uïïun  180, 

kuçyur 2962

  (Avril  2012)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

100 n isggusa n tmstna xf tmazivt

Ahnjar umi immut umddukl nnes

is as iga yan wass i tmettudvt?

Dcar ixran

Tanfust n jeddi

Rbaz n tidett

Srmd ayi

Taqubbanit

Français

On casse encore l'amazigh en 2012

Identité et démocratie dans le Maghreb

Les marocains et le défi du racisme

La littérature nord-africaine ancienne

Communiqué du cma

العربية

قرن من الحماية على الأمازيغية

      الهوية في الدستور المغربي

رسالة إلى اتحاد المغرب العربي

داء الأمازيغوفوبية وداؤها

الأمازيغية بين الشرق والغرب

قراءة للبرنامج الحكومي حول الأمازيغية

الحركة الأمازيغية والرهانات المستقبلية

حطب ومعاناة في اليوم العالمي للمرأة

مقاربة الشعر الأمازيغي

اوساي وأعطوش يحلان بإعدادية ابن طفيل

حوار مع رئيس الكنكريس العالمي الأمازيغي

خمس عشرة عاما من تاويزا

معاناة سكان إيميضر

رسالة شموخ من قلب إيميضر

رسالة شكر وامتنان

بيان الكنكريس العالمي الأمازيغي

الشعر الأمازيغي بالمكسيك

بيان تنديدي لجمعية تيموزغا

الرواية الأمازيغية ملغاة من جائزة القناة الثانية

بيان المرصد الأمازيغي للحقوق والحريات

الذكرى العشرون لتأسيس جمعية ماسينيسا

بيان تاماينوت حول تدريس الأمازيغية

تأسيس لجنة الدفاع عن الحريات العامة

ديوان جديد للشاعر بقي عبد الحكيم

نشاط ثقافي لجمعية أفولاي

 

  

 

 

 

 

Congrès Mondial Amazigh

Communiqué final de Rabat  de la Conférence internationale Organisée par le Congrès Mondial Amazigh en collaboration avec l’Observatoire Amazigh des Droits et libertés

 

Sous le thème « Les Amazighs, peuples premiers du nord de l’Afrique, au cœur du processus démocratique »

Nous, Imazighen, réunis ce jour à Rabat à l’occasion de la conférence internationale sur le thème : « Les Amazighs, peuples premiers du nord de l’Afrique, au cœur du processus démocratiques », après des échanges profonds au sujet du combat des peuples nord africains pour la dignité et la démocratie, déclarons à l’opinion publique ce qui suit:

1-Nous soutenons sans réserve le combat pour la liberté et la dignité de nos frères et sœurs de l’Azawad et des îles Canaries, et réaffirmons que le peuple Kel-Tamacheq et canarien ont le droit à l’autodétermination, comme tous les autres peuples du monde. Nous dénonçons toutes les formes de répression et d’agression barbares auxquelles est exposé le peuple amazigh de l’Azawad, agressions contre les enfants, les adultes et les biens, et qui ont fait des morts, des maisons et des commerces brûlés, ainsi que des centaines de réfugiés qui vivent une situation dramatique dans les pays voisins.

2-Nous exprimons notre engagement aux côtés des peuples qui ont provoqué la chute des régimes despotiques en Tunisie, en Egypte, et en Libye, et saluons cette victoire historique de la volonté des peuples à vivre avec dignité. Avec les forces démocratiques et progressistes, nous accompagnerons le processus en cours vers une véritable démocratie sur la base des valeurs et des principes mondialement reconnus.

3-Nous espérons que les décideurs algériens, répondent aux souhaits du peuple algérien qui aspire lui aussi à une véritable démocratie, et que toutes les formes de totalitarisme et les erreurs du passé soient abandonnées afin de construire un avenir meilleur ;

4-Nous exprimons notre profonde indignation devant les lenteurs, l’absence d’une réelle volonté des autorités marocaines à répondre aux attentes du peuple marocain au sujet de l’opérationnalisation concernant l’identité amazighe ainsi que les droits et les libertés fondamentaux. Le maintien en détention de Mustapha Oussaya et Hamid Ouattouch en sont une preuve et nous réétirons la demande de leur libération immédiate et sans conditions ainsi que celle de tous les prisonniers politiques et d’opinion. Nous dénonçons également l’interdiction des journaux et des sites médiatiques, le monopole maintenu sur les richesses naturelles dans certaines régions marginalisées au mépris de toutes les lois nationales et internationales ;

5-En Libye, les Amazighs, opposants depuis toujours au régime de Kadhafi, ont contribué de manière décisive à la chute du dictateur. En conséquence, la Libye de demain ne saurait être sans la reconnaissance et le respect de leur identité et de tous leurs droits, en premier l’officialisation de la langue amazighe dans la prochaine constitution et la représentation équitable des amazighs dans les prochaines institutions ;

6-La Tunisie, berceau de la civilisation amazighe, ne peut pas non plus renier ses origines et sa réalité amazighes attestées du nord au sud du pays. La langue et la culture amazighes doivent y bénéficier d’une protection juridique au niveau de la nouvelle Constitution du pays ;

7-Partout au nord de l’Afrique, nous observons avec inquiétude la montée de l’idéologie ultranationaliste arabo-islamique, dont les dirigeants ont accédé aux plus hautes fonctions des Etats à la faveur des événements récents qui ont secoué la région. Cela constitue sans aucun doute une sérieuse menace pour l’identité amazighe, pour la démocratie, les libertés fondamentales et la laïcité, indissociable des valeurs ancestrales amazighes. Pour preuve, les agressions orchestrées depuis peu par ces courants contre les femmes et les hommes, avec la complicité et le silence des autorités.

Ces craintes sont confortées par la position officielle les ministres des affaires étrangères de certains pays nord africains qui tiennent à l’appellation exclusiviste et extrémiste de « Maghreb Arabe », au lieu d’une appellation neutre. Nous sommes résolus à ne plus nous contenter des dénonciations verbales, mais à organiser des manifestations pacifiques et à dévoiler les pratiques racistes à l’encontre des amazighs, aussi bien au niveau des pays d’Afrique du Nord qu’à celui des instances internationales.

Le Président du Congrès Modial Amazigh

Fathi N Khlifa

Rabat, 10 mars 2012 / 27-02-2962

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.