Numéro  52, 

  (Août  2001)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Lmughrib itasm zi Dzayer acku ttazver imazighen?

Akttuy n yan n uslmd

Amugaz

Anaruz

Anzwum

Iseqsan n iseqsan

Kkar, bedd!

Tmazight nnegh

Talssint

Tssijj d tadjest

Timmuzgha d umdda

Uccan d waoraben

udem amxib

Ursar smaregh

Français

Deux voyages pour une seule âme

Assou Ubaslam ou le patriotisme par l'action

Mots et choses amazighs

Mots et choses amazighs2

La culture amazighe et la mondialisation

Les so...cialistes!

العربية

هل بدأ المغرب ينافس الجزائر في قمعها للأمازيغيين

حوار مع الفنان عبد الرحيم حمزة

اكتشافات أمازيغية

من أسرار لغتنا الجميلة

الشعر الأمازيغي في الأطلس المتوسط

اللغة الأمازيغية تغزو الكونية

عودة إلى محمد زيان

 

 

 

La culture amazighe et la mondialisation

Par: Anouar Rhadji (Goulmima)

Le monde d'aujourd'hui, dit de mondialisation et de globalisation économique, connaît actuellement  et connaîtra encore plus demain, la grise la plus grave dans l'histoire de l'humanité. C'est elle qui engendre la mauvaise compréhension du phénomène de l'évolution que vit le monde dont les peuples sont aveuglés et deviennent inconscients de l'importance de leur identité, de leur authenticité quand on tombe dans l'oubli de ce qu'on est et quand on se donne la peine de se regarder devant le miroir pour s'auto-critiquer.  La crise réside dans le fait de méconnaître son identité, ce qui sera nuisible à notre culture et nous fera oublier qui nous sommes et en l'occurrence dénature notre personnalité amazighe authentique.

La culture en souffre alors, car s'il y a une imitation  d'autres cultures, la nôtre perdra son aspect authentique. Autrement dit, profiter le maximum possible du développement que connaît le monde pour occuper une meilleure place dans le processus de la mondialisation.  Cela implique une intégration en amont et en aval de tous les intervenants du domaine.

Il y a lieu à cet effet de tout remettre en cause, de poser des questions. Sur quoi, le pourquoi, et le comment des choses. Aussi est-il nécessaire de pénétrer au sein de la conscience culturelle et se dire: qu'est-ce que je veux atteindre? Faire? Et comment faire?

Nous croyons que le plus important aujourd'hui, au niveau international, est de garder l'authenticité de notre histoire, de sauvegarder notre culture, de continuer la lutte et de conserver la diversité folklorique sous toutes ses formes; ainsi à tous les niveaux de notre réalité, les protagonistes seraient-ils sensibilisés sur l'importance de leur propre culture pour veiller à ce que l'originalité et l'authenticité de notre culture soient préservées?

C'est seulement de cette façon que les imazighens, peuple d'histoire et d'hospitalité, resteront imazighens. Et seulement avec stratégie nous parviendrons à rester un peuple authentique.

Dans la même ligne d'idée de sauvegarder le patrimoine amazigh, il est aussi nécessaire de mettre en place une académie des arts et un répertoire national, de manuels relatant l'historique que dans ces cultures tribales, ce qui mettrait à la disposition de nos enfants des moyens efficaces d'authentification et d'authenticité.

L'idée de transmettre ces cultures à l'aide de dessins animés aux enfants est souhaitable au lieu de les laisser emporter par le simulacre de B.D et l'autocollant sans intérêt durable, venus d'Asie ou de l'occident pour envahir nos espaces infantiles et investir l'inconscient de nos enfants, avec tout ce qui suit et qui risque de leur faire oublier ce qu'ils sont.

Voilà un peu comment nous voyons fleurir “tamazight” de demain. C'est à travers la sauvegarde des cultures locales, régionales et nationales, et par leur promotion, leur vulgarisation et leur mise en valorisation.

Enfin, toute réflexion sur un domaine hautement amaigh ne saurait se concrétiser que sur la condition de prendre conscience de nos valeurs identitaires qu'il faudrait à tout prix développer et protéger contre les courants envahisseurs. A nous donc de jouer.

                  Anouar Rhadji “Aghouchaf”

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.