Uttvun 72, 

Kuzvyûr 2003

(Avril 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Man wen ghad yekkusen Muhammed Cafiq?

Imazighen jar weoraq d useoraq

Iseffaren n yires

Tullizt

Atbir n imazighen ay tgid a tawiza

Imuray

Anecruf n tudart

Rix

Seghuyyugh

Tabrat inu

Tadva

Tamazight

Tamazight inew

Uccen d yinsi

Ur ikkul

Xalti Griru

Hezmet oawed hezmet

Français

Après Chafik, que nous est-il permis d'espérer

Diaspora amazighophone et arabophone de tamazgha au Canada

Comment construire le modèle amazigh?

8 Mars, journée internationale de la femme??

Différents procédés dans la création néologique en langue amazighe

La morphologie du proverbe kabyle

Nouveau livre sur la phonétique berbère

Mbarek Taouss a été enlevé et torturé

العربية

من يخلف محمدا شفيقا؟

عن النزوع الأمازيغي وهفواته

قراءة أولية في رواية تاواركيت ي يميك

مشروعية الحركة الأمازيغية

من إبادة الأسماء الأمازيغية إلى إبادة الأشجار الأمازيغية

عودة إلى معركة الحرف

تين ن ويدلان

وأخيرا يفرج عن اسم نوميديا

كنفيديرالية تاضا

جمعية بويا بآيت بوعيّاش

 

Comment  construire le modèle amazigh?

Par: Laaziman Anwal Abdelaziz (Mèknass)

Chaque jour on assiste à des événements, nationaux et internationaux, qui touchent de près notre existence, nous les marocains, dans notre pays sans vraiment les analyser en profondeur. Par exemple, sur la scène intérieure, on assiste à une sorte de réorganisation des forces vives du pays pour maintenir ou conquérir une position dans le système marocain. En tant qu'amazigh, je me demande qu'elle est la place qu'occupe le mouvement amazigh dans cette mobilité nationale. Rien! Ma réponse risque de choquer certains de mes frères amazighs. Mais j'ai le devoir de le dire en tant que marocain amazigh jaloux sur le sort de l'amazighité du Maroc. Je constate amèrement que le Mouvement Amazigh n'a encore rien acquis de concret jusqu'à présent, non pas parce qu'il n'est pas compétent pour atteindre ses objectifs, mais parce qu'il n'a pas encore réussi à s'organiser, se structurer et se modéliser comme il faut. On n'a pas encore réussi à construire un modèle solide capable de faire bouger les marocains autour du mouvement. 

Le système marocain est actuellement dominé par deux modèles qui se complètent mutuellement: le modèle arabiste représenté par la plupart des partis politiques et agents économiques et sociaux influents et le modèle islamiste représenté par les groupes islamistes plus ou moins extrémistes. Ces deux modèles essayent, chacun selon sa pensée et sa vision idéologique de maîtriser le système marocain pour imposer sa pensée dans la conduite des affaires des marocains. Pendant ce temps le modèle amazigh reste encore flou et embryonnaire. Pour remédier à cette carence, il est urgent de revoir le modèle dont on traite la cause amazighe. Pour arriver à cet objectif, je pense que le Mouvement Amazigh doit maîtriser le système social marocain pour concrétiser ses revendications légitimes.

Le système social marocain, comme n'importe quel système au monde, est conçu comme un agrégat de fonctions diversifiées. Le Mouvement Amazigh doit préparer un plan stratégique cohérent et les moyens de sa mise en œuvre pour chacune de ces fonctions. Celles-ci se présentent de la manière suivante:

-Le maintien du modèle originel et spécifique de relations qu'assure l'identité du groupe, c'est-à-dire la conservation du modèle de base que l'Etat a adopté pour assurer l'identité de la société. On sait très bien que l'identité imposée par la classe dominante est l'identité arabe qui s'est fondée sur l'appartenance au monde arabe. Cette fonction est assurée par les différentes institutions sociales: famille, école, université… etc. que la classe arabe essaye de contrôler par différents moyens mis à sa disposition depuis l'indépendance. Toutefois, le modèle amazigh a davantage beaucoup de chance pour imposer sa vision de cette fonction parce que le Maroc est amazigh depuis le début de son histoire et surtout la majorité des marocains sont amazighs. Ainsi, le modèle arabe est d'emblée faux et infondé puisqu'on assiste, dans les relations quotidiennes entre les différents membres de la société marocaine à une rupture de communication entre les différents groupes sociaux, ce qui est dangereux pour la cohésion de la société et peut mener à l'éclatement, de l'intérieur, de celle-ci, parce que la société se développe par l'apprentissage social qui favorise la constitution d'une communauté d'habitudes complémentaires et de facilités de communications. Ainsi, l'assimilation culturelle et linguistique exercée sur imazaighen risquent de provoquer la dislocation de la communauté nationale toute entière. Pour éviter cela, le Mouvement Amazigh doit intensifier ses efforts sur les structures sociales de contrôle (la famille, l'école,…) par la multiplication de l'organisation des instances efficaces et capables d'influencer les comportements des structures de contrôle social.

-La deuxième fonction du système est sa capacité d'adaptation aux contraintes émanant de l'environnement extérieur. Cette fonction est très importante parce qu'elle permet de savoir le degré de résistance de la société aux menaces de l'environnement extérieur tout en profitant des opportunités qui se présentent pour moderniser la société. Le Mouvement Amazigh doit développer une vision à la fois pragmatiques et politique des relations entre le système marocain et son environnement sur tous les niveaux (économique, culturel, social..).

-La troisième fonction est la capacité d'atteindre certains objectifs intéressant la vie de l'ensemble de la société. Elle est assurée par les autorités politiques. Donc, le Mouvement Amazigh doit impérativement se convertir en un mouvement politique amazigh qui permettrait de réagir de l'intérieur des institutions constitutionnelles chargées par la loi de conduire les affaires publiques du pays. La constitution d'un parti politique cohérent supprimera plusieurs entraves à l'action amazighe, à condition d'éviter les erreurs que commettent les autres partis politiques en gardant toujours l'intérêt suprême du Maroc de devenir un grand pays au-dessus de tout. Et lorsqu'on parle d'un parti politique amazigh, cela ne veut pas dire un parti raciste ou ethnique, mais un parti défendant la cause amazighe, ouvert à tous les marocains sans discrimination. On sait d'ailleurs que les forces politiques actuelles sont incapables de servir correctement les intérêts du royaume parce que leurs dirigeants ne représentent que leurs intérêts personnels et ceux de leur entourage. Par exemple, au parlement, on voit toujours les mêmes visages avec la même mentalité de l'âge de pierre, ce qui m'a amené à dire qu'au Maroc nous n'avons pas une souveraineté nationale réelle où le peuple  peut agir au niveau politique, mais une souveraineté parlementaire car les mêmes députés sont réélus et de ce fait ils ne représentent qu'eux-mêmes et pas leurs électeurs. Ce fait est très dangereux pour le Mouvement Amazigh s'il ne prend pas les mesures nécessaires pour former un parti politique solide pour faire contre-pouvoir aux autres partis prédateurs qui dévorent les institutions constitutionnelles du royaume à leur guise.

-La quatrième fonction est le maintien de l'intégration sociale. Dans ce cas, le Mouvement amazigh peut réaliser ses objectifs de deux façons. Tout d'abord, il doit protéger la culture amazighe en la faisant vivre par tous les moyens disponibles en agissant sur ses trois composantes: 1 - Les valeurs qui représentent ce qui est, dans une société, considérée comme estimable et désirable. Elles constituent l'idéal auquel les membres d'une société adhèrent, elles se manifestent concrètement dans des manières de penser (jugements, symboles…) ou d'agir (rites, règles…) des individus. 2 - Les normes qui sont des règles de conduite en société en vigueur et les mœurs, les lois et règlements. 3 -  Les pratiques sociales et culturelles adoptées par les individus. Les pratiques sociales sont par exemple: (les vacances, les pratiques sportives, les relations de voisinage…) alors que les pratiques culturelles: (la fréquentation des lieux culturels comme le cinéma, le théâtre, monuments et l'utilisation des biens culturels comme les livres, médias…). Ainsi, on peut faire face aux tentatives d'acculturation et d'assimilation arabe qui ont pour objectif de réaliser un ethnocide total, c'est-à-dire la destruction de la culture et la dislocation du groupement. Comme nous respectons, nous imazighen, les autres cultures, on a le droit aussi au respect de notre culture.

Enfin, le Mouvement Amazigh doit développer la citoyenneté comme fondement de l'intégration sociale. La citoyenneté est le statut qui garantit à tous les citoyens de l'Etat les droits civiques (libertés publiques et privées), les droits politiques (droit de vote, droit de participer aux affaires de l'Etat..). La citoyenneté impose aussi des devoirs envers les autres citoyens (respect de l'autre sans discrimination, obligation d'assistance) et envers la collectivité (soumission aux lois, paiement des impôts..).

Ainsi, la citoyenneté est le bien sacré qui lie les citoyens à l'Etat auquel ils appartiennent, donc si quelques uns de leurs droits font défaut, ce lien est coupé et la citoyenneté cesse d'être une réalité pour eux. C'est le cas au Maroc où plusieurs millions de marocains sont exclus de leurs droits, ce qui les amènent à fuir leur exclusion par les moyens parfois meurtriers. Donc, le Mouvement Amazigh doit préparer un plan d'action productif et innovateur qui aura pour seule vocation de construire un Maroc fort de ses citoyens qui l'aiment et le protègent contre toutes es conjonctures.

Pour finir, je dis que le temps est notre ennemi si on ne réagit pas très vite sinon le Mouvement Amazigh restera toujours un mouvement invisible, fragile et une cible facile pour tous ses prédateurs.                        

       

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.