Uttvun 73, 

Semyûr 2003

(Mai 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Is d amezwaru n uneggar n umyey Ufqir?

Lhefyani nigh tifuzzvert n tughemsa tuoerbent

Uccen d yinsi

Timessunam n imazighen

Aghuyyi n ulezruy

Anazur yetwattun

Awujil war aytmas

Azzel d awi

Di reorasi

Gar amghar

Issi d tissit

Ma s tyid aneslem

Min ghad yinigh

Sfeld zari oafak

Tamurghi

Yedjis n dcar inu

Français

Les cinq péchés insolubles de l'être amazigh

De la toponymie d'Alhuceima

 Diaspora de la communauté amazighe au Canada

Différents procédés dans la création néologique en tamazight

Amazighs et autres, otages du Baât de Saddam

La femme et sa journée internationale

Pour sortie l'oriental de la marginalisation

Propositions pour améliorer tifinagh

العربية

هل هي بداية نهاية أسطورة أفقير؟

أن يكون المرء ذاته فتلك هي الحياة

عن النزوع الأمازيغي وهفواته

مستقبل الأمازيغية على ضوء كتابتها بتيفيناغ

مفاسد الاغتيال اللساني

إتنوغرافية رقصة إحيدوس

لغتي جميلة

مكالمات إلى الكنكو تؤدي ثمنَها تاويزا

بيان تضامني للاتحاد الوطني لطلبة المغرب

بيان لجمعية تلفراوت

بيان لجمعية تيفاوت

بيان استنكاري لمحمد أوشري

تأسيس جمعية تيفاوت

بيان لجمعية تافسوت

بيان لجمعية تامينوت بتيمولاي

 

"La femme et sa journée internationale"

Par: Nourdine Baoudra (Tizi n Taqqa)

J'ai lu l'article consacré à la femme amazighe à l'occasion de la journée internationale de la femme, paru dans Tawiza, numéro 72.

Grosso modo, parler de la femme en général et de la femme amazighe (berbère) en particulier s'avère une tâche délicate et difficile.

Cette difficulté de l'approche de la femme trouve son origine dans le processus historique de l'humanité toute entière. Et comprendre l'état actuel de la femme et son vécu quotidien nous oblige à s'aventurer dans toute l'histoire de l'humanité.

En effet, et dans le cadre où nous parlons d'une exploitation de la femme amazighe, nous sommes tous d'accord sur l'existence de cette exploitation. Cependant, nous ne pouvons pas isoler l'exploitation et la souffrance de la femme de l'exploitation et de la souffrance de l'homme.

Autrement dit, la libération de la femme est liée à la libération de l'homme.

L'objectivité nous oblige à s'abstenir de réciter et de ruminer les formes et les symptômes de l'exploitation de la femme sans donner une réponse juste et vraie.

Ce traitement objectif et juste, seul va permettre la libération de la femme, et cette libération dépend automatiquement de celle de l'homme, lui-même sujet à l'exploitation.

La libération de la femme amazighe de la marginalisation s'avère impossible que dans le sens où le peuple amazigh arrive à exprimer son identité libre et avant tout la revendication de ses spécificités linguistiques et civilisationnelles , ainsi que ses revendications matérielles et démocratiques.

En guise de conclusion, le traitement actuel du sujet de la femme mazighe (berbère) reste timide et simpliste, puisque la plupart des analyses n'arrivent pas à traiter ce sujet d'une manière minutieuse et objective.

Et la réponse qui permet la libération de la femme amazighe de l'exploitation folklorique et occasionnelle passe d'abord par la reconnaissance de celle-ci (femme amazighe) comme un être humain à part entière.

  

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.