uïïun  141, 

ynyur 2959

  (Janvier  2009)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

is ttmmçla tavalca taorabt xf amussu ashyuni?

Tuqqat

Twafit

Reowin n tayri

Atay n udrar

Français

Pour un Etat amazigh

L'amazighité en captivité

Toi, mon Maroc amazigh

Tamazight, identité millénaire du Maroc

L'écrivain amazigh M.Akounad à Tenerife

Activités culturelles du MCA

Imazighen et Lyautey

Communiqué du CMA

Communiqué d'Amenzu et Amghar

Avis de l'association Tawssna

العربية

هل تختلف القومية العربية عن الحركة الصهيونية؟

ضرورة اندماج الجاليات الأجنبية في الهوية الأمازيغية بالمرّوك

أوباما أو تمازيرت

من أجل تغيير إستراتيجية التغيير

المفيد في مناقشة رأي الأستاذ بولكيد

قراءة في المشروع اللغوي لبوجمعة هباز

الهوية الأمازيغية والإسلام والعربية ببلدات تامازغا

قراءة في الفيلم الأمازيغي

معالمنا في خطر

أسئلة من بين أسئلة

ديوان شعري أمازيغي جماعي

الفنان الفكاهي أزنزار

العرض الأول لمسرحية تايري

الإعلام الإلكتروني الأمازيغي

تاماينوت تراسل وزير التعليم حول تدريس الأمازيغية

ندوة فكرية حول محمد خير الدين

أنشطة ثقافية للحركة بمكناس

بيان جمعية أفريكا

بيان التنسيقية الوطنية للحرة الأمازيغية

كتاب أموسو ن ومالو

جمعية أوسان تجدد مكتبها

تأسيس رابطة مدرسي الأمازيغية

أنشطة الحركة الأمازيغية بأكادير

بيان الحركة  الأمازيغية بوجدة

بيان العصبة الأمازيغية

بيان العصبة الأمازيغية للدار البيضاء

التصريح السنوي للشبكة الأمازيغية

بيان الحركة التلاميذية بأولماس

بيان تنسيقية كاتالونيا

 

 

 

Ossinissa célèbre la poésie amazighe avec le poète Mohammed Akounad à Tenerife

 

Pendant la semaine dédiée à l'Afrique de la Rencontre 3 Bords, organisée par le Collectif d'Arts et de Lettres et avec la collaboration de l'Association Culturelle Ossinissa, le programme de Mohammed Akunad a été assez serré. L'écrivain amazigh a accordé des conférences sur le mouvement culturel amazigh marocain dans diverses institutions de l'Université de La Laguna et dans quelques instituts de secondaire de la ville. Un public des plus variés a pu jouir des connaissances du célèbre poète.

Malgré la proximité entre les bords canariens et continentaux, monsieur Akounad est arrivé aux îles, épuisé, après un très long et pénible voyage de deux jours, durant lesquels il a fait escale dans diverses villes marocaines et canariennes. Après avoir récupéré ses forces, grâce au sommeil réparateur et au repas du pays, l'écrivain a aussitôt entamé son programme serré.

Mohammed Akunad s'est d'abord dirigé au lycée Viera y Clavijo, avec des militants du Collectif d'Arts et de Lettres et de l'Association Culturelle Ossinissa, afin de montrer aux plus jeunes la situation des imazighen de son pays. Durant ce séminaire organisé à l'intention des élèves de langue française du lycée, Akunad s'est exprimé en français en parlant de sa culture et sa littérature. Ensuite, le poète a récité ses poèmes en sa langue maternelle, la tamazight. Les plus jeunes élèves ont été plus enthousiastes quand ils ont écouté la langue que leurs aïeux (les Guanches) ont parlée, et quand ils ont appris un peu de l'écriture tifinagh actuel grâce à Mohammed Akunad.

La visite d'Akunad à Tenerife a connue une grande acceptation de la part des professeurs, des étudiants, des écrivains et des artistes qui se sont réunis avec lui pour essayer de s'approcher plus d'une culture qu'ils ignoraient presque, mais qui est à la fois propre au peuple canarien. Mohammed Akunad a énormément profité des matinées de cette semaine pour se réunir avec les professeurs des Facultés de Philologie et Histoire de l'Université de La Lagune pour échanger des connaissances sur les parallélismes entre les Canaries et le sud du Maroc.

En plus de la visite aux professeurs de l'Université de La Lagune, cette institution a eu l'honneur d'être le théâtre d'une conférence donnée par Mohammed Akunad sur la langue et la littérature amazighes. L'acte a bénéficié de la collaboration du Département de Philologie Classique et Arabe, du Département de Philologie Espagnole et du Décanat de la faculté de Philologie. Durant la conférence, l'écrivain a récité certains de ses poèmes dans la langue tamazigh. Malgré l'ignorance de cette langue par la majorité des assistants, la force des mots d'Akunad était palpable. Les poèmes du poète décrivent la souffrance silencieuse de sa société, l'aliénation culturelle et la perte des valeurs et des richesses naturelles du peuple amazigh. Durant la conférence, le professeur d'origine marocaine Pablo de Luca a servi de traducteur et a voulu partager avec le poète soussi et avec le public son beau poème dédié à la femme canarienne en langue tamazight.

De notre point de vue l'acte le plus significatif de tous a été le colloque sur le Mouvement Amazigh dans l'Athénée de La Laguna, pour être la deuxième fois que l'on parlait tamazight dans l'Histoire de cette institution. La première occasion où l'on s'était exprimé en cette langue c'était durant la décennie les soixante-dix, durant la visite du professeur décédé Mouloud Mammeri, un célèbre leader du mouvement culturel amazigh en Kabylie.

Cet acte organisé par le Collectif d'Arts et de Lettres, a disposé de la collaboration d'Ossinissa. Autour de la table étaient présents des représentants des associations et des collectifs canariens attachés à l'étude et à la diffusion de la culture canarienne et amazighe, tels Tamusni, Inekaren et Ossinissa en plus de l'organisateur du Collectif d'Arts et de Lettres et de Mohammed Akunad.

Le dernier jour de "travail", Akunad a recommencé à rendre visite aux plus jeunes, cette fois aux élèves du lycée Cabrera Pinto durant la matinée. Déjà par la soirée, l'écrivain a participé à une conférence avec Antonio Cubillo, leader du mouvement culturel et de l'indépendance pendant les années soixante et soixante-dix. Au cours de la conférence, il y a eu des moments pour la poésie et pour rappeler les commencements et l'actuelle situation du Mouvement amazigh international.

Bien que la semaine ait été caractérisée par l'effort infatigable du professeur Akunad, son séjour n'a pas été consacré uniquement au travail. Le poète a été invité par le professeur Manuel Lorenzo Perera à l'essai de son groupe de Folklore du Centre Supérieur d'Education de La Laguna. Après avoir récité quelques poèmes, Mohammed Akunad a contemplé, émerveillé et joyeux, les parallélismes entre le folklore canarien et celui de sa terre. De plus l'écrivain a disposé du bref temps mais intense pour visiter les lieux les plus emblématiques et beaux de l'île.

Mohammed Akunad est resté enchanté devant la nature, la culture et les gens canariens. Mais plus enchantés, nous les canariens, d'avoir connu ce grand poète et notamment son caractère joyeux, sa volonté de travail, sa grande bonté et en particulier la beauté et la force de ses mots.

(Asociación Cultural Ossinissa, www.ossinissa.co)

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.