Uttvun 67, 

Yemrayûr 2002

(Novembre 2002)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Man imal ghar tmazight awarni 27 tzayûr?

Imesullal n 27 ctenbir

Uregh n umeghradv

Cek d abrid i xef ggûregh

I yman n Tifsa

Arraz n tsekla tamazight

Addad n tmesmunin n wanzvul xef usekkil

Français

Réponse à la fondation BMCE

Entretien avec le vice-président du CMA

Tamazight entre le marteau et l'enclume

Pour un "Nuremberg contre l'intégrisme"

Tawiza

العربية

أي مستقبل للأمازيغية بعد 27 شتمبر؟

انتخابات 2002 التشريعية

اكتشافات أمازيغية

عن تامازيغت وسيدنا آدم

كتابة الأمازيغية بين تيفيناغ والحرف اللاتيني

النضال الأمازيغي خيار إستراتيجي

حول الاسم المشتق في الأمازيغية

من هو الأجنبي؟

بين أقلعي وجريدة التجديد لغاية تشويه الأمازيغية

بيان مكناس حول الحرف

العالم الأمازيغي

لماذا الإصرار على تدمير حاسوب تاويزا؟

 

Entretien avec le vice-pésident du CMA

Mohamed Handaine a été élu, lors de la dernière assemblée du Congrès Mondial Amazigh, vice-président. Il bien voulu répondre aux questions de Tawiza à propos de ce 3ème congrès ordinaire  du CMA qui s’estdéroulé du  29 au 31 août  2002 à Raoubaix en France.

 

Tawiza: Pouvez-vous nous donner quelques repères sur votre parcours de militant amazigh?

Handaine.M: Je suis de la région Chtouka, issu d'une grande confédération des tributs de la plaine du Sous . J'ai fait mes études secondaires à Inezgane, après, mes études universitaires à Rabat, où j'ai eu mon DES en histoire en 1993. Je soutiendrai ma thèse de Doctorat d'Etat dans les mois prochains.

J'ai commencé ma carrière du militantisme armé par la recherche scientifique. ہ rabat nous étions  une dizaine d’étudiants qui avaient  une conscience amazighe embryonnaire. Nous avons décidé de poser la question amazighe au sein du mouvement estudiantin dans le cadre du UNEM. Une première confrontation s’est déclenchée avec les panarabistes en 1978. Nous avons subi des agressions symboliques, parfois même des agressions pures et simples.

En 1978 nous avons crée ANCAP, aujourd'hui Tamaynut.

En 1982 j'ai participé aux travaux de la 2ème rencontre de l'Université d'Agadir . Cette rencontre a été interdite. Cette action nous a montré que le combat pour tamazight sera très long. Les activités relatives à tamazigt sont gelées pendant plus de quatre ans . Et durant toutes ses années je me suis penché sur l'étude des expériences des autres peuples . Deux expériences m'ont fasciné: l'expérience bolchevique menée par Lénine et l'expérience guevaranienne. J'ai appris de la première le réalisme révolutionnaire expliqué dans l'ouvrage de Lénine «Deux pas en avant, un pas en arrière». Je vois que le réalisme et la flexibilité sont toujours des atouts dans le combat  pour atteindre ses objectifs. Quant à la deuxième expérience, elle m'a appris que la conviction et l'idéalisme constituent pour un militant une arme invincible. Et chaque fois que le pessimisme gagne le terrain du combat, la démission me tombe dans la tête. J'évoque toujours la parole de CHE «Jamais un militant ne démissionne» .

1991: Cette année est pour moi une renaissance du MCA avec la Charte d'Agadir. C'est une référence historique . On peut la comparer en tant que document avec le manifeste du 11 janvier pour le «Mouvement national».

1996: j'ai assisté à la création du CNC. Ce sont des retrouvailles pour les Imazighens. C'est pour la première fois dans l'histoire moderne que les imazighens du Maroc se retrouvent ensemble. C'est dèjà un événement historique pour moi.

1995: la même expérience s'est reproduite au niveau international avec la rencontre de St Rome de Dolan et la création du CMA. C'est la grande rencontre amazighe depuis les Almohades. Les travaux de ces rencontres  se déroulent dans un même contexte. C'est la grande joie mélangée avec le malheur du poids de l'histoire. J'ai suivi de très prêt le CMA depuis sa création jusqu'à nos jours.

Tawiza: Il semble que cette 3ème assemblée du CMA s'est déroulée dans des conditions meilleures, n'ayant pas connu des divergences et des divisions comme l'assemblée de Tafira. Qu'en pensez-vous en tant que participant à cette assemblée? Sans doute l'absence d'associations ayant des liens avec des partis politiques explique la réussite de cette dernière assemblée du CMA. N'est-ce pas?

Handaine.M: Effectivement, cette assemblée s'est déroulé dans de très bonne conditions . Il y a plusieurs facteurs. D'abord  - comme vous l'avait dit - il y a l'absence quasi total de l'influence des partis politiques. Il y a également la situation stable des associations amazighes du Maroc. On assiste pas à des conflits entre ses associations. On est loin de la situation de Tafira. C'est la même chose pour les associations algériennes.

ہ part quelques agitations isolés dans les coulisses, ce qui est tout à fait normal dans ce genre de rencontres, le 3ème congrès Mondial Amazigh était un succès.

Tawiza: Est-ce que l'absence de la délégation algérienne avait des conséquences sur les décisions finales de cette assemblée? Le refus du consulat français en Algérie de délivrer des visas aux membres de la délégation algérienne était-il un acte administratif “innocent” ou bien le résultat d'une concertation avec les pouvoirs amazighophobes d'Alger?

Handaine.M: Nous étions  surpris par l'absence de la délégation algérienne. C'est très difficile de dire qui est dernière cette action jugé inacceptable, mais la responsabilité est attribuée aux services consulaires français d'Alger. Le CMA a dénoncé cette action, et je pense que l'Etat français va prendre au sérieux cette affaire. Cet acte était un acte innocent, je le pense pas .

Cette situation nous a poussé à créer d'autres moyens pour représenter nos frères algériens  aux travaux de l'assemblée. Des réunions simultanées se sont déroulés à Roubaix et à Tizi-Ouzou. Les  élections des instances du CMA se sont faites en même temps. C'était une   solution défi. Avec cette solution, l'absence de la délégation algérienne est minimisée au degré zéro. L'assemblée générale a voté une proposition de cette délégation, elle est confédérée comme résolution finale. Je tiens à saluer vivement les militants qui ont orchestré la coordination entre le CMA et Tizi-Ouzou,  à savoir Lounes Belkacem et Zoubir du Roubaix et Si Moh Belkacem du Tizi Ouzou. Nous pensons qu on a déjoué le «complot».

Tawiza: Quelles sont les résolutions générales de cette assemblée et celles concernant notamment le Maroc?

Handaine.M: L'assemblée générale a adopté des résolutions concernant toute la Tamazgha. (voir ci-joint)

Tawiza: On a appris que la question de la graphie à adopter pour transcrire tamazight, qui nous préoccupe ici au Maroc, a été soulevée lors des débats et que le CMA a émis une résolution sur ce problème, ainsi que les élections. Pouvez-vous éclairer les lecteurs sur la position du CMA sur deux points?

Handaine.M: Effectivement le problème de la graphie préoccupe le MCA dans toute la Tamazgha, principalement au Maroc avec la création de l'IRCA et l'enseignement de tamazight. La position du CMA est celle de toutes les composante du MCA. Ecrire tamazight avec la graphie moderne tout en encourageant la graphie TIFINAGH qui sera finalement la graphie de la langue tamazight, bien que ce problème doit être résolu dans le cadre de la recherche scientifique.

Tawiza: On a lu dans la presse que cette dernière assemblée du CMA marque le passage des revendications culturelles aux revendications politiques? Si oui, en quoi consiste ce passage et quel est le contenu de ces revendications politiques?

Handaine.M: Les revendications culturelles sont finalement des revendications politiques. Le CMA a étudié la situation politique des Imazighens. La marginalisation des Imazighens est en premier lieu politique. la solution ne se trouve que dans une société de droit et dans un système démocratique qui respecte les spécificités des régions dans le cadre d'un Etat fédéral, et cela pour en finir avec la polémique suscitée par l'autonomie des régions. Aujourd'hui il n'y a que le MCA qui parle d'un Etat fédéral dans toute l'Afrique du Nord.

Tawiza:  Après la participation du CMA aux nombreuses rencontres internationales (Forum mondial de la société civile, réunion de Dubran…) et la réception des membres du bureau fédéral par le parlement européen et Mme Robinson, ne va-t-on pas vers l'internationalisation de la question amazighe? Cette internationalisation de la question amazighe fait-elle partie de la stratégie du CMA?

Handaine.M: L'objectif principal du CMA c'est de poser le problème de Tamazight sur la scène internationale, notamment au sein des instances des  NU. Et je pense après plus de dix ans de combat sur la scène internationale que nos objectifs sont relativement atteints. La communauté internationale commence à s'intéresser au problème de tamazight en Afrique du nord. C'est dans ce cadre que nous sommes reçus par Marry Robinson l'été 2001. L'union européenne a entamé des discussions avec les responsables du CMA. Ces activités commencent à donner ses fruits. ہ ce moment là, le CMA  est en train d'étudier  un accord /association  de l'union européenne avec l'état algérien. Le projet de cet accord proposé par UE est très important, car il demande à l'état algérien de prendre en considération les revendications du MCA de l'Algérie.   

Tawiza: Quelles sont les démarches à venir que le CMA compte entreprendre pour faire aboutir les revendications amazighes, surtout au Maroc et en Algérie, les deux grands pays amazighophones?

Handaine.M: Maintenant que le CMA est toujours légitime, cette légitimité a été approuvée récemment  par la justice française, nous lançons un appel à nos frères  de joindre leur CMA. Cet appel lancé par les congressistes du sud marocain à travers un communiqué a déjà ses échos aux  USA. Le CMA est ouvert pour toutes les associations amazighes du Maroc. La tâche du CMA consiste à:

1-Couvrir toute la Tamazgha pour une représentation fiable du CMA. Nous avons pris des contacts avec les associations amazighes du Niger et dans le pays Touareg.

2-Renforcer la structure du CMA pour un fonctionnement rapide et responsable. Les tâches sont claires. Les responsables de la diaspora ont un rôle décisif, quant aux responsables au niveau de Tamazgha ils doivent veiller à ce que le CMA soit représenté dans toutes les régions de tamazgha et doivent établir des rapports objectifs pour que le CMA travaille sur une  base solide et crédible.

3-Le CMA doit établir un plan d'action  réalisable.

Voici en quelques sortes ce que le CMA, à mon avis,  peut faire. C'est déjà trop pour une organisation qui ne s'appuie que sur ses propres moyens. Et c'est une fierté pour nous.

Tawiza: Vous, en tant que vice-président et représentant du Maroc, en quoi va consister votre action ici au Maroc ?

Handaine.M: D'abord je tiens à remercier toutes les associations marocaines qui ont travaillé durant le congrès avec un esprit de responsabilité et de cohérence, et je saisis l'occasion de saluer nos frères rifains en général et en particulier nos jeunes de la diaspora, je suis fière d'eux.

En tant que vice-président du CMA au Maroc, et  en collaboration bien sur avec mes collègues du BM ma tâche  consiste à représenter le CMA dans toutes les régions marocaines, tout en prenant en considération la  spécificité et toutes les sensibilités du MCA du Maroc, et dans le respect total des autres organisations culturelles ONG et organisations  politiques   ou officielles. Nos relations se limitent à la nécessité de reconnaître et faire suite aux revendications du MCA avant qu il soit trop tard. Nous avons déjà un projet de voyage aux Ils Canaries qui sera organisé par Tamunt n Ifous en collaboration avec le CMA. Ce voyage cultuel est ouvert à tous; association ou individu. Nous sommes en contact avec l'association SOLIDARIDAD CANARIA. La date n'est encore fixée, peut être janvier 2003.

 

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.