Uttvun 74, 

Sedyûr 2003

(Juin 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Amgaru mgal i tifinagh yessenta zi Nnadvûr

Azeghri ghar wawaren n tmurt

Xdvix yits n wussan

Axub

Tabrat n mass Lmedlawi

Alghwem n izlan

Imazighen d tugherma n ileghman

Tadewra ghar idvennatv

Tarzugi n tudart

Tayrut d ugherdva

Uzlegh deffer ak

Ur izrey ma izrin

Min teona tudart?

Titsdis n tlelli

Imal isul

Ayt imal

Français

De l'humiliation épiphanique

Le coût de l'absence de la référence identitaire amazighe

La langue arabe oui, mais pourquoi?

Solidarité du vice-président du CMA avec le CM de Nador

Annonce du Groupe de recherche linguistique

Fête du 1 mai à Agadir

العربية

الحرب على تيفيناغ تنطلق من الناظور

  إتنوغرافية رقصة أحيدوس

حول مفهوم مصطلحي أكدال وأجدير

تيفيناغ ـ يركام أو إصلاح الخطأ بخطأ أفدح

 مكالمات خيالية إلى الكونكو تؤدي ثمنها تاويزا

 الأمازيغية: أي دور في مدرسة القرن 21؟

التاريخ المغربي بين الحقيقة والتدليس

الحق الأمازيغي في ليبيا

المفارقات المضحكة للتيار العروبي بالمغرب

ما تعطيه الدولة باليسرى تسحبه باليمنى

برنامج مدارات

نقابة حزب الاستقلال توجه نداء عنصريا بمناسبة فاتح ماي

تقرير الفيديرالية الدولية لحقوق الإنسان

حرة بنت حرية

تأصيل انتماء الطفل

لا تقتلوا اسمي الأمازيغي

مشروع مؤسسة الريف

الحركة الأمازيغية بمراكش

الحركة التلاميذية بتنزولين

المؤتمر الليبي للأمازيغية

بيان استنكاري

بيان أمزداي أنامور

بيان حول منع السلطات لتيفيناغ بالناظور

بيان الحركة الأمازيغية بالناظور بمناسبة 1 ماي

بيان تلامذة دادس

بيان حول اعتقالات داخل ليبيا

جمعية انزووم

جمعية تيموزغا

رئيس الكنكريس الأمازيغي بالناظور

 

La langue arabe oui, mais pourquoi?

Par: Zaid   Ouchna  (Goulmima)

Au-delà de la  rive des flux de l'idéologie orientale, au-delà des calcules mal-veillants, au-delà de tous soupçons ou dans  une neutralité propre, la question suivante s'impose  pour nous autres  Imazighen: où  réside le positif de l'apport de  la  langue arabe et de l'arabisation en général? Est-elle  vraiment utile à un pays africain et  carrefour des civilisations universelles comme  le nôtre?

Une  question simple  diriez-vous! La réalité en  tout  cas nous  montre  qu'elle n'en est pas vraiment une, car après  moult débats, il s'est avéré que l'on cherche une aiguille dans  la paille! Arabité, arabisation, arabo-musulman ou  alors «qawmia arabia», des slogans à couler à flot! Mais pourquoi faire? Pour aller ou? Pour devenir qui? Pour quel avenir?  Des  questions légitimes que  se pose un peuple déchu sur la  terre de ses ancêtres. On l'a réduit  à l'état d'hypnose par la calomnie des sorciers. Pour en savoir  plus, j'ai  recueilli des  témoignages  apurés des  Imazighen  conscients des désastres et des  ravages  que leur a causés  une  idéologie  importée. Nous les posons maintenant car les débats se multiplient dans le royaume sur le "multi linguisme au maroc" sans la présence des Imazighen. Nous les posons maintenant car les pseudo-intelectuels éditent des livres  sur cette question où ils fustigent sans scrupule la langue Tamazighet (Abdelkader fassai fihri en est un). Nous les posons enfin parce qu’elles sont tout simplement posables.

1-Question:

La langue arabe est véhiculaire des  préceptes du Coran, c'est un fait  indéniable. Mais pour  nous  autres marocains et marocaines, dans la  réalité, est-ce que  le message  divin passe au quotidien?

-Lou, (enseignent) :

*Non !

-Zakar, (activiste et gérant)

*Non, je donnerai l'exemple palpable: "Lors de ma scolarité, on m'a enseigné, entre autre, le mot "gha-it". Je n'ai saisi son sens véritable qu'après avoir eu ma licence!"

-Lahbib. ,( Enseignent, calligraphe et écrivain):

*Oui, enfin plus ou  moins.

-Itij, (activiste)

*Non ! Bien sûr que non.

-Ouâlla (directeur administratif):

*le problème n'est pas là, elle n'est  pas tout simplement la langue de l'espace ni celle de la nature.

2-La langue Tamazighet ne pourra-t-elle pas mieux jouer ce  rôle?

-Lou:

*Certainement, car première elle est, elle sera la dernière.

-Zakar :

*Oui, bien entendu ça sera plus commode. Je me réfère à l'exemple  que j'ai cité. Si c'était en Tamazighet, j'aurai ggnané vingt ans.

Labib:

*Oui.

-Itij :

*Evidement.

-Ouâlla

*Bien sûr que si.

3-D'après vous quelle est l'estimation en pourcentage des marocains qui maîtrisent  l'usage de la  langue arabe classique et  par voie de  conséquence ceux qui  ont compris tout  le Coran?

-Lou:

*0,1 %

-Zakar :

*Je dirai tout simplement dans les environs de 1%.

Labib:

*0,1%

Itij:

Très minime dans tous les cas.

-Ouâlla:

*J'aime répondre autrement, d'abord la langue arabe est difficile  à apprendre. La complexité de ses structures linguistiques est en fait son propre handicap. Les Arabes eux mêmes ne parlent pas vraiment l'Arabe classique, donc une probabilité très faible.

4- Pour  vous  quelle est  la  discipline la mieux enseignée  par  la langue  arabe?  Est-ce par  exemple  la  chimie, l'électronique, l'informatique ou alors la  plomberie ou la  maçonnerie?

-Lou:

*Le mensonge !

-Zakar:

*On pourrait dire qu'elle devrait s'enseigner elle-même, mais à en voir plus clair, elle s'est  handicapée par une multitude d'empreints sauvages.

-Labib:

*Le coran et la langue arabe.

-Itij:

*Sans réponse!

-Ouâlla:

*Je situe la langue au niveau de la supere-structure d'une société. L'anomalie de la langue arabe, c'est qu'elle est toujours loin de la réalité. Cela, nous ne pouvons pas l'ecrire !

5- Est-ce que la langue arabe peut-elle être vivace? C'est  à dire  quelles sont ses chances d'être un jour celle  de la communication   dans des   foyers et dans la rue?

-Lou:

*Jamais.

-Zakar:

*Elle ne sera jamais vivace car les Arabes même d'orient ne parlent pas la langue classique dans  leurs propres foyers.

-Labib:

*Aucune chance.

-Itij:

*Jamais.

-Ouâlla:

*Oui, pourvue qu'elle aie des conditions.

6-La langue  arabe est-elle celle de vos  écrits?

-Lou:

*Non plus.

-Zakar:

*Non, elle ne l'a  jamais été, mais j'aimerais bien le faire, sauf que je ne donne pas ce que je n'ai pas.

-Labib:

*Très rarement.

-Itij:

*Non plus.

-Ouâlla:

*Non.

7- Avez-vous une  remarque à formuler?

-Lou:

*La langue arabe devrait normalement être comme  toutes les autres, mais certains désoeuvrés  ont fait d'elle un instrument politique et idéologique. A partir de là, les peuples  non arabes ne se laisseront jamais  prendre par le piège.

-Zakar:

*Même si j'ai envie de positiver à l'égard de la langue arabe, ceux qui prônent l'arabisation (exp: les fassi fihri…), vu leur manière de s'y prendre, me poussent à m'abstenir. Ils ont vraiment envenimé notre peuple et notre pays.

-Labib:

*L'arabe n'est pas une langue nationale. Comme le français, elle a été imposée aux Nord-africains. L'arabe ne pourra jamais suivre la science ni la technologie.

-Itij:

*Pour persister, la langue arabe doit revoir le caractère de son écriture. L'alphabet araméenne est tout simplement dépassé par la technologie des temps qui courent. La modernité veut une langue précise et en phase avec  toutes les autres.

-Ouâlla:

*Aucune.

 

     

 

 

          

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.