uïïun  178, 

sinyur 2962

  (Février  2012)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

manwn illan d aorab u manwn illan d amaziv di lmrruk?

asmmakn izwarn f twckint n tmdyazt lalla tafukt

Urar n Badi

Arrif di 122 n isggusa

Hkumet n ttiknukratvi

Tudart n uxeddam

Arridva

 

Français

Le "latifisme" et le "pjdisme...

Si mohamed Ruicha n'est plus

Le printemps amazigh a été kidnappé

Quelle voie nous conduit vers le succès?

Toponymes et anthroponymes amazighs

"Anaruz", roman en tamazight

Lettre de l'apmm et du cma à l'otan

العربية

من هو العربي ومن هو الأمازيغي بالمغرب؟

اللغة الأمازيغية وأسئلة ما بعد الدسترة

من أجل إلغاء الاحتفال بذكرى تقديم وثيقة المطالبة بالاستقلال

السنة الأمازيغية حدث ودلالات

بنكيران وأردوكان: اليمن كاليابان

الربيع العربي أم الربيع الديموقراطي؟

تصريح مريم الدمناتني

الساديسم السياسي وتكريس المازوشيسم لدى ساكنة الجبال

مغاربة فقط في السجلات والانتخابات

الأحلام الشاردة في نقد التركيبة الذهنية الطوباوية

القهر سيد الاتحاد

استطلاع للرأي أو صناعة الأحداث

فرقة إمنزا ن تيليلي

الكتابات السردية تفوز بجائزة تيرا

ندوة حول الأدب الأمازيغي الحديث

تيرا تنظم ملتقى ثقافيا وطنيا

كتاب إملائية اللغة الأمازيغية الموحدة

أغبالا تحتفل رأس السنة الأمازيغية الجديدية 2962

بيان الحركة الأمازيغية بموقع مكناس

 

 

 

 

«Anaruz», roman en tamazight de Hamid Ouza Khattouch

 

Hamid Ouza Khattouch, professeur d’anglais et responsable des ressources humaines à l’Institut deTechnologie Hoteliere et Touristique de Ouarzazate, vient de publier un roman en tamazighr intulé “Anaruz”.

En voici la preface écrite par l’écrivain amazigh Zaid Ouchna.

Durant des années, de longues années, cette réflexion silencieuse, en gestation, dans le conscient de Mohamed Khattouch, au rythme des événements de la lutte pour l’amazighité et de ses propres activités diverses. Hamid, comme aime l’appeler à cause de cette culture locale qui régit l’usage des diminutifs des noms et prénoms, est de sa nature sociable, digne et très amical. Il est tout le temps dévoué à épouser des causes justes et nobles dans le but d’être utile à la société, la sienne. Cet homme exemplaire, issu de l’Ighrem n Igwelmimen, a su pérenniser un héritage culturel par une conduite, transmise de génération à une autre, dans ses facettes les plus positives pour au mieux servir l’être humain dans ses dimensions pluriel. En effet, depuis que je l’ai côtoyé de près, il a toujours aimé respecter l’autre dans sa particularité. Il se donne à cœur joie dans cet exercice au point de le révéler par cette histoire sortie directement de son imagination.

Anaruz est donc le titre qu’il a choisi à son histoire restée en fait longtemps en barattage. C’est en quelque sorte un vœux qu’il émet en confrontant des images, des valeurs et des cultures déguisées, par ses soins, en des personnages romanesques pour mieux se découvrir, coexister et pour une harmonie d’une vie d’ensemble. Il leur a choisi des désignations: Afranos, Tazat, Tadat, qui ne sortent évidement pas du néant, et qui en disent long. (Zaid Ouchna)

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.