Numéro  57, 

  (Janvier  2002)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Talkkawt n tmazight d imazighn

Ad awn inix

Zzegliz

D turjit wapa

Anebdu

Asidd

Awal amazigh

Baolili

Ifesti

Izarfan izayan

Negh ig nugi ad neknu

Ussan n zzawit

Xnifra nnegh

Français

Amazigh, je le reste

Tamedyazt et théâtre à khnifra

Tamazight et les citoyens

Mots et choses amazighs

Le sacré et le profane

العربية

الاستخفاف بالأمازيغية والأمازيغيين

أم كسيلة تتحدث عن ابنها

إشكالية التوحيد والمعيرة

هوروس والأمازيغية

مزيد من التحقير للأمازيغ

من يريد العودة بالأمازيغية إلى الوراء؟

الأمازيغية والنفاق السياسي

تينهينانت العظيمة

 

 

 

Tamedyazt et théâtre amazighs à Khénifra

Par:  Anarouz Saâdani (Khénifra)

Dans le cadre de la restauration  de notre passé et de la reconstruction de notre identité, l'association “Amenzu” de la culture et de la recherche, à Khénifra, a organisé le 1er et le 2 décembre une activité culturelle où l'Amedyaz et  le comédien amazigh ont pris la parole pour confirmer de nouveau leur importance dans la promotion de notre héritage symbolique et chuchoter dans les oreilles de ceux qui creusent la tombe pour enterrer Tamazight que celle-ci est toujours vivante et qu'elle est capable de récupérer son prestige bafoué par les tempêtes de l'orient.

La 1ère soirée a été consacrée à la poésie amazighe; ce genre artistique, en vogue depuis des siècles au moyen Atlas, coule dans les ruisseaux et jaillit des yeux des femmes… De grands imedyazens ont été invités pour faire montre de leur virtuosité de parole. Il est évident que cette occasion leur a permis de sculpter les mots et de les présenter à travers un moule artistique appelé “Tamediazt” qui jouit d'un privilège et d'une esthétique considérables. Dans une ambiance teintée d'enthousiasme, de spontanéité et de fraternité, les Imedyazen ont chanté des poèmes impressionnants qui ont embarqué le public dans un paquebot de rêves. L'amediaz a trouvé le moment opportun pour communiquer au public sa sagesse forgée et brodée de toutes les couleurs de la réalité amazighe. Il s'agit d'un événement d'une grande importance, car l'Amedyaz réhabilité est en mesure d'assumer sa responsabilité historique: défendre et la terre et la culture amazighes. Car l'Amedyaz est un être hybride; un homme/oiseau qui vole à travers le temps et l'espace pour chanter l'hymne de la gloire, l'amour de la liberté et la sacralité de la terre.

L'association Amenzou a invité sept groupes d'Imediazen appartenant à des régions différentes du Moyen Atlas:

1-Le groupe Ihennagen (Aït Youssi)

2-Le groupe Aït Athehman (Mrirt)

3-Le groupe El Boukili (Aït Ndir)

4-Le groupe Aït Herzello (Aghbalou Oumlil).

5-Le groupe Izayan, (Khénifra)

5-Le groupe Aït Mimoun Ou Moussa (Kaf Nsour)

6-Le groupe Achabar Amazigh (Aghbalou Iserdan).

Les imediazen ont fait preuve d'une profonde connaissance de la langue qu'ils manipulent avec une facilité et une dextérité extraordinaires. Ils ont forgé leurs poèmes dans un style éloquent joint au rythme et à la croix forte. Tous ces éléments ont fait vibrer le public qui a voyagé à travers cet élan poétique.

Il s'agit pour les imediazen de relever le défi et d'arracher la 1ère place dans le classement général. C'est la groupe El Boukili qui a réussi à décrocher le 1er prix.

La 2ème soirée a été consacrée à une exposition théâtrale présentée par Md A Ayoubi; un jeune comédien résident à Sidi Yahya Oussaâd dans la hauteur du Moyen Atlas. Il a plongé le public dans une ambiance où le comique et le tragique s'enchevêtrent pour décrire la réalité et le destin des Imedyazen. Al Ayoubi a interprété une pièce dont il est lui-même l'auteur. Il s'agit d'une pièce où le verbal fusionne avec le gestuel pour créer une situation de communication enrichissante, surtout que le théâtre d'El Aypubi est un théâtre engagé, visant la promotion de notre identité. Il dispose, certes, de qualités d'énergie jointes aux talents du comédien, ce qui lui a permis de lever le drapeau de l'amazighité sur les hauteurs de l'Atlas.

Reste à signaler que l'Amedyaz et le comédien imazighens sont deux instances fondamentales qu'il faut encourager, car leur apport est important dans l'évolution du Mouvement Culturel Amazigh.

 

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.