Uttvun 70, 

Sinyûr 2003

(Février 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Max tsul tegdelt n izewlan imazighen?

Imazighen n Lmughrib

Tikli n walutv agd bungal Buzeggu

Agdud n tghessiwin

Yat n tebrat

I Mimunt umi turi

Attvan n usoarreb

Tamazirt inu

Asekud

Fus inu

Tissas n wawal

Awal

Français

Hourvari morbide d'"Attajdid" autour de la graphie

Le gouvernement Bouteflika

Faire honneur  amazigh, notre grand-père

2M TV et tamazight

La lettre 'O' en tamazight

La délégation d'Errachodia sort de sa caverne

العربية

لماذا الاستمرار في منع الأسماء الأمازيغية؟

حول اعتقال الأسماء الأمازيغية

الحزب الإسلاموي يحيي الظهير البربري من جديد

عندما يرتهن قدر المغرب بمصير الأمة العربية

استحالة تقعيد الأمازيغية باستعمال غير الحروف اللاتينية

عن النزوع الأمازيغي وهفواته

عن تعريب الأرض والإنسان

ميلاد مدينة الحسيمة

عبد الكريم الخطابي

أبو لهب ليس جدي

المعهد الملكي في مفترق الطرق

بيان لمجموعة من المثقفين الأمازيغيين حول الحرف

بيان استنكاري من النيف ضد أصحاب التجديد

أمازيغيون من ليبيا يهنئون محمد شفيق

إصدارات جديدة أخرى لمكز طارق بن زياد

 

Faire honneur à AMAZIGH, notre grand-père

Par: Zaid  Ouchna   

Pour beaucoup de marocains et marocaines, le problème Amazigh, que la tricherie et les champions du “savoir”  avaient enrobé dans un emballage nickel, commence à prendre la route vers une éventuelle démystification. Faux! Et archifaux. Le ministre de la culture «arabe» Mr. Mohammed Al achâari vient d'en lever le voile, il veut faire de la capitale du Maroc Rabat une «Capitale arabe» pour l'année en cours. Dans son intervention à l'émission «Al hadat» du samedi 4 janvier 2003, il a craché son venin habituel sur la soupe de l'Amazighité. La négation organisée persiste toujours parce qu’elle est restituée et actualisée aux temps qui courent. Une telle situation ne devrait soulever qu'indignation des Imazighen au lieu d'un espoir naïf fondé sur le néant et sur les bases de l'eventuel. Il n y'a rien à mettre sous la dent. Que ceux qui croient au père noël remettent leurs pieds sur terre? L'amazighité n'a reçu que des mots qui tuent  de l'ةtat, mis à part la création de l'IRCAM  à budget mesquin!

-La reconnaissance de l'identité, de la culture et de la langue Amazigh  comme nationales et officielles pour lesquelles le peuple aspire est loin d'être acquise. La banalisation de notre identité est toujours de mise. Il n 'y a qu'à pencher sur l'hymne nationnal «Manbita al ahrare» pour s'apercevoir qu'en moins 90 pour cent des Imazighen ne comprennent toujours pas ses aboutissants! Moi-même, j'ai défendu, j'ai sacralisé et chanté «manbita al ahrar» car il symbolise mon pays. Mais, je ne saisi pas son sens profond. On me l'a la fait apprendre par cœur et parfois sous peine de sanction, mais personne n'a jamais daigné m'expliquer son véritable fondement et ses vraies aspirations! Je ne blâmerai ici personne car j'en étais presque sûr que ceux qui  me l'ont appris eux même ignoraient son sens fondamental. Pour ne pas m'aventurer un peu plus loin qu'il n'en faille, on devrait le traduire en Tamazighet, la langue du peuple et de la terre, il en découlera  peut être le caché de l'inévitable «...» boursouflé. Comment faire avaler au dernier des mortels que la majorité des citoyens marocains n'ont pas accès à l'hymne national de leur  propre pays dans leur propre langue? Comment lui faire croire que même les intellectuels parmi eux  ne connaissent pas vraiment ses fondements?

-Les masses media ont repris leurs mauvaises habitudes d'antan, la campagne de dénigrement continue, le mensonge officiel aussi! Il n'y a que l'axe Fes-Casa  et dans un cadre arabe ou ils fondent au quotidien leur nation  fantoche. Aidé en cela par des B.D.S  et font l'impasse sur le reste mais essentiel du pays. C'est la calomnie capuchonnée qui est régit toujours et encore. La désinformation et la campagne de falsification sont orchestrées, allant même jusqu'à l'insulte des Imazighen sans impunité aucune. Leur option dans la construction du national, c'est de pousser l'autre vers la haine de soit. Cette politique agressive et brutale va encore plus loin  qu'il n'en faille. L'histoire retiendra des projectiles «barbus» qu'ils ont lancés à l'encontre des Imazighen. Comme elle retiendra également leur entrée dans l'enceinte sacrée de l'amazighité sans ôter leurs babouches et en s'immissant sans «lwudu» dans le caractère de son écriture.

Je citerai également la manière immonde dont ils ont relayé la cérémonie du décernement du grand prix prince Claus 2002 à la Haye, attribué cette année à un Amazigh en la personne de Mohamed Chafik. La meilleur illustration vient de l'intoxe du journal «libération» qui porte mal son nom,  mais  véritablement celui de la junte arabiste. La honte ne tue malheureusement pas! Quant à 2M la chaîne qu'Imazighen payent de leurs poches, deux phrases et trois secondes d'images lui suffisent pour diaboliser l'évenement.

Par contre le soi-disant prix grand atlas 2002 que décerne l'ambassade de France chaque année depuis 1991 a fait la une des media et de la plume inculte. Ce dit prix est destiné à promouvoir la langue arabe et française seulement sur le chevet de la langue Tamazighet! Le ministre de la culture «arabe» était présent à coté de l'ambassade de France. Dans son allocution, il a mis l'accent sur l'importance du dit prix et  remercie vivement à ne pas l'oublier l'ambassadeur de la républiques française.

-Lors de l'inauguration de la place Mohamed V à Paris, le président de la république française Jacques Chirac ou peepe, c'est comme vous voulez, a prononcé un discours on en peut plus très révélateur. Il a sans scrupule avalé la pilule de la mouvance sectaire marocaine. On dirait que ses propos sont rédigées dans les rédactions des journaux «Al alam» et «l'opinion…». Mais à voir ses multiples séjours chez  la Gazelle d'Or à Taroudant ... rien n'est plus surprenant!

Je ne serai d'ailleurs pas surpris si un jour le peuple marocain découvre que la mouvance sectaire est pour quelque chose dans l'occupation de Sebta, Mlilia et les îles du nord  car le cordon ombilicale entre elle et l'andalousie, donc d'Espagne n'a jamais été coupé. Les échanges de toute nature, telle le commerce, le blanchissement d'argent, la culture, le trafic de poisson …etc sont toujours en cours.

Je ne serai pas surpris non plus si un jour le peuple marocain découvre que la mouvance sectaire a participé ou était complice dans la fabrication du problème du Sahara. Tout le monde sait  que le parti «Baât» a  fabriqué le «Polisario». Il en deviendra par la suite son ambassadeur dans le monde. Qu'ils soient «Baâtistes» de Syrie, d'Iraq, de Lybie ou d'Algerie ensemble ils oeuvrant tous faire pousser enfin quelque chose d'arabe à la cote atlantique (RASD) - la razia d'antan! Pourquoi alors les «Baâtistes» du Maroc échappent-ils à la régle?

-Il y a lieu de poser certaines questions:

N'est-il pas insultant de nous faire rejaillir le «ghellabisme» sur le devant de la sellette? Le peuple Amazigh mérite-t-il qu'on lui remue le couteau dans la plaie  causée par les marionnettes du «Baâtisme»?

N'est-il pas insultant pour tous les Marocains que Abbas El fassi soit ministre d'état?

N'est-il pas insultant qu’un parti politique, responsable de toutes les tricheries du passé et du présent, garde sa main mise sur l'administration de notre pays? En hydre bureaucratique, il continue de ruiner et de piller les richesses de tout un peuple!

En guise de conclusion:

Au vu de la situation actuelle, au su de la mentalité «Hilalienne», le MCA doit  réagir autrement. Ce n'est pas par des communiqués mesquins que l'honneur de notre grand-père à tous: AMAZIGH, soit sauvé. C'est  pourquoi il doit oublier ses querelles internes et resserrer ses rangs pour réagir avec force. C'est aussi pourquoi je propose ceci:

1-Dans l’immediat:

 -Réagir contre cette soi-disant «capitale arabe» à Rabat.

-Appeler Imazighen à ne plus payer les chaînes de télévisions TVM et 2M dans la facture de l'élcticité. Il est impensable que les Imazighen payent de leur poches leur propre aliénation.

 2- Dans le court terme:

 -Œuvrer pour la réussite de TAWADA le 20 avril à Rabat en déployant des efforts nécssaires pour disposer des fonds servant à financer la manifestation.

A bon entendeur azul.

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.