uïïun  137, 

tzayur 2958

  (Septembre  2008)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

mlmi vad ggn aggagn imuvrabiyn am uggag adzayri katb yasin?

aqqa cmm vari da

"Muci" war idji d midden!!

Alelec

Tafruxt d tbaxxa

Français

Imazighen et le Maroc des autres

Soumettre ou détruire

Marcus Cornelius Fronton

A l'aube maghrébin

Tamazight

Saghru chante la liberté

Rapport tamaynut

CMA: le tribunal incompétent

Un été amazigh à Ayt Said

العربية

متى سيفعل المثقفون المغاربة مثل المثقف الجزائري كاتب ياسين؟

أيور، أيور، ما أر تزريذ بابا؟ جهل واحتقار واستفزاز وقلة حياء

لماذا همشت الأمازيغية في احتفالات عيد العرش؟

إفريقيا بين الانتماء والارتماء

الأمازيغية بين الإقبار والانعتاق

تكريس الهيمنة الفاسية والنزعة العروبية الأمازيغوفوبية

الجرائد المغربية وسباق الصفحات الأمازيغية

أفل البدر

تقرير حول أحداث سيدي إفني

عن أوريكن السياحية وسكانها الأجانب

بيان الحزب الأمازيغي

لقاء حول التنمية بأزرو

تخليد ملحمة أنوال

تقرير عن حضور المرأة في رقصة احواش

تأسيس جمعية أفلاواداي

بيان الجمعيات الأمازيغية بشأن وضعية الأمازيغية

ملتقى الهجرة والتنمية المشتركة

توصيات ندوة الهجرة وإشكالية التنمية

نشاط لجمعيات أيت عبد الله

بيان جمعية تامونت

بيان الحركة الثقافية الأمازيغية

بلاغ الحركة الثقافية الأمازيغية

 

 

 

SAGHRU chante la liberté

Par: Omar Zanifi (Asif n Dades ,Warzazat, Sud-est du Maroc)

Les rebelles sont de retour. Le groupe de musique amazighe engagé SAGHRU vient de sortir son nouvel album intitulé Tilelli (liberté). Un véritavle cocktail entre divers rythmes et styles du monde mais avec une inspiration toujours des rythmes originaux de Tamazgha.

Plusieurs images poétiques forment le contenu du nouvel album des vedettes oubliées, des insoumis de tout les temps, les guerriers du rythme et du mot.

L’œuvre de SAGHRU renferme dix beaux bouts d’une qualité esthétique spéciale, originale et inimitable: Le combat du peuple amazigh, sa vie âpre, la destruction de lui même par ses propres mains, la marginalisation et la soumission des amazighs sur leurs propre terre mais aussi un hommage à ce peuple et ses symboles.

Bref, les jeunes artistes de ce groupe amplement affectionné par le public lancent un cri de liberté.

Dix titres récalcitrants, avec un langage très clair, sont capables de déshabiller la vérité et d’éclaircir l’itinéraire:

-Anassaf (l’égoïste): crayonne la trahison et l’infidélité entre amis, entre frères et entre Imazighen même.

-Ayhay!: Le deuxième titre de l‘album d’une façon ironique raconte l’écart entre les gouverneurs et les gouvernés, craque l’image d’Amghar (AJERRAY) dans notre société et divulgue le vol de notre télévision par les panarabistes et le danger de cette dernière, avec sa charge de détérioration de la réalité, sur le peuple.

-Tamazirt: un vrai tableau dont le groupe a bien réussi d’exprimer l’amour, l’allure et le lien avec la terre, les origines et les racines.

Autre, Tarir, adresse le message à ceux qui monopolisent la cause et se croient Papes et Seigneurs de Tamazight, ceux qui se considèrent les seuls qui ont le droit d’être des Amazighs et de donner le titre d’Amazigh à ceux qu’ils veulent.

-Sliman U3li, un spécial hommage aux détenus de la cause, à Agadir, Ameknas , Imtghren et Bumal n Dades en la personne de ce jeune, dédié à leurs parents et familles et à tous ceux qui, pour la liberté, ils sont prêt à donner leurs plus onéreux .

-Ul-inu, une chanson d’amour, une aventure menée avec un style slow un peu country, un jus de sentiments et d’émotions

-Ameghnas est un miroir; qui reflète, décrit et retrace d’une manière chronologique les événements qu’a connus l’université marocaine commençant de Taza jusqu'à Imtghren, cette université, lieu de tolérance et d’instruction, qui est malheureusement devenue un endroit propice pour construire des bandes terroristes panarabistes soutenues par le pouvoir contre la voix libre du peuple marocain.

-Tagrest Taberkant, spécial hommage aux hommes libres de Bumal n Dades, détenus de l’hiver noire.

-Tamara narquoisement aussi trace soigneusement l’image de Imazighen et leur vie amère.

Enfin le groupe clot l’album avec une autre chanson très symbolique mais aussi différente par son style et sa composition intitulée Gragh !.

Dans ce deuxième chef-d’œuvre de groupe qualifié de Oulahlou marocain, SAGHRU nous fait sentir l’odeur des grands; par la musique et par le chant et la voix, Mallal, Izenzaren, Matoub et Idir sont tous là, tout simplement avec une incomparable façon de dire les choses et une homogène personnalité des jeunes de sud est marocain.

Nba , Najib, Khaled, Omar et Yassine avec une participation de ce petit guerrier de Saghru Mohamed Oualarbi agé de 14 ans au solo.

Bibliographie de GROUPE MUSICAL: SAGHRU.

Les chansons du Groupe Saghru est une euphonie de musique amazighe et la musique du monde. Saghru s’inspire premièrement de Ahidous et les arts traditionnels purement berbères et en suite des autres styles musicaux internationaux tels que le country, le Slow, le Rock… etc. La fin, c’est d’amener la musique amazighe à ébrécher la mondialité et être à la hauteur.

Ce groupe nouveau-né fondé en 2006 ne connait qu'un succès d'estime après la sortie de son premier album intitulé Muh’a ! en décembre 2007. Et selon les spécialistes de la musique, son deuxième album intitulé Tilelli (Liberté) qui est en vente actuellement, aura le même niveau de succès qui lui permettra de lancer sa carrière à un niveau plus apprécié à l’échelle international. Outre sa passion pour la musique, il s'est investi dans plusieurs autres causes, notamment dans la défense de l’identité et le soutien au peuple berbère au nord d’Afrique qui lutte pour ses droits identitaires, linguistiques, culturels, sociaux, économiques et politiques.

Diverses participations au Maroc, avec toujours l’agrément des témoins.

Les poèmes du groupes sont écrits par M’barek Oularbi (Nba)(M’llaab Sud-est du Maroc ), fondateur du groupe, Omar Derouich, Mallal et Zanifi, avec toujours les portes ouvertes à ceux qui veulent faire fortune à la chanson amazighe.

Composition musicale de M’barek Oularbi fondateur (Groupe Saghru).

Les bras du groupe :

-M’barek Oularbi ou Nba: Chants, guitare, flûte et harmonica.

-Khalid Oualarbi: Chorale, guitare solo et oud.

-Najib Elmansouri: Clavier.

-Athmani Yassine: Guitare basse.

-Omar Essail: Percussions et autres instruments.

-Mohamed Oualarbi agé de 14 ans: Solo

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.