leur famille est confisquée. Malgré leur souhait de rester ensemble les étudiants amazighs sont séparés les uns des autres et mêlés aux prisonniers de droit commun. Toutes les réclamations faites auprès de l’administration pénitentiaire sont restées sans réponse. C’est pourquoi ils ont décidé d’entamer une grève de la faim si les conditions qui menacent leur dignité devaient perdurer.

Les prochaines audiences devant les juges d’instruction sont fixées au 24 août 2007 pour les détenus de la prison de Meknes et au 27 septembre 2007 pour les détenus de la prison d’Errachidia.

Les étudiants amazighs détenus ainsi que l’ensemble de l’opinion publique sont convaincus que leur arrestation et leur maintien en prison sont motivés par le seul fait qu’ils appartiennent au Mouvement Culturel Amazigh (MCA), un mouvement estudiantin pacifique et démocratique qui milite pour les droits fondamentaux du peuple amazigh. C’est la raison pour laquelle les jeunes emprisonnés bénéficient d’un large soutien populaire tant au Maroc qu’à l’étranger.

Face à l’arbitraire de leur détention et aux humiliations quotidiennes qu’ils subissent au quotidien, le Congrès Mondial Amazigh demande une intervention urgente des instances pertinentes des Nations Unies auprès du gouvernement marocain, afin que:

•Les étudiants amazighs détenus dans les prisons de Meknes et Errachidia soient immédiatement libérés,

•Les policiers et les gardiens de prison auteurs d’actes de tortures et autres traitements inhumains, cruels ou dégradants ainsi que leurs hiérarchies soient jugés et punis,

•Des mesures spécifiques soient prises afin de faire valider aux étudiants détenus, l’année universitaire 2006/2007 et leur permettre d’entamer la nouvelle année dans des conditions normales,

•Des mesures adéquates soient décidées pour faire cesser les violences, le racisme et la haine anti-amazighs, y compris et surtout au sein des institutions publiques de l’Etat marocain,

•L’application urgente des recommandations du Comité des Nations Unies pour les droits économiques, sociaux et culturels (2006) concernant "l’alphabétisation des Amazighs dans leur langue, l’enseignement de l’amazigh à tous les niveaux scolaires, la consécration dans la Constitution, de la langue amazighe comme une des langues officielles du Maroc, de permettre aux parents de donner un nom amazigh à leurs enfants et de prendre les mesures nécessaires pour garantir pleinement à la communauté amazighe son droit d’exercer sa propre identité culturelle".

Paris, le 22 août 2007

P/Le Bureau du CMA

B. Lounes, Président

****

Destinataires:

•Organes Compétents de l’ONU, l’UE, l’UA

•ONG de défense des droits humains

Liste des détenus politiques, membres du Mouvement Culturel Amazigh

(prisons de Meknes et Errachidia)

Errachidia (jugement en cours d’instruction)

•Benamar Idir

•Ettahery Brahim

•Hachami Rachid

•Oulhadj Mohamed

Meknes (jugement en cours d’instruction)

•Addouch Hamid

•Ait Lbacha Youssef

•Ait-Lkaid Idir

•Chami Mohamed

•Hjja Younes

•Nouri Mohamed

•Oussay Mustapha

•Ouddi Amer

•Taghlaoui Amer

•Zaddou Mohamed


 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.