Numéro  52, 

  (Août  2001)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Lmughrib itasm zi Dzayer acku ttazver imazighen?

Akttuy n yan n uslmd

Amugaz

Anaruz

Anzwum

Iseqsan n iseqsan

Kkar, bedd!

Tmazight nnegh

Talssint

Tssijj d tadjest

Timmuzgha d umdda

Uccan d waoraben

udem amxib

Ursar smaregh

Français

Deux voyages pour une seule âme

Assou Ubaslam ou le patriotisme par l'action

Mots et choses amazighs

Mots et choses amazighs2

La culture amazighe et la mondialisation

Les so...cialistes!

العربية

هل بدأ المغرب ينافس الجزائر في قمعها للأمازيغيين

حوار مع الفنان عبد الرحيم حمزة

اكتشافات أمازيغية

من أسرار لغتنا الجميلة

الشعر الأمازيغي في الأطلس المتوسط

اللغة الأمازيغية تغزو الكونية

عودة إلى محمد زيان

 

 

 

Les so…cialistes! 

Par: Best et Lefyou (Ssat, Gardmit, Tinjdad)

«Le Maroc, par son histoire particulière, ne sépare l'arabité de l'Islam». Voici la nouvelle identité que préconise un “nouveau projet socialiste!” pour qui l'histoire du Maroc n'est qu'une “nouvelle-née”!

Les visionnaires de cette perspective, en l'adoptant, sont induits en erreur. Pour eux, l'Islam et l'arabité sont les deux piliers garantissant «l'unification de l'identité sociale marocaine et son évolution». Plus loin encore, ils déclarent leur panarabisme en passant par ce qu'ils appellent le “Maghreb arabe”!?

Le douloureux c'est que ces gens là se disent “scientifiques” et “réalistes”!?. Ignorez-vous notre identité? Et notre histoire messieurs les “SO”? Vous ne les vivez pas en quotidien? Dans les rues, dans les maisons, sur les rochers…? N'avez-vous pas le don de la recherche archéologique?

Jung n'a-t-il pas raison quand il a dit que «notre corps porte de nombreuses survivances. Et aussi notre âme qui révèle également les traces de son passé et de son avenir ancestral… Tout ce qui existe une fois est encore vivace en nous». Aucune réalité plus que l'histoire n'est fondamentale pour la conscience que nous prenons de nous-mêmes. C'est elle  qui nous livre l'horizon humain le plus large, elle qui nous transmet les valeurs traditionnelles capables de fonder notre vie, elle qui nous montre les normes à appliquer au présent. Elle nous affranchit de l'état de dépendance où nous sommes sans en avoir conscience à l'égard de notre époque, et nous apprend à voir les plus hautes possibilités et les créations inoubliables de l'homme.

Nous dirons avec Karl Jaspers que «nous en saurions utiliser mieux nos loisirs qu'en nous familiarisant avec les splendeurs du passé et en considérant les catastrophes où tout finit par périr. Notre expérience actuelle, nous la comprenons mieux dans le miroir de l'histoire. Et ce qu'elle nous transmet prend vie pour nous à la lumière de notre temps.  Notre vie se poursuit tandis que le passé et le présent ne cessent de s'éclairer réciproquement».

De là, messieurs responsables impensables, réside la vraie identité que vous cherchez pour notre peuple. L'Islam malgré son masque omniprésent n'est que d'hier. Que vous réduisez, messieurs les restes-pensables, notre Histoire en 15 siècles ne suffit pas pour dire qu'une civilisation a pu voir le jour au Maroc. Sinon interrogez l'Atlas et le Rif, ils vous racontent? raconteront ce que vos fourbes “historiens” ont cruellement falsifié. Que diriez-vous des ossements humains, vieux de quelques milliers d'années, déterrés juste à côté de vous dans les périphéries de Rabat?? Que représente pour vous “Alili” (Volubilis)? Peut-être que le Maroc appartient aux Romains? Bref, que diriez-vous du peuple marocain lui-même? Il est tombé des nues!? La langue amazighe pour vous c'est de l'arabe?! Qui a combattu les phéniciens, les vandales, voire les romains, c'étaient sans doute les arabes?!! Et qui a combattu même ces arabes, venus à dos d'ânes de l'orient?!

Cherchez dans le corps de notre pays, dans ses tatouages, ses empreintes. Cherchez dans sa mémoire, la vraie, au lieu de construire des châteaux en Espagne. D'ailleurs, ils n'ont pas duré et pour cause.

Voulez-vous notre identité? Regardez-vous donc dans une glace et tachez de le faire les yeux ouverts. C'est à vous que pense Lacan quand il dit: «Je pense à ce que je suis là où je ne pense pas penser». Pensez-vous donc à ce que vous êtes ici où vous ne pensez point.

Donnez-vous de la peine à le faire messieurs les So…, la porte aux repentis est ouverte.

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.