Uttvun 75, 

Sayûr 2003

(Juillet 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Tameskant d tamughrabit s tidett, maca s umentil n usiwef!

Teggwdegh xafm

Abarreh mgal tawafat

Ma s tyid yema

Temmexs ayi tammurt inu

 Tudert inu

Tasurfut

Zi tfarnin ar tfarnin

Afrux inyer iberdan

Ifes n tudert

A Sifaw nnegh 

Rix

Français

Tifinagh et la bavure de Nador

Ce vendredi noir

 La 25ème heure pour l'amazigh

Les dangers de l'obscurantisme islamiste

La cause amazighe entre la culture et le politique

Au chevet des ighrem du Sud-est

Appel à communications

Yan wawal yebbey meyya

Le choix de tifinagh est un non choix 

L'enseignement de Tamazight

Crise identitaire et injustice social derrière l'horreur du 16 mai

Clavier amazigh

Quel avenir pour tamazight?

العربية

لأول مرة تظاهرة مغربية خالصة، لكن بفضل الإرهاب

 رسالة إلى ابن عاق

عندما تبرمج الدولة عقول أبنائها ليصبحوا إرهابيين

توضيح من مركز التهيئة اللغوية

الأمازيغية وسؤال التنسيق

الظلامية والعداء للأمازيغية وجهان لشيء واحد

رد موجه إلى "الأحداث المغربية" رفضت نشره

أانتصار اللغة الأمازيغية

 الحركة التلاميذية الأمازيغية في مواجة قوى التأسلم والتمركس

مزداي أنامور

بيان لجمعية أنزووم

 بيان للاتحاد الوطني لطلبة المغرب

بيان لجمعية بويا

 المؤتمر التأسيسي لمجلس التنسيق الجهوي

بيان لجمعية تانوكرا

تصريح حول أحداث الدار البيضاء

  جمع عام استثنائي لتاماينوت

بيان إلى الرأي العام  

 

Quel avenir pour Tamazight à l’école?

L'association TAMAYNUT a organisé un séminaire national le 07 juin 2003 au complexe culturel Almaarif à Casablanca.

Les thèmes débattus dans ce séminaire avaient pour dénominateur commun l'enseignement de tamazight suite à la décision gouvernementale relative à l'intégration de tamazight dans le système d'enseignement marocain à partir de l'année scolaire 2003-2004.

Etaient présents à ce séminaire de nombreuses associations amazighes et quelques deux cent activistes et militants amazighs, ainsi que plusieurs chercheurs et académiciens.

Les intervenants, dont certains ont participé à l'élaboration du plan de l'enseignement de tamazight en leur qualité de chercheurs au sein de l'I.R.C.A.M, ont défendu le plan tout en appelant à la vigilance, d'autres, notamment des chercheurs et des activistes ont tiré la sonnette d'alarme. Pour eux, l'enseignement de tamazight doit être bien réfléchi et tout le temps doit être accordé aux chercheurs, la précipitation pour eux n'aura pour effet qu'une intégration désastreuse.

Néanmoins l'ensemble des intervenant se sont mis d'accord sur les principes suivnts:

-La généralisation

-La standardisation

-Le caractère obligatoire

Le travail de l'I.R.C.A.M a été mis en veilleuse. Nombreux sont ceux qui ont reproché à cette institution le manque de communication et la marginalisation du rôle des associations amazighes, au lieu d'une approche participative, un climat tendu a prévalu sur toute autre approche positive.

TAMAYNUT a appelé tous les intervenants, que ce soit l'I.R.C.A.M ou les associations à travailler dans le sens de bâtir des relations basées sur une logique de critique constructive et non pas dans l'optique d'une logique conflictuelle, TAMAZIGHT à besoin de l'effort de tous ses fils et filles quelque soient leurs positions, l'I.R.C.A.M  est certes une institution étatique et que les associations sont des O.N.G mais il est grand temps de trouver un terrain d'entente pour le bien de notre cause.

Il est à signaler que l'ensemble des associations et des activistes présents ont salué l'effort fourni par TAMAYNUT, le 12 avril 2003 s'était le paysage audio visuel marocain qui a été visé par Tamaynut en organisant un séminaire et un sit-in devant le parlement, le 6 juin c'est l'enseignement qui à été dans le collimateur de la stratégie de Tamaynut.

 A noter la présence remarquable lors de ce séminaire de la coordination du mouvement culturel amazigh à l'université.                                            

ABDALLAH HITOUS.  

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.