Numéro  48, 

  (Avril  2001)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Tawiza tsala asggûs wis kuzv

Is Lyutvi yeddar alidv gi Lmughrib?

Udem amxib

Andver n yimma

Azvri n tittvawin nnem

Mammec as...?

May d righ

Tmazight n ku yan

Tafuyet

Tasumki

Français

Tamazight, mode d'être ou la question de l'authenticité

Andalous, mon désir marocain

Le manifeste amazigh: bilan et perspectives

Parution du livre "Le maure errant"

Débat sur l'orthographe amazighe

العربية

تاويزا تنهي عامها الرابع

الذكرى الرابعة لتأسيس تاويزا

التاريخ المغربي من خلال الكتاب المدرسي

أسماء الأماكن الواردة في كتاب إمارة بني صالح

الذكرى الأولى للبيان الأمازيغي

عودة إلى ذكرى 2 اكتوبر 1955

من شعر أيت بويمّاز بوادي دادس

من شعر المقاومة الأمازيغي

حوار مع الفنان محمد رويشة

تحريف الأسماء الأمازيغية

حوار مع الفنانة تيزيري

من أسرار تيفيناغ

 

 

 

 

 

Hassan Banhakeia vient de publier un roman intitulé “Le Maure errant”

Le Maure errant, titre qui parodie une expression universelle connue, comporte deux termes, deux signifiants essentiels. Le premier renvoie à un espace, celui du Maghreb; le second à l'Histoire, à une fatalité, au destin erratique des hommes de la région.

Cette région, c'est “le pays de zinc”, c'est le village rifain de “B.S” situé dans les contreforts d'une contrée montagneuse âpre et poussiéreuse où les laissés-pour-compte affrontent seuls les aléas du temps et les caprices du ciel.

Le drame commence lorsque le Maure errant Sembratiri, littéralement l'homme sans ombre, décide de traverser clandestinement “la mer Tyrannie” pour rejoindre l'autre rive, le pays mirifique de “la civilisation” dite “Excil”. Le lecteur suivra alors les longues et douloureuses pérégrinations de ce jeune désœuvré doublement exclu, doublement humilié et persécuté.                   

A travers les péripéties de cet interminable voyage au bout de l'enfer, le récit nous introduit dans les ghettos amers de “S.B” où sont relégués les “clandestins” déracinés, cernés par la haine, le gel,  le mépris et les persécutions consécutives.

Le récit de Banhakeia est d'une facture particulière. Tant par  son style limpide et son architecture romanesque moderne, que par sa composition poétique et imagée, ce roman nous agrippe et nous émeut. A travers un témoignage nouveau, il nous fait adhérer à la voix spécifique et solitaire de son auteur, une voix inattendue venue des recoins les plus oubliés du Rif, un murmure amer qui s'évertue à nous dessiller les yeux et le cœur sur les problèmes les plus aigus et les plus scandaleux de notre temps.

                                   A. TORBI

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.