uïïun  183, 

sayur 2962

  (Juillet  2012)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

"crif" musïafa loalawi issaååd s umnvi avarim i vad tsmntl tmazivt

Hayku

Azwag

Tiwcca zi tufut

Tawengint

Français

Marghighda et le mystère du marabout

Vaincre les démons du passé entre l'Espagne et le Maroc

L'Azawad et l'islamisme

Communiqué du CMA

Communiqué du CMA

Colloque université d'été d'agadir

L'association Amghar

العربية

مصطفى العلوي يحذر من الحرب الأهلية بسبب الأمازيغية

الأمازيغية والحرب الأهلية

التعريبيون واللعب بالنار

أسماء مستفزة

الحركة الثقافية الأمازيغية في حمام برج بابل

فلسفة الإصلاحات والديموقراطية

قراءة في شريط فكاس إفكاك

لوضع حد للرشوة ألا يكفي وضع حد لتجريم الراشي أو المرتشي

بيان الجمعيات والتنسيقيات الأمازيغية

كتاب تاوادا ن ووسّان

ملتقى إفران لجمعية سكان الجبال

الجامعة الصيفية الشبابية

تقرير الندوة الصحفية للكنكريس الأمازيغي

لقاء مركز أكلو

زيارة لجنة عن جمعية سكان الجمال لمعتقميْ تنغير

 

 

 

Congrès Mondial Amazigh

Le Maroc devant l’Examen Périodique Universel des Nations Unies

Comme en 2008, le CMA a présenté en 2012, un rapport alternatif à celui de l’Etat marocain, dans le cadre de l’examen périodique universel. Ce rapport porte sur la situation des Amazighs au Maroc sur les plans politique, économique, social et culturel.

Après une rencontre avec les ONG qui s’est déroulée le 29 mars dernier en vue de recueillir les éclaircissements éventuels, les membres de l’examen périodique universel ont auditionné le 22 mai 2012, au Palais des Nations à Genève, la présentation du rapport officiel du Maroc par la délégation Marocaine. Ce rapport a porté notamment sur la législation nationale et internationale, les droits et libertés fondamentales, la liberté d’expression, le droit à l’éducation, etc. La question amazighe a été abordée sous ses divers aspects et en particulier la manière avec laquelle le gouvernement marocain compte mettre en œuvre l’Amazigh en tant que langue officielle.

La délégation marocaine présidée par la Ministre islamiste de la justice, s’est évertuée à démontrer la bonne volonté avec laquelle la question amazighe est traitée par le gouvernement marocain. Cependant, il n’a annoncé aucune mesure concrète en faveur de la promotion des droits des Amazighs.

Les membres de l’Examen Périodique Universel ont également demandé au Maroc de fournir encore des efforts pour l’amélioration de la situation des droits humains. Ils ont mis l’accent sur un ensemble de violations des droits humains notamment celles relatives à la situation «de la minorité» amazighe sur le plan économique, social, et culturel ainsi que la question de la détention des «étudiants» Amazighs.

Le Congrès Mondial Amazigh, ONG de défense des droits du peuple Amazigh, suit avec attention le contexte marocain et constate avec regret que le gouvernement actuel n’a pris aucune mesure dans le but de restaurer les droits des Amazighs. Au contraire, ce gouvernement islamiste et conservateur, ne cesse de mettre en œuvre une politique discriminatoire défavorisant les Amazighs en mettant en péril leur langue, leur culture et leur mode de vie ancestral. Le CMA exige du gouvernement marocain l’application sans délai, de l’article 5 de la Constitution. Tout retard est considéré comme une atteinte à la Loi fondamentale du pays et aux droits fondamentaux des Amazighs.

Le CMA attend également l’élaboration et la mise en place d’un plan d’action prioritaire pour le développement des régions amazighophones et la libération immédiate de tous les détenus politiques au Maroc, dont les Amazighs bien entendu. En attendant, le CMA poursuivra sans relâche la dénonciation de toutes les atteintes aux droits humains et aux libertés fondamentales.

Genève, le 23/5/2012

Khalid Zerrari,

Vice-Président du CMA.

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.