uïïun  160, 

tamyur 2960

  (Août  2010)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

max ur itwafsr lislam dg urubba zund itwafsr dg timizar n asya?

Tayri deg amud n "reowin n tayri" n karim kannuf

Tifawin n Arrif

A yamezruy

Ndvar xaf k dduri

Ufugh zg yidv

Français

De l'idylle au combat

Entretien avec Amoouri M'marek

La Zawya Dilaya, une histoire oubliée

Le débat linguistique et identitaire

Les arabistes à la recherche de la gloire

Matoub, une figure charismatique

Sortie de "Idad n Wihran"

Nouvelle section de l'APMM à Taza

العربية

لماذا لم ينتشر الإسلام بأوروبا مثلما انتشر ببلدان أسيا؟

متى تستوعب الحركة الأمازيغية مفهوم "تاويزا" للهوية؟

الأعراب ولغة الانقراض

بني شيكر وبني سيدال وشفشاون وتطوان

شوف تشوف

الموقف السياسي في الأغنية الأمازيغية

اللغة والسلطة والدين في رواية محمد أكوناض

مبدعو القصيدة الغنائية الأمازيغية بسوس

قراءة في مجموعة (إيرزاك يميم)م

قراءة في المجموعة القصصية لمحمد كارحو

بين الجنس والالتزام في الإبداع الأمازيغي

الإيديولوجيا في المسألة اللغوية

حوار مع زهرة الفكهي

كتاب شعراء تازنزارت

ثمار المطابع في مجال الأدب الأمازيغي بسوس

بوجمعة تواتون في ضيافة ماسينيسا

بيان استنكاري ضد قرار محلس الجالية المغرب بالمهجر

بيان جمعية تاويزا بسلوان

بيان جمعية أسيكل

بيان مكناس حول تدريس الأمازيغية

بيان طلبة مسلك الدراسات الأمازيغية

بالشفاء العاجل للأستاذ إبراهيم اخياط

 

 

La zawiyya dilaiya, une histoire oublié

Par: Mohamed ihya (Ayt ishaq)

 

Si un historien veut chercher dans l’histoire du Maroc en général et celui du moyen atlas en particulier, il ne peut pas surpasser l’histoire du Maroc caractérisant le 16ème et 17ème siècle: c’est l’histoire de la zawiya dilaiya. Donc qui est cette zawiya et son histoire marginalisée?

Les dilaites sont d’origines amazighe de la fraction des imjjades de la grande tribue amazigh de sanhaja descendus du sud passants par la haute Moulouya. Ils ont pu s’organiser dans la région connue maintenant sous le nom de ayt ishaq sous le règne de leur fondateur BOUBKR DILAI en 1566 qui a fondé l’ancienne zawiya à la montagne prés de maâmmer entre ICHQIRN et AYT ISHAQ, puis la nouvelle zawiya fondée par son neveu MOHEND ULHAJ en 1638 connue sous plusieurs noms comme azaghar, la ville De mohend ulhaj et ayt ishaq.

Les premières interventions des dilaites sont sous formes religieuses. Qui sont caractérisées par l’enseignement des sciences liées à la religion islamique et la formation des oulémas et l’accueil des visiteurs comme les étudiants venus de différentes régions du maroc. Apres et sous la commandement de mohend ulhaj ( 1589 -1671) la puissance dilaite à caractère religieux, devient une puissance politique et fonde la nouvelle zawiya à l’emplacement de l’actuelle zawiya ayt ishaq plus accessible que la première. Mohend ulhaj a pu rassembler les tribues amazighes du moyen atlas et a pu instaurer son règne sur toute la majorité du Maroc surtout la partie nord qui a connu une déstabilisation après la mort du souverain saadite Ahmed al manssour.

A ayt ishaq, mohend ulhaj a fondé sa capitale politique par un choix stratégique au niveau militaire et commercial reliant les plus grands pôles du Maroc fes et marakkech, et sa capitale diplomatique a salé sous le commandement de son fils abdallâh dilai qui a pu instaurer des relations diplomatiques avec les grandes puissances européennes comme la France, l’Angleterre et les pays bas (hollande et Belgique ).

la dynastie dilaite a laissé maints monuments dont le Maroc a Besoin plus que jamais pour la participation à son développement socioéconomique. Ses monuments comme les ruines de l’ancienne zawiya, les pentes détruites, les restes des murs et les autres à trouver sous les terres sont une matière première q’il faut bien exploiter dans le bon sens pour le bien des populations de la région qui attendent toujours l’intervention de l’état sans des arrières pensés dont ils ne peuvent pas assumer la responsabilité d’un histoire qu’il n’ont pas vécue.

la voix orale des gens de la région atteste que la nouvelle ville de mohend ulhaj est détruite par le colonisateur français afin de construire sa caserne militaire, dont était la grande mosquée d’une longue menara d’où on pouvait apercevoir la plaine de Tadla.

Enfin nous estimons pouvoir donner un peu d’une partie de notre histoire qui est l’histoire de tout le Maroc et tout le globe, et nous voulons attirer l’intention de tous les concernés: l’état, les chercheurs, les scientifiques, la société civile et les autres, pour pouvoir donner un rayonnement à notre région et réécrire son histoire et puis surpasser un sentiment psychique de peur qui a régné sur la pensée des générations en générations de la région et peut être des historiens et les chercheurs.

(Mohamed ihya, Association ascca, Ayt ishaq)

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.