uïïun  175, 

ymrayur 2961

  (Novembre  2011)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

mulay hicam issavul d "ddahir lbarbari"

tinfas n imçyanen

Arrif di 122 n iseggusa

Tinfas n imezvyanen

Français

Quel destin pour la question amazighe au Maroc?

Priscien, grammairien africain

Le verbe en amazigh

VI° Congrès général du cma

Journée d'étude amazighe au Mexique

العربية

الأمير مولاي هشام يحيي الظهير البربري

الدواعي الفكرية والسياسية لمعيرة اللغة الأمازيغية

أين وصل ترسيم الأمازيغية؟

إلى كل مواطنة ومواطن مغربي

أمازيغ الويكيليكس بين أميريكا والإسلاميين

تناقضات جزب العدالة والتنمية

الأمازيغية الخائنة والنخبة المعزولة

الشيخ عبيد: فكاهي من زمن آخر

بيان بشأن تصريحات مولاي هشام حول الأمازيغية

وطائف الإمام في القبيلة الأمازيغية

القناة الأمازيغية

اختتام المهرجان الوطني للمسرح الأمازيغي

رسالة الشبكة الأمازيغية إلى رئيس الحكومة

إصدار جديد للكاتب لحسن ملواني

معتقلو القضية الأمازيغية يخوضون إضرابا عن الطعام

ختام المؤتمر السادس للكنكريس العالمي الأمازيغي

مهرجان الموسيقى الإفريقية بورزازات

جائزة أبوليوس للأدب الأمازيغي بالريف

بيان المرصد الأمازيغي

 

 

 

Journée d'études Amazighes au Mexique le Jeudi 13 Octobre 2011.

Par : karkar wajd

 

Cette réunion organisée à l´intérieure de l´Ecole d´Anthropologie et Histoire de Mexico (ENAH-Escuela Nacional de Antropología e Historia) par Azul Ramírez (doctorante en Archéologie) et Ouajd Karkar (poète rifain et professeur de langue tamazight à l´ENAH), a réuni des chercheurs, des étudiants ainsi que des défenseurs des droits des peuples autochtones. Dans le public, un amazigh de la kabyle algérienne a fait entendre lui aussi sa voix. L´intérêt général de tous les participants a été la langue et la culture amazighes, les droits culturels, les droits linguistiques et humains des populations amazighes dans le contexte des mouvements sociaux qui secouent actuellement les gouvernements arabistes de l´Afrique du Nord. Une problématique peu connue au Mexique.

Le programme a inclus des thèmes anthropologiques, historiques ainsi que politiques, les participants ont souligné et débattu spécialement sur les suivants sujets:

1-Ils ont signalé que dans beaucoup de cercles académiques dans le monde entier, en parlant de l´Afrique du nord ils le nomment «le monde arabe» ou le «Maghreb Arabe», englobant cet espace géographique comme «arabe» et pourtant, en le réduisant a l´identité uniquement arabe, ce concept laisse «ironiquement» les populations autochtones (c´est-à-dire les amazighs de tous les pays de l´Afrique du nord) en dehors de leur propre territoire. De la même façon ils ont souligné que les termes «monde arabo-musulman» ou «monde musulman» également qualifie une vaste région sans prendre en compte les minorités chrétiennes, juives et laïques, pour tant dans ce colloque il a été convenu d´utiliser le terme: «Afrique du nord» par respect de la diversité nord africaine.

2-Ils ont présenté un bref rapport de la situation des études amazighes dans le monde et ont signalé, en citant le livre: «Berbers and Others, Beyond Tribe and Nation in the Maghrib» publication récente éditée par Katherine E. Hoffman y Susan Gilson M, que la situation politique dans les pays nord africains entre 1960 et 1990 rendait difficile (ou presque impossible) de réaliser des travaux ethnographiques originaux sur des populations amazighes car toute reconnaissance de la différence amazighe pouvait être comprise comme un défi à l´unité des états nationaux (qui se qualifient eux-mêmes comme des pays arabes). Cette situation a privilégié les études sur des sujets arabo-islamiques entre les chercheurs de la plupart des pays occidentaux et beaucoup de chercheurs se sont maintenu «sûrs et confortables» dans les programmes des études arabo-islamiques en contribuant à la construction d´un paradigme qui permettait de conceptualiser l´Afrique du nord comme «monde arabo-musulman», mais, malgré ce contexte il a eu aussi des recherches importantes sur les sociétés amazighes. Des auteurs français, d´autre nationalités et spécialement amazighes ont écrit plusieurs œuvres de grande valeur pour la meilleure connaissance des sociétés amazighes dans le domaine de la linguistique, l´anthropologie, l´histoire et l´archéologie.

3-Ils ont signalé que si bien, l´inclusion de la langue amazighe comme langue officielle à côté de l´arabe dans la «Nouvelle Constitution Marocaine», constitue une motion d>avant-garde et permet de qualifier le Maroc (par des observateurs internationaux) comme le premier pays nord africain qui reconnaît officiellement l>égalité des droits de ses différents composants ethniques et linguistiques; cette officialisation du tamazight est encore point de débat et d>incrédulité. Et cette démarche est le résultat d´une longue lutte et souffrance du peuple amazigh pour la reconnaissance de ses droits culturels, ses droits linguistiques et humains. Cette lutte est encore loin de trouver la fin comme ont peut observer, pas seulement au Maroc mais dans tout les pays nord africains qui ne reconnaissent encore pas leur populations amazighe. Malgré les grandes mobilisations et luttes de cette année et la pléthore de symboles amazighs dans les grandes manifestations, les dirigeants de ces pays continuent à essayer de cimenter l´unité sur une fausse identité arabo-musulmane.

D´autres thèmes dans le domaine de l´anthropologie, l´histoire, la linguistique et l´archéologie ont été présentés par les participants; à la fin de la réunion ils ont encouragé d´autres chercheures et élèves à s´aventurer dans la thématique des fascinantes Études Amazighes.

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.