Numéro  49

  (Mai  2001)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Tmazight deg ugraw wis 6 n littihad lictiraki

Azbeg n tbagah

Udem amxib

Icarf ayi wesqar nnem

Isdva d afar axndllas

Uccen d waoraben

Tamghart tamazight jar sin n tisar

Tankwra

Français

Alif-ba-bêtisation

La composition des mots en amazigh

La démocratie dans les associations amazighes

العربية

الأمازيغية في مؤتمر الاتحاد الاشتراكي

سياسة الطالبان ضد الأمازيغية

حوار مع الفنان حمو عكوران

قناة الجزيرة والدعاية للعروبة

عبد الرحمان بن عمرو يتابع نهج الأندلسيين

لمحة عن المعمار الأمازيغي

الأمازيغية والأزمة الجزائرية

ضرب الحصار على أصحاب الانكسار

عودة إلى اتهام عامل الناظور بإحياء الظهير البربري

من أسرار لغتنا الجميلة

مقالات بوغانم خالد وحميدي علي

قبيلة تحافظ على مقوماتها الأمازيغية

أهمية البحث في الثقافة الأمازيغية

تاوادا من أجل الأمازيغية

 

 

 

La composition des mots en amazigh: quelques exemples

Par: Lakbir Elghazi (Aghbalou Ntserdane, Moyen Atlas)

Pour commencer, je tiens à remercier Mr Mha Oudades de Rabat pour l'effort qu'il a fourni et pur les points intéressants qu'il a soulevés dans son article intitulé “La famille des mots 'Ass' et 'Idv'” (Tawiza n° 46, mars 2001).

Dans le même sens, et pour les mêmes objectifs, j'essaie primo de donner quelques remarques que j'ai faites dans l'article signalé ci-haut, et secundo de poursuivre, dans la mesure du passible, la tâche commencée par Mr Ali Hamidi d'Ighrem n Ssuq et Mr Mha Oudades de Rabat.

Mr Oudades a écrit: «Idvlli s'utilise au Moyen Atlas, pour désigner hier». Je lui dis: non, Mr Mha, au Moyen Atlas nous disons «Ass nnatt» pour désigner “hier”. “Idvlli” pour désigner la nuit qui vient juste de passer et “Idvlli” pour désigner une nuit, parmi les nuits passées (l'autre nuit).

En résumé nous disons:

Mot                  sa désignation

Asskka             Demain

Ass nnatt          Hier

Ass lid              avant-hier 

IZVNAZVEN  La nuit suivante (prochaine)

Idv usfful         La première nuit

Kuyass             Souvent, toujours..(suivant le contexte)

De ce qui précède on tire 'Ass lid wass lid', 'Ass lid wass nnatt', 'Asslid yidvlli', 'Adizri wass hha', 'Adizri wadizri wasshha'…

Je vois également que tamazight est très riche, voire très riche en composition. Et cela découle de son incontestable indépendance, de son authenticité et de son potentiel linguistique (si on peut le dire).

Je reprends les mots traités par Mr Mha:

ARWAS et AMRWAS, j'ajoute ARWA et ARWAY. (On peut aller très loin dans la décomposition, mais il est difficile de pouvoir nous en sortir)

On remarque que les quatre lots contiennent tous le radical RWA.

Le 1er A: désigne le genre masculin des mots

-           ARWA: ensemble d'animaux (équidés, bovins,) réunis pour faire le battage des céréales, ou le battage lui même.

-           ARWAS = ARWA + S, c'est peut-être ARWA NES,  N a disparu, on prononce ARWAS = la catastrophe. On dit par exemple: IWIT URWAS TAMAZIRT.

ARWAY = ARWA + Y peut avoir comme origine: ARWA AYEDTEGAD, comme par exemple en anglais “Good Bay” vient de 'good be with you'. Des parties de la phrase disparaissent et on assiste à un regroupement des parties restantes.

ARWAY = brassage, mélange

MERWAS = AMEX RWAS. SI on ne refait pas très attention on fera l'erreur suivante: Am = tel, comme donc AMERWAS = c'est comme une catastrophe. Ce n'est pas de mon point de vue, la décomposition qui semble avoir plus de signification.

AMERWAS = AM + RWAS, AM désigne 'celui qui'.

AMERWAS: c'est celui qui témoigne de la catastrophe = la dette

AMNAY: (le cavalier) AM = celui qui NAY = monte = celui qui monte à cheval.

AMLUS = AM = celui qui LUS = privé de laine (sans toison)

AMGHAR = AM = celui qui GHAR = appelle = celui qui appelle: qui donne les ordres (le chef)

Règle: AM: masculin singulier, TAM: féminin singulier, IM: masculin pluriel, TIM: féminin pluriel.

Vérification:

            Masculuin   Féminin

Sing.     Amghar        Tamghart

Pluriel: Imgharr(en)   Timgharin

Sing      Amlal            Tamlalt

Plureil  Imlall(en)       Timlalin

ASIDD = Ass idda d = le lever du jour = l'apparition de la lumière.

TALLEST: 'T' et 'T' (au début et à la fin), c'est pour le féminin ALLES: le 'L' a pour origine 'R', donc ALLES = ARES, AR = sans, 'ES' = ASS = la lumière = le jour.

Remarque: 'R' et 'L' sont voisines l'une de l'autre dans le système phonétique. 'R' est liquide vibrante, 'L' est liquide latérale. D'ailleurs pour désigner le cœur certains prononcent 'UR', d'autres 'UL'. TALLEST est donc TAREST (obscurité). 'AR'  sans, es = ass, le jour, la lumière.

ARAF = (fil mince), AR = sans, AF = Tafki = épaisseur, largeur = sans épaisseur = mince.

ARJDAL: Ar = sans, 'j' du 'Aâjamu' (os), DAL (l® r), DAR = pied ق ar aâjmu n udvar = boiteux.

En guise de conclusion: Ainsi, petit à petit, imazighen reprennent ce qui leur appartient sans perte ni dégât. Cependant la bonne voie ne peut être continuée sérieusement que par eux-mêmes et le dialogue entre eux ne peut être instauré que par eux-mêmes. Les conditions réunies, les difficultés mêmes les plus compliquées finissent par se dissoudre.

*IZVNAZVEN: a peut être pour origine: IDV NNAYEDVEN: l'autre nuit.

   Lakbir Elghazi

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.