Uttvun 61, 

Semyûr  2002

(Mai 2002)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Is Tamazight ad d teffu d tunsvibt di tmendvawt n Lmughrib?

Anebdu

Asedvrer

Izeyraren n tiddi, iqudvadven n tussna!

Aderghal

Car inu

Imazighen

Amazigh n sserbis

Français

Précisions autour de cette culture sans discours

De la grammaire vacillante

Significations des toponymes

Le Maroc tel qu'il est

Mohande Saidi

العربية

هل ستصبح الأمازيغية لغة رسمية في الدستور المغربي؟

عن تامازيغت وسيدنا آدم

التواصل الثقافي الأمازيغي الحساني

عودة إلى تطليق آدم لحواء بسبب الأمازيغيين

معركة الحرف تعطي أول ثمارها

المقدس والمدنس

النخبة المغربية تكفّر عن خطيئة انتمائها الأمازيغي

الأمازيغية والأمازيغوفوبيون

عودة إلى الاسم المركب والاسم المشتق

السطو على اسم ثاويزا

عندما تقلد الحجلة غرابا

عمر أسافار في إصدار غنائي جديد

 

De la grammaire vacillante: mi-figue mi-raisin              

 Pour une transposition didactique de la grammaire amazighe .

Par:   Soliman El Baghdadi

Le mensuel amazigh Tawiza, dans son numéro 57 de janvier 2002, a publié dans sa rubrique “Mots  et choses amazighs , un article sur la grammaire de l`Amazigh intitulé “la préfixation et   la suffixation: une technique linguistique efficace .”

En  faite, il s`agit  de façon précise, d`une technique linguistique plus généralisée appelée la dérivation par affixation. D`abord, il faut être très méfiant en parlant de suffixation en langue amazighe, au moins  dans le cas du verbe car la formation de “nouveaux” verbes par affixation se fait par des préfixes dérivatifs  associés a une racine verbale .

 C  (manger)        issec              ittec               immec

 Su (boire)          issessu         ittessu              immessu

 Ksi (prendre)    isseksi        itmeksi             immeksi

L`affixation du verbe amazigh se fait par adjonction à gauche de la racine de catégories flexionnelles de type aspectuel et diathétique à la racine (su: issesu-ittesu).

Le schéma verbal en langue amazighe se présente sous la forme linéaire suivante :

Préfixe(s) + racine verbale+suffixe (désinence de la personne ).

Msenghan  (ils se sont tués)

m               +       s           +           negh       +       an

Préfixe 1     + préfixe 2    + la racine + suffixe de la 3 pers                                                                                                                                   du mas pluriel

Il n’est pas alors ici question de parler de suffixation  en tant que technique de dérivation qui permet la composition de “nouveaux” verbes, qui se distinguent  des verbes de base par des caractéristiques morphologiques, syntaxiques et sémantiques.

Quant a la particule de directionalité du procès “d” comme d`ailleurs “n”, ce n`est pas un suffixe puisqu`il s`agit d`un mot tout a fait indépendant au niveau graphique . Ainsi on a :

 Awi d : r(apporter) dans la direction du locuteur.

 Ksi  d :(prendre) dans la direction du locuteur.

Les particules de directionalité “d” et “n” sont des adverbes qui ajoutent deux nuances de direction au procès: une nuance de rapprochement “d” et une autre de l`éloignement “n” par rapport au locuteur car on doit dire par exemple:

  Situation                                    Sens

 Awi d     awru            apporte par ici ou bien dans cette direction

et non awi d aghirin: apporte par là ou bien dans la direction opposée au locuteur (sujet)

la direction est prise en charge alors vis-à-vis du locuteur, de l`énonciateur.

 Au passé, au présent et a l`impératif, “d” et “n” se placent après le verbe,  mais au futur, elles se positionnent entre la désinence du temps (ad) et le verbe :

Passé        présent     impératif       futur    

tusi  d        ttas  d            as  d             ad  d   tased

tusim d    ttasm d           asm  d           ad  d   tasem           

usin  d     ttasm  d                               ad  d   tasem

Ces particules adverbiales (d,n) sont des mots a part entière comme pour les démonstratifs:

 Iwdan  a (Ces gens-ci)         iwdan  nni (ces gens-là)

Les deux adverbes de direction ne s`appliquent pas uniquement au dialecte  Tamazight (Atlas), mais a toute la langue amazighe même si  la particule “n” n`existe plus dans le Tarifit actuel. L`affixation, bien évidemment, n`est pas une caractéristique linguistique appropriée uniquement au Tamazight. En plus des travaux de ABDELMASSIH 1971, TAIFI 1979, BENTOLILA 1979, CHAKER 1984, AZROUD 1985, K.CADI a démontré dans un effort scientifique considérable que l`affixation est une caractéristique structurale du verbe en langue amazighe.

M.ALI AMANISS distingue cinq préfixes verbaux pour former cinq catégories  de verbes. «D`ou, une morphologie “riche “ puisqu`elle [l`affixation] reflète de façon précoce l`ordre d`intervention des processus morphosyntaxique.»

 Le schéma des verbes auxquels se préfixe “s” se présente sous la forme linéaire suivante:

Verbe = affixe + racine verbale

Sbed =  s          + bed

“Sbed” est  dérivé du verbe “bed” ( se tenir debout) . “ bed” ou “tves” ou “ ubudv ” sont des verbes dont  la diathèse interne où “le verbe indique un procès dont le “sujet” est le siège, le sujet est intérieur au procès.”

 Bed           tves      ubudv    

 Sbed      sutves    subudv   

En général, les verbes auxquels s`ajoutent le préfixe causatif “s” sont des verbes dont  “la diathèse externe exige l`introduction de ce préfixe dérivatif qui se charge de l`expression de la valeur active”.

Zdegh (habiter), ffegh (sortir), Sezdeg, (héberger, faire habiter”, sufeg ( faire sortir), su ( boire), sessu (donner à boire,   “ faire boire ”,  irriguer)     

Temps    verbe    s + verbe     verbe    s+verbe     

Passé     izdegh    issezdegh   iteffegh   issufegh

Pésent  izeddegh  issezdigh    iteffegh  issufugh    

Avant de détailler cette analyse grammaticale, il faudrait rappeler que le préfixe “s” associé au verbe comme règle, au départ, se compose d`une seule  lettre “s”  car la racine du verbe est prise dans l`ordre de l`impératif .

 Zdegh    sezdegh      

bed          sbed           

ffegh       sufegh        

Il s`agit donc d`associer le préfixe dérivatif en le plaçant au début de la racine verbale. La gémination ( dédoublement) de la consonne “s” se fait seulement quand le verbe est conjugué .

 Racine   Impératif     Passé      Présent        Futur

Ffegh         Sufegh      Issufegh  isufugh     ad issufegh

Irid                serd           isserd     issirid          ad  isserd  

Le préfixe dérivatif ne se dédouble sauf s`il est précédé d`une voyelle  suivi d`une autre ( i - a - e - u  ) .Voici des exemples:

Bed  sbed    isbed     isbedda      ad  isbed  

 Ers    sers  issers      isrusa        ad  issers

ndu   sendu  issendu issendu     ad  issendu           

On constate alors que la position du préfixe causatif  “s” entre deux voyelles : v + ss + v provoquent la gémination de ce dernier. Toutefois   il ne se dédouble pas si ce cas ne se présente pas : v + s + c  .

De même si on se croit obligé de faire une analogie entre le système verbal français et le système verbale amazigh, on devrait le faire de façon exacte: le préfixe dérivatif  “s” dans le verbe amazigh est plutôt plus proche, dans le système français de la forme  factitive (faire + infinitif: il fait sortir les chiens) que de la forme pronominale (se laver = laver soi  même. .Pire encore, ce rapprochement  entre le préfixe causatif  “s” et la forme pronominale (se + verbe) n’est pas seulement erroné, mais aussi contradictoire car sémantiquement, dans le cas du verbe pronominal a sens  réfléchi , le sujet agit sur lui même (il se lave), alors que dans   “issufegh”, le sujet agit sur autrui.

Examinons les trois sens de la forme pronominale en français appliquée au verbe amazigh selon l`approche de M.AMANISS:

1- le sens reflêchi:

 a- isserd  ifassen  nnes ( il s`est lavé les mains,  “ il a fait laver ses mains  “(sens amazigh )

b- issufegh  d  iles  nnes ( il a sorti sa langue,                                                                    “ il a fait sortir sa langue “ ( sens amazigh )

c- isghim   mmi  s  x  ufud ( il a fait asseoir son fils sur le genou)

On constate que la racine du verbe amazigh associé au préfixe causatif est loin du sens réfléchie de la forme  pronominale en français.

 2- Sens réciproque:

 imnegh   aked  uma  s   (il s`est battu avec son frère)

 nemzver   ghar  tameddit  (mon nous somme vus le soir).

Or ici le préfixe “m” a une valeur de réciprocité du procès dans le verbe amazigh et “m” n`est jamais “s” .Quel  rapprochement faudrait  il faire alors?

3- Sens  passif:

 Tugha  tifawt    (la lumière s`est allumé)

Tuzegh taqmijat   (la chemise s`est séché)

Enfin l`affixe “u” exprime le sens passif dans le verbe amazigh. Il n’est pas nécessaire de continuer l`analyse de cette manière pour démontrer le vacillement de cette approche comparative Concluons  sur ce point en affirmant avec K.CADI: “avec le préfixe - s - zdegh (habiter) sezdegh (héberger , “faire habiter” ) [ 0 /S], il ressort de cette dichotomie: diathèse interne /diathèse externe.”

En fait, la transposition didactique a une grande part dans la problématique des études grammaticales dans la langue amazighe. La transposition didactique est l`épreuve d`adaptation d’un savoir (linguistique) avancé au niveau théorique et formel de façon  à le rendre accessible didactiquement, surtout pour les petits apprenants. En conséquence, on ne manque pas de travaux linguistiques sérieux, mais il nous faudrait mieux les adapter pédagogiquement .

 

Notes:

 1- K.CADI , “sturcture de la phrase et ordre des mots en tarifit, page65, in étude linguistiques, revue de la faculté des lettres et des sciences humaines DHAR EL   MAHRAZ, FES ,NUMERO 11 ,1995.

2- K.CADI, “système verbal rifain” page 92, linguistique tamazight , SELAF , 1987.

3- K.CADI , “structure de la phrase et ordre des mots en tarifit” , page 65 .

4- BENVENISTE , cité par K.CADI in système verbal rifain page 96  .

5- Un verbe qui dénote un procès qui s`accomplit a partir du sujet et hors de lui .

6- K.CADI , “système verbal rifain” , page 96 .

7- K.CADI , structure de la phrase et ordre des mots en tarifit , page 66.

8- M.TAIFI , pour une théorie de schèmes en bérbère , cf. 1.

 Nador, Le 4 avril 2002

  

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.