uïïun  142, 

sinyur 2959

  (Février  2009)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

tanttit jar tmurt d tutlayt

Tagrawla n isemghan

Afgan

Tagrawla

Amzruy

Hnna d yinsi

Azvru n tmazirt

Turart i yan uzal ijelan

Français

L'histoire obsédante

L'affaire suspecte des "12 siècles"

Aîcha Heddou, le témoin de l'ultime combat de Zaid Ouhmad

Une justice pour imazighen

Minucius Felix, l'africain voilé

Les "fleurs du ciel" de Omar Taws

Ouvrage en poésie berbère

Communiqué du CMA

العربية

الهوية بين الأرض واللغة

ويستمر الكذب المخزني

ثلاثة رؤوس السنة

هاجس الهوية عند محمد شكري

الهوية والأصل

من تاريخ قبائل أيت عطّا

جمالية الاسم المركب في الأمازيغية

ديوان عبد الرحمان بلّوش

ديوان الشاعر أفولاي

تأهيل العمران وإهمال الإنسان بالريف

الإعلام الإلكتروني الأمازيغي

كتاب يوميات مقاومة مغتالة

بيان الحركة الأمازيغية بمراكش

بيان العصبة الأمازيغية

مسرح تافوكت على القناة الثانية

تقديم وثيقة: من أجل دولة تستمد هويتها من الأرض الأمازيغية

القضاء ينصف المندى الأمازيغي

بيان الحركة الأمازيغية بمكناس

بيان الحركة الأمازيغية بالقنيطرة

نداء إلى القناة الثانية

تقرير عن أسبوع أمود

 

 

 

L'histoire obsédante.

Par: Noumidia Daniel

 

Transformer le Maroc en pays arabe, voilà la question qui tracasse les décideurs et les «savants» de ce pays qui n’ont de souci que de trouver la recette magique susceptible de détourner Imazighns de ce qu’ils sont. Ils ont cette fois-ci opté pour la manipulation des origines de ce peuple indifférent aux turpitudes de son destin.
Il paraît que les premiers mythes diffusés à grande échelle sur les origines yeménites des Imazighns n’ont pas porté leurs fruits et il est temps de tenter à la hâte une nouvelle formule avant que le démon de la mémoire collective ne se réveille. Et puisque la vérité historique est redoutable, il est impératif de n’en retenir que l’essentiel: Ce qui donne la légitimité et garantit la pérennité des privilèges légués d’une histoire mouvementée et injuste.
C’est pourquoi l’an 2008 était un an où tous les coups sont permis, une année de la mutilation de l’histoire par excellence. Cette histoire a subi des opérations multiples pour s’adapter à une vision arabiste qui met au centre l’élément arabe, le nouvel arrivant qui n’a pas encore satisfait sa curiosité d’explorateur. Avec cette vision, tout se métamorphose à une vitesse vertigineuse pour occulter l’authenticité de l’homme Amazigh et réduire l’existence de celui-ci à une banale dimension.
La folie arabiste aveugle pousse les détenteurs du pouvoir à inventer des histoires à dormir debout. Sa finalité est de raser l’amazighité et étouffer sa voix pour continuer à régner à jamais sur cette terre et sur ce peuple fier de son histoire remontant à la nuit des temps et qui dédaigne les misérables 12 siècles inventés par les «érudits» de Fés.
Au moment où Imazighns se préparent à fêter leur nouvel an  2959, les arabistes se précipitent au devant de la scène pour célébrer le 12ème anniversaire de l’état marocain au mépris de la vérité historique et à la colère des Imazighns qui se voient encore une fois ignorés et niés de façon injustifiée et absurde.
Au grand étonnement  de tous, un banal événement commémoratif d’une ville dite «savante», devient l’emblème de la mémoire nationale .Toute la profondeur et la richesse de notre histoire est réduite à un évènement carnavalesque où  une certaine «caravane de l’histoire» compte transformer les chimères en vérités historiques.

Ce ridicule appauvrissement de l’histoire est une atteinte grave à la mémoire de nos ancêtres, à notre personnalité et à notre avenir. Car un peuple qui n’a pas d’histoire n’a pas d’avenir.

 (Khenifra le 1-1-2009)

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.