uïïun  183, 

sayur 2962

  (Juillet  2012)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

"crif" musïafa loalawi issaååd s umnvi avarim i vad tsmntl tmazivt

Hayku

Azwag

Tiwcca zi tufut

Tawengint

Français

Marghighda et le mystère du marabout

Vaincre les démons du passé entre l'Espagne et le Maroc

L'Azawad et l'islamisme

Communiqué du CMA

Communiqué du CMA

Colloque université d'été d'agadir

L'association Amghar

العربية

مصطفى العلوي يحذر من الحرب الأهلية بسبب الأمازيغية

الأمازيغية والحرب الأهلية

التعريبيون واللعب بالنار

أسماء مستفزة

الحركة الثقافية الأمازيغية في حمام برج بابل

فلسفة الإصلاحات والديموقراطية

قراءة في شريط فكاس إفكاك

لوضع حد للرشوة ألا يكفي وضع حد لتجريم الراشي أو المرتشي

بيان الجمعيات والتنسيقيات الأمازيغية

كتاب تاوادا ن ووسّان

ملتقى إفران لجمعية سكان الجبال

الجامعة الصيفية الشبابية

تقرير الندوة الصحفية للكنكريس الأمازيغي

لقاء مركز أكلو

زيارة لجنة عن جمعية سكان الجمال لمعتقميْ تنغير

 

 

 

L’Azawad et l’islamisme

Par: Anarouz SAADANI – Khénifra

Depuis la proclamation de l’Etat de l’Azawad par le MNLA le 6 avril 2012, les islamistes d’un certain groupe appelé Ansar Ddine, projetés sur le devant de scène, sont le pied de guerre pour placer ce nouvel Etat sous la bannière de l’islamisme. Le ténor de cette mouvance Iyad Ag Ghali est présenté par les chaînes de propagande panarabiste, notamment Aljazera, comme un maître des lieux et un fervent partisan de la charia, voire le wahhabisme hostile aux valeurs ancestrales laïques des touaregs, et par extension aux valeurs de l’humanité.

Que signifie l’application de la charia dans un pays comme l’Azawad? Quels sont les instigateurs de ce projet dévastateur? Et pourquoi le monde dit «libre» ferme-t-il les yeux alors qu’il est le premier touché par la menace islamiste qui risque d’infester cette partie du monde ? La politique coloniale de la France n’est-elle pas toujours en vigueur, elle qui a instauré des Etats arabo-islamistes au Nord de l’Afrique? Ce qui est sûr, c’est que la France, et l’Occident en général, ne pourra pas se débarrasser de ses habitudes coloniales, ses intérêts obligent. Que les socialistes soient au pouvoir, cela ne changera rien à la situation qui sévit dans l’Azawad. En se laissant aveugler par ses intérêts économiques, la France finira par contracter cette peste incurable.

Instaurer un Etat islamiste dans l’Azawad est un arrêt de mort contre la liberté, contre l’art, contre la vie et contre le progrès. L’Azawad plongera dans les ténèbres du Moyen-Age où les hommes seront dépouillés de leur humanité, où les femmes seront lapidées et l’esclavage sera institué. A qui profitera cette réalité où la désertification islamiste fera des ravages ? Faut-il refaire l’expérience afghane pour comprendre qu’une grave erreur a été commise par la communauté internationale ? Qu’est ce qui justifie cette hostilité contre imazighns en général et les touaregs en particulier ? Pourquoi l’Occident préfère-t-il s’allier avec son antagoniste islamiste que de tendre la main au proche, l’Amazigh avec qui il partage bien des valeurs ? Pourquoi la France des lumières trahit son humanisme pour instaurer des Etats arabistes obscurantistes au Nord de l’Afrique ? L’islamisme n’est-il pas le socle de la dictature des régimes qui sont les premiers alliés des occidentaux ?

Que le Qatar et l’Arabie Saoudite soient hostiles à la liberté touareg, on le comprend. Qu’ils dépensent des milliards pour la propagation d’un islam rétrograde et intolérant dans le monde ; Islam qui alimente le terrorisme international, on le comprend aussi car c’est le seul moyen qui leur permet d’élargir démesurément leur sphère d’influence dans le monde. Ce qu’on ne comprend pas, c’est la connivence de certains Etats occidentaux, l’indifférence de certains autres à l’égard de ces Etats voyous qui défendent leur idéologie moyenâgeuse et qui n’ont jamais caché leur mépris total des droits de l’homme, de la liberté et de la dignité humaine.

Que l’Aqmi est une invention algérienne, on ne le sait que trop. C’était dirigé contre la Kabylie pour empêcher sa marche vers l’indépendance. Aujourd’hui, l’Aqmi est dirigé contre les touaregs. Son rôle consiste à semer la confusion pour attirer les foudres occidentales. C’est un piège tendu au peuple de l’Azawad pour l’empêcher d’accéder à sa souveraineté et à sa liberté. L’Aqmi donnera-il le bon prétexte aux puissances occidentales pour intervenir militairement et remettre les pendules à zéro ?

La formation d’un gouvernement de transition de l’Etat de l’Azawad annoncé par le MNLA le 9 juin 2012 est un pas important vers la construction d’un Etat démocratique. C’est une initiative d’envergure qu’il faut saluer et soutenir. Les touaregs ont aujourd’hui plus que jamais besoin de soutien avant qu’il ne soit trop tard, avant que le terrain ne soit cédé définitivement à la terreur et aux ténèbres du Moyen Age islamiste, la peste hitlérienne des temps modernes. Le silence des démocraties provoquera une véritable tragédie humaine dans l’Azawad et contribuera largement à empester le monde pour plusieurs décennies.

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.