Numéro  57, 

  (Janvier  2002)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Talkkawt n tmazight d imazighn

Ad awn inix

Zzegliz

D turjit wapa

Anebdu

Asidd

Awal amazigh

Baolili

Ifesti

Izarfan izayan

Negh ig nugi ad neknu

Ussan n zzawit

Xnifra nnegh

Français

Amazigh, je le reste

Tamedyazt et théâtre à khnifra

Tamazight et les citoyens

Mots et choses amazighs

Le sacré et le profane

العربية

الاستخفاف بالأمازيغية والأمازيغيين

أم كسيلة تتحدث عن ابنها

إشكالية التوحيد والمعيرة

هوروس والأمازيغية

مزيد من التحقير للأمازيغ

من يريد العودة بالأمازيغية إلى الوراء؟

الأمازيغية والنفاق السياسي

تينهينانت العظيمة

 

 

 

Tamazight et les citoyens

Par: Zaid Achouaou

Ici, je parle, ici, au nom de tous les miens,

Je jure par Dieu des hommes et des martiens,

Que Tamazight a besoin de tous les siens,

Ses enfants, son histoire et tous ses biens,

Indispensables lui sont-ils, sinon rien.

 

Nous sommes tous amazighs chers concitoyens,

N'allez pas vendre notre passé aux anciens,

Rappelez-vous, juste hier, jusqu'à quel point,

Nous avons tous combattu les européens,

Les expulser de la terre qui nous appartient.

 

Chacun de nous doit tenter de faire du sien,

Essayez de ramasser vos forces et vos biens,

Allez réfléchir, relire et raviver tous vos liens,

Avec notre cher passé glorieux et magicien,

Ne vous reniez point, car c'est très mal sain.

 

Le regard au passé quand il en faut un,

Je n'hésite pas à me regarder dans la main,

Afin de lire notre histoire sans regret aucun,

Pleine de gloires, de lumières et sans chagrin,

C'est notre œuvre à tous, de tout un chacun.

 

Nous sommes fiers de ce que nous sommes,

Nous avons une histoire glorieuse en somme,

Comme celle des autres peuples telle une pomme,

Suspendue dans son arbre, nous la cueillons,

Avec un délice exquis, nous la consommons.

 

Notre gloire est dessinée dans le haut ciel,

Avec le sang de nos martyrs révérenciels,

Qui ont donné jusqu'à leur vie matérielle,

Pour nous permettre de vivre sans querelle,

Dans la paix de l'âme et sans lamelles.

 

Notre avenir sans notre passé est chose vaine,

La ressource primordiale est dans nos veines,

De tout temps, nous étions incapables de haine,

Nos cœurs sont ouverts sans être des baleines,

Nous avons assez enduré et hors d'haleine.

 

Nous savons tous jusqu'à quel point,

Nous perdîmes du temps dans le maintien,

De nos forces vives tout près d'un recoin,

Nous y allons pour le chercher, ce petit rien,

Qui fait de nous un peuple selon les historiens.

 

Quiconque oublie ses origines est sans racines,

Il erre dans le monde sans trouver ses narines,

Il a perdu l'essentiel et sont cassées ses machines,

Il ne peut plus avancer sur la route des collines,

Toute sa vie durant il aura vécu magnanime.

 

Cherchons l'amour à la place de mépriser,

Nous avons assez souffert pour continuer,

Notre histoire doit-elle être supprimée?

Nous oublier, dans un ravin nous enfoncer?

Expliquez-moi, j'ignore ce qui est arrivé?

 

Douceur, mon enfant, je vais t'expliquer,

Ils voulaient nous anéantir sans y arriver,

Nous étions la risée sans y avoir participé,

Nous avions rebondi comme dans le passé,

Pour dire non, à ceux qui se pressent de juger.

 

Imazighen, nous sommes très valeureux,

Nous avons un sain passé savoureux,

Nous sommes présents et très généreux,

Demain est à nous, évitez d'être malheureux,

L'horizon est clair, le ciel n'est pas nuageux.

 

La force vive sévit  dans nos entrailles,

Nous cherchons à l'exprimer sans faille,

Nous aurons les moyens et les murailles,

Nous sommes valeureux, loin des canailles,

Notre silence ne fait que dicter à vos oreilles.

 Zaid Achouaou

 

 

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.