Numéro  55, 

  (Novembre  2001)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Tamaskalt tamazight

anebdu

asemyissn d tnegmart n wawal amazigh

Hmad anelmad

Gar imnbadven

Mma new!

Samarqand

Taghucet n wul

Tagrawla

Tanfust oad ghars aneggar

tasarut

Hatac

Français

Amazighité et intellectuels marocains

Mots e"t choses amazighs

Les contractions en tamazight

Inquiétudes amazighes

Lettres ouvertes à une mère amazighe

 la radio bâtarde

Mohamed zayani

La presse nationale et le lobby saoudien

La terre de feu

العربية

البديل الأمازيغي

معركة الحرف

الأحداث المغربية تفتري على محمد شفيق

كتابة الأمازيغية بين الحرف العربي واللاتيني

هل هناك تطرف داخل الحركة الأمازيغية؟

أول ضحايا التطرف الديني هم حماته

نص للتأمل

الأمازيغية في تعديل الدستور الجزائري

الشعر الأمازيغي ونقد سياسة الاستعمار

قمة إبداعية أخرى من تافراوت

 

 

 

 

Médi 1, la radio bâtarde

Par: LFYOU, GARDMIT - TINEJDAD, IMTGHERN

S’il y a une radio qui ne sait pas à quel vent se donner, c’est bel et bien la radio MةDI I qui diffuse ses programmes de la ville marocaine TINGIR (TANGER). Et si toutes les stations de radio portent un nom bien précis, qui les distinguerait des autres, notre radio- métisse (franco-arabe), elle, a plusieurs étiquettes octroyées par ses nombreux amants. Tantôt elle est MةDI I la radio méditerranée internationale, tantôt elle est MةIDI I la radio du grand Maghreb ou encore, et c est là la bêtise humaine, MةDI I la radio du Maghreb arabe. En version arabe, on s’est donné beaucoup la peine à traduire la première appellation et la dernière, alors que la deuxièmes (MةDI I la radio du grand Maghreb ) a disparu énigmatiquement. Manque de traducteurs peut-être!? Or, dans un pays où on a réussi à arabiser des bagnoles, je ne vois aucun prétexte qui empêcherait la traduction d une petite phrase. Sinon, on l’enverrait à nos frères de l’Orient pour l’orientaliser .

Cette disparition serait - elle celle de Georges Perec où l’élimination de la lettre "e" similaire a celle de l’appellation GRAND MAGHREB, serait la suppression d  d’un élément omniprésent dans sa matérialité de signe graphique, mais le plus souvent absent de la voix: tabou constamment rencontré. Avec ce GRAND MAGHREB si souvent inarticulé et ignoré, ce qui s’abolit est apparemment souvenir d’inanité sonore. Bref, c est l’imprononçable. Cette présence-absence du GRAND MAGHREB fait tournoyer en un rond perpétuel désir et interdit, la contrainte et la jouissance. Si vous restez posté sur cette hybride radio toute la journée, vous n aurez, à l’image du mendiant marocain, qu’une petite anthologie de musique amazighe rencontrée par-ci par-là. Et lorsque le monde se mue (leur monde stagne) corollairement, notre radio-métisse a eu l’idee géniale de consacrer une soirée d’après 23:00 à la chanson amazighe, seulement parce que la ZAOUIYA l’a proposée.

Et lorsque ses chers speakers arrivent au mot indésirable BERBERE, nos chers mediterrabiens trouvent du plaisir a prononcer ce mot et comment! ALBARBARIYA ou ALBARBARI? suivi d une résonance moqueuse et méprisante, sentie par les plus bêtes et les plus niais d’entre nous.

Quoi qu’elle fasse , cette radio, écoutée par un grand nombre d auditeurs, ne fait que railler et ricaner des millions d amazighophones écoutant ses programmes. Elle n’est nullement la radio méditerranée internationale, ni radio du GRAND MGHREB, ni la radio du MAGHREB ARABE. C’est la radio bâtarde "MEDITERRABEE".

Changez pour "MEDETERRABEE" internationale IDAAT AL MAGHRIB AL ARABI.

LFYOU, GARDMIT - TINEJDAD, IMTGHERN

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.