Numéro  50, 

  (Juin  2001)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Timsirin n wurrif amazigh di Dzayar

Balimaku

Buttgra

Uccan d waoraben

Abghur usar ittesmunen

Ad mtex, tidired

Xnifra nnegh

Amaway

Anezgum

Tarula n igjdva

Ar mantur a yasirem?

Surf yi a gma aqbayley

Temghi tefsut

Tughuyya

Français

Le film Mabrouk ou la négation de l'autre

Débat sur l'orthographe amazighe

Tamazight soulageait les souffrances à Tazmamart

العربية

دروس الغضب الأمازيغي بالجزائر

أسطورة الظهير البربري في ذكراها 71

ظاهرة الظهير البربري

حوار مع الفنان أعريم عزيز

من أسرار لغتنا الجميلة

اكتشافات أمازيغية

حول توظيف الأمازيغية في تدبير اشؤون المواطنين

حوار مع رئيس الكنكريس العالمي الأمازيغي

رثاء المرأة الميتة في الشعر الأمازيغي

الأمازيغية في مؤتمر الاتحاد الاشتراكي

زيان يتهم أمازيغيي الناظور بغياب الروح الوطنية

 

 

 

Quand tamazight soulageait les souffrances à tazmamart

Par: Bawedra Atmane -  bawedra Nourdine (Goulmima)

C'est en feuilletant le livre de Ahmed Marzouki, un rescapé du bagne de Tazmamart - “Tazmamart cellule 10” - et en lisant la page 188, que j'ai rencontré une phrase qui m'a surpris dans le sens où elle m'a permis de découvrir l'aspect séduisant et hautement humain de la poésie amazighe: «Avec Bouttou, Bahbah chantait des airs nostalgiques en berbère, restituant toute la poésie de cette belle langue», écrit Marzouki.

Certes, “Le verbe de Marzouki peint la souffrance morale et physique des cloîtrés, leurs états d'âme, leur combat pour la vie et l'espoir…” (in le journal hebdomadaire n° 5, p. 4).

Aussi la poésie berbère fascine-t-elle même au sein du noir, au sein de Tazmamart. Essayez d'imaginer quelqu'un, comme Marzouki, condamné à cette géhenne, en train d'écouter l'un de ses camarades chanter les airs nostalgiques de la poésie amazighe. Alors vient une question qui m'apparaît légitime: comment la poésie amazighe contribue-t-elle à atténuer les souffrances, surtout morales dans un enfer comme Tazmamart?

La réponse est très simple, Marzouki la nommé: «Cette belle langue»; le berbère ou la langue amazighe reste une langue d'amour, d'espoir. Une langue qui a défié le temps et les idéologies, absurdes et aveugles qui la menacent durant plus de trente siècles. Alors, comment ne peut  elle pas aider un détenu à atténuer les souffrances de ses camarades en restituant la poésie de cette langue.

Meknès, avril 2001.

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.