uïïun  159, 

sayur 2960

  (Juillet  2010)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

is d tazqqurt itwandayn i tmazivt?

tazwagt deg izlan n arrif

Naoima Farsi d ict zi Ayt Tuzin

Nec inu

Adlis amaynu

Français

Questions autour de la tradition amazighe

L'amazighité et le pouvoir politique

L'élite actuelle doit restituer les droits aux ayants droits

Conte berbère

Hommage à Moha Abehri

العربية

هل هو فخ ينصب للأمازيغية؟

جريمة اختطاف لونيس معتوب

أسباب الاضطهاد وسبل زواله

حين يخذل الفكر العقل

عبارة "الثقافة الأمازيغية" ممنوعة في مهرجان الناظورَ

الاستقلاليون يزدردون التفاهات

إنها الأمازيغوفوبيا

حقيقة فكري

الفراعنة الأمازيغ

الأغنية الأمازيغية

غساسة في المصادر التاريخية

استمرار اآكل أسوار تاهلة

هل تتذكرون ذلك اليوم اللعين

إدماج الأمازيغية في المدرسة العمومية

إلغاء تنقيط الأمازيغية

جمعية أسكيل تراسل النائب حول موضوع سحب نقطة الأمازيغية

تقرير عن ندوة صفرو

بيان صفرو

إعلان أزرو

بيان المؤتمر الثالث لجمعية محمد خير الدين

تقرير عن ندوة الجهوية

بلاغ جمعية ماسينيسا

اكتشاف لقى أثرية بفزازا

تأسيس كنفيديرالية جمعيات وسط المغرب

صدور كتاب تالايت

ألبوم جديد لأمناي

موقع للحوار المصري الأمازيغي

بيان اللجنة الوطنية لمسالك الدراسات الأمازيغية

إعلان عن ندوة الجهوية

بيان جمعية إزرفان

 

 

 

L’élite actuelle doit restituer les droits aux ayants droits

Par: KHALID AIT MOUNA

 

Si l’état marocain vaudrait gagner les paris nationaux, soit sur le plan politique, économique ou social, la prescription est tout à fait parée, il ne nécessite aucun effort; l’élite d’aujourd’hui doit rendre les droits aux ayants droits. L’élite politique actuelle devrait avoir le courage qu’il soit non suffisant pour afficher la réalité historique, d’autant plus, l’irréalité historique forgée par l’élite politique issue des couches les plus favorisées, chassée de la péninsule ibérique ou plutôt du paradis perdu. Cette élite installée dans les villes de Rabat, Salé, Fès et Tétouan doit avoir le courage de dire aux marocains que le soi-disant dahir berbère n’est qu’un mythe forgé par leurs prédécesseurs. Comme il a été édité au bulletin officiel, la vraie nomination du dahir, qui a été falsifié par Ait Oughrabo, était: dahir du 16 mai 1930 (17 Hija 1348) réglant le fonctionnement de la justice dans les tribus berbères non pourvues de mahkamas pour l’application du charia. En surplus, L’intérêt derrière la promulgation du dahir chérifien est l’organisation de la justice dans les régions régies par le droit coutumier berbère, qui ne s’oppose avec les lois de la charia musulmane en rien. Si le pouvoir français construisait des églises pour le baptême des marocains, sa politique a connu une indiscutable déconvenue, faisant certainement exception à Mohamed ben Abdjalil, qui va devenir un homme d’église en 1935 sous le nom de Jon Mohamed Ben Abdeljalil. A titre indicatif, ce dernier partira en France à l’aide de l’homo sexualiste Général Lyautey pour suivre ses études à l’université de Sorbonne pour sortir ensuite un livre intitulé «Témoin sur le Coran et l’Evangile». Cette élite devrait renoncer à son hostilité affichée à l’égard de tout ce qui est amazigh, elle devrait avoir une grande vaillance pour dire aux marocains que la politique d’arabisation sauvage de l’administration, l’information, l’enseignement publique et de l’espace, menée depuis un siècle n’a pas abouti à des résultats qu’il a souhaité, en dépit de la bonne foi et de l’âme charitable amazighe qui accepte l’autre, en lui offrant le cher avec une innocence aveugle. Cette arabisation qui a fait du Maroc une colonie arabe annexée au Moyen Orient soutenant leurs causes, cette élite qui a fait de la cause palestinienne une cause nationale, faisant des marocains des otages en faveur des conflits du Moyen Orient, et des causes arabes même si l’ennemi est un pays purement musulman comme le cas de l’Iran. Cette élite faisant oublier que la priorité dans notre pays doit être accordée à la réforme de l’enseignement publique, la réforme de la juridiction, la justice sociale, la question amazighe pour laquelle SM le Roi Mohamed VI, ayant dit cette inoubliable phrase « tamazight est la propriété de tous les marocains et sa promotion est un devoir national », et surtout à la cause du Sahara marocain qui pèse très lourd sur le budget de l’état; cette légitime cause marocaine que la chaine qatarie Aljazeera se contente de l’appeler la cause du Sahara (occidental). Il n’est pas niable également, que la cause palestinienne est une cause juste, et que, les deux perdants de ce conflit sont les états arabes et maghrébins qui sont obligés de verser des sommes coquettes chaque fois que le mouvement de Hamas prend des aventures contre l’arsenal militaire israélien, cela d’un coté, d’un autre le deuxième perdant de ce conflit est le peuple palestinien qui a immolé, immole, et immolera par le sang immaculé de ses enfants ses femmes et ses vieillards, et que, le seul gagnant sont les mouvements disant d’elles-mêmes militants, à l’exemple de Hamas et Fath qui entretient et commercialisent avec Israël, en mettant les barreaux dans la roue devant toute tentative sincère visant à trouver une solution discutable pour cette cause, et ceci, sans prêter la moindre considération au sentiment collectif du peuple palestinien. Les moyens de l’information ont dernièrement crevé la bombe de Hamas, moyennant cet homme de main de la colonisation israélienne Mosab Hassan Youssef résident aux Etats Unis d’Amérique depuis l’an 2007. Avant été recruté par les services de renseignements israéliens Mosab, il était l’un des militants actifs au sein de Hamas. En outre, durant ses déclarations aux journalistes, le félon de Mosab a parlé des capitaux offerts à la cause palestinienne pour être reçus et exploités par Hamas dans des projets et des zones occultes, Mosab a également parlé de la faveur et le bon traitement à l’intérieur des prisons israéliens dont jouissant les leaders de Hamas en comparaison avec les autres détenus palestiniens. A mon humble avis s’il n’a pas été ce grand traître de Mosab, seule le futur est apte à dévoiler les réalités des mouvements qui s’alimentent du sang des enfants et des vrais militants de la cause palestinienne. Pour que mes propos ne soient pas peint d’un caractère chauvin, je reavoue que la cause palestinienne est une cause humanitaire, nul ne pourrait pas la nier que s’il est atteint d’une aberration mentale, le Palestine est un pays qui vive sous la colonisation israélienne, ce qui est contestable pour nous c’est l’exploitation de cette cause par les courants de l’islamise politique pour prendre le ventre et imposer le plus d’arabisation et d’ôter des marocains leur vraie identité. Pour plus d’éclaircissement sur cette juste cause, il m’a venu à l’esprit, cette bravoure dont nous n’avons jamais connu un point à son semblable, de monsieur Ardogan se révoltant contre le président israélien, dans une conférence internationale en l’accusant de commettre des crimes de guerre contre les enfants de Gaza,et tout en quittant la salle de conférence pour donner l’exemple à ses homologues arabes restés bouches closes. C’était un pas que l’histoire aura cependant le droit de l’écrire d’un encre en or. Comment peut-on donc imaginer qu’une personnalité politique non arabe réagirais de cette sorte sans raison et sans mobile puisqu’il est d’une identité non arabe, c’est incompréhensible, pour une raison il doit qu’il avoir une, pour un mobile il doit aussi qu’il avoir un, certainement il a sa raison et son mobile qui l’en a poussé à réagir de la sorte. En effet, c’est son identité turque qui a été fidèle à ses valeurs à travers toutes les époques de l’l’histoire, c’est celle qui a été derrière son agissement. En 1959, deux ans après la signature de Traite de Rome la Turquie avait déjà présentée sa candidature d’adhésion à l’Union Européen. Il l’a présenté à nouveau en 1987 mais il a fallu attendre décembre 1997 pour que sa candidature soit approuvé par les chefs d’états européens réunis à Helsinki. En décembre 2004 les membres de l’union européenne ont décidé d’entamer des négociations sur l’adhésion de la Turquie. Le président Chirac et le chancelier allemand Schröder ont affirmé que l’an 2015 sera la perspective pour la prise de la décision. Les turques estiment que les résultats de ce processus d’adhésion à l’Union Européen est vital pour eux: l’Union Européen c’est la démocratie, la justice sociale, la liberté d’expression, se sont des états où les hommes sont égaux devant la loi, se sont des états qui préservent les droits des minorités, se sont des états où les pouvoirs sont séparés l’un de l’autre, se sont des états qui croient à l’autre à son mode de pensée et à sa culture, se sont des états avec des constitutions adoptées par un suffrage universel. C’était en effet la deuxième cause qui a poussé le président turc à réagir de ladite façon pour démontrer à ses homologues européens que la Turquie est un pays démocratique ayant l’aptitude de soutenir les causes des peuples persécutés. Mais monsieur Ardogan a fait oublier le despotisme et la ségrégation raciale que la Turquie adopte envers la communauté kurde et envers le Parti des Travailleurs Kurde, se sont des choses que nous condamnons à bras raccourcis, des choses dont aucun pays démocratique ne pourrait guerre les accepter.

Revenons à notre fondamental thème de cet article, la langue amazighe possède actuellement toutes les caractéristiques et les qualifications pour devenir la langue des marocains. Selon A. Lalande une langue se définit comme suivant «c’est un système d’expression verbale de la pensée comportant un vocabulaire et une grammaire définit, relativement fixes, constituant une institution sociale durable, qui s’impose aux habitants d’un pays et demeure presque complètement indépendante de leur volonté individuelle ». En appliquant cette définition pour la langue amazighe tous les ingrédients sont réunis aujourd’hui pour que notre langue soit une langue nationale, ce qui manque c’est la volonté politique et la non coopération de l’élite politique. Par ailleurs, la langue amazighe a un vocabulaire, un orthographe, une grammaire, elle a ses trois dialectes: Tarifait,Tamazight et Tachelhit qui la faisant enrichir et la donnant plus d’esthétique, elle a également sa graphie qui la distingue des autres langues et la préserve son autonomie, cette graphie que les historiens et archéologues ont affirmé son existence au nord du continent africain depuis plus de 5 mille ans et avant l’arrivée de la langue arabe. La graphie de Tifinagh a été promulguée par sa Majesté le Roi Mohammed VI le 10 Février 2003 comme l’alphabet officiel pour l’écriture de la langue amazighe, un alphabet comportant d’ailleurs 26 articles. Si nous oserions poser la question sur l’utilité et l’importance de la langue amazighe pour le peuple marocain, nous serions donc devant l’obligation de citer cette thèse de sociologue français Emile Durkheim fondateur et père de la sociologie moderne « Je ne suis pas obligé de parler français ni d’utiliser les monnaies légales avec mes compatriotes, mais il est impossible que je fasse autrement». Il est évident donc que notre langue est un besoin pour nous entant que marocains, elle est semblable à l’eau que nous buvons maintes fois dans la journée, c’est l’air que nous respirons, c’est notre langue maternelle, c’est la langue que la majorité absolue des marocains parle tout au long de la journée, cette majorité qui se trouvant aujourd’hui minoritaire dans les institutions politiques représentatives du peuple marocain, cette majorité qui conduit des combats acharnés contre le colonisateur français pour que les marocains vivent dans la dignité et avoir leur autonomie. En outre, la langue arabe n’est plus une langue maternelle pour personne, elle se claustre dans le livre scolaire, dans la presse écrite, dans les journaux télévisés de la Société Nationale de Radio et Télévision au Maroc, tous ces points cruciaux fait d’elle une langue demi-vivante. Pour bien comprendre cette résilience de la langue arabe nous devrions se référer aux certains ouvrages de Karl Marx. Commençons tout d’abord par ce célèbre titre [Idéologie Allemande], dans cet ouvrage le philosophe allemand a foncièrement déclaré que dans n’importe quelle période historique l’idiologie qui domine est celle de la classe dominante. La domination de la langue arabe et sa résistance devant d’autres langues est due à la politique d’arabisation comme idiologie sacrée de la classe qui domine au Maroc. L’idéologie de la classe dominante s’exercice d’abord dans la sphère économique et s’accompagne d’une exploitation de la sphère politique, juridique, intellectuel le processus par lequel s’opère cette exploitation. L’idéologie est historiquement déterminée, les hommes ne peuvent par la pensée dépasser le cadre de leurs conditions de vie matérielle « ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur être, c’est inversement leur être social qui détermine leur conscience ». Dans un autre livre intitulé [Critique de L’Economie Politique] Marx à l’aide de quelques concepts explique que les rapports juridiques, formes de l’état ne peuvent être compris ni par eux-mêmes, ni par la prétendue évolution de l’esprit humain, l’anatomie de la société civile doit être cherchée à son tour dans l’économie politique. L’ensemble des rapports de production constitue la structure économique de la société, la base concrète sur laquelle s’élève une superstructure juridique et politique et à laquelle correspondent des formes de consciences sociales déterminés. L’idéologie d’arabisation est un ensemble de représentations formant un système dont la fonction est de masquer les contradictions des formes de conscience et les rapports sociaux. La classe arabo-andalouse ou plutôt la classe bourgeoise au Maroc, par sa politique d’arabisation croit dans la presque totalité que ses idées vient du ciel, elle donne toutes les apparences de l’universalité. Sous cette idéologie d’arabisation les hommes entrent dans des rapports déterminés nécessaires et indépendants de leur volonté; le mode de production de la vie matérielle conditionne le processus de vie social politique et intellectuel en général. La classe dominante s’aide du système de l’information pour propager cet idéologie de l’arabisation, contemplons le nombre des journaux arabophones pour bien comprendre que la sphère politique et intellectuel sont excellemment exploités. Pour dénuder l’exploitation de la presse écrite par la bourgeoisie, courants et mouvements de l’islamisme politique et découvrir leurs moyens, il aura fallu citer cette thèse d’Aime Guedj «le journaliste consciemment ou non, propage une conception générale qui convient à son patron et il ne peut être utilisable que s’il est en accord avec lui-même. C’est pourquoi certainement à ce qu’il croit, il n’est pas payé pour dire ce qu’il pense mais pour penser à ce qu’il dit. Ses convictions décident de son recrutement et de son renvoi. Elle font partie de quelque sort de contrat »

En guise de conclusion, laissons nous cher licteurs contempler cette thèse de Karl Marx, extraite de son ouvrage [Thèses sur Feuerbach] « la doctrine matérialiste qui veut que les hommes soient des produits des circonstances et de l’éducation, que, par conséquent, des hommes transformés soient des produits d’autres circonstances et d’une éducation modifié, oublie que ce se sont précisément les hommes qui transforment les circonstances et que l’éducateur a lui-même besoin d’être éduqué… »

(LE 10/04/1O)

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.