Uttvun 79, 

Yemrayûr 2003

(Novembre 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Sin n iseggusa awarni wsenti n IRCAM

Tarezzut xef tira

Cfigh Bunadem

Sidi Hemmu d yuday

Twiza

Tarusi

Tarewra ghar tudart

Amennzlu

Ad nawedv

Tilelli

Tammurt inu

Tamenttiwt

Awarni wemsafadv

A tafuyt nnegh

Arbir umlil

Amesten

Tamja d wadjun

Français

Imazighen et la ligue arabe

Vers la définition du sujet amazigh

L'hommage d'Aghbala à Abehri

De quelle histoire s'agit-il?

Voyage de hasard en Allemagne

Imazighen au delà du mur de silence

Qu'en est-il de tifinagh à Nador après Tarik?

Ecoutez-moi!!!

Halte à la haine!

Imazighen à Genève

Fatima Mallal expose à Séville

Assemlée générale de Tamunt n Yiffus

Rencontre de Tamaynut avec le ministre des D.H

العربية

سنتان على تأسيس المعهد الملكي للقثافة الأمازيغية

عن محكات المعهد الملكي للثافة الأمازيغية

هل وراء إقصاء طارق علاقة الأمازيغية؟

تحليل ماركسي أم تحليل ستاليني؟

محمد بردوزي الأ الأمازيغوفوبيا تمشي على رجلين

مزيد من الأصولوية في المقررات المدرسية الجديدة

أنتروبولوجية ثقافة الطعام

الأنوية الأمازيغية داخل الأحزاب السياسية

تحريم الاسم الأمازيغي أنير

بيان من معلم متضرر

عريضة تضامن مع الطفلة سيمان

بيان لجمعية تاماينوت بتنغير

بيان لجمعية زيري بوجدة

تعزية

 

Après la chute annoncée de Tarik Yahya, qu’en est-il de “Tifninagh” à Nador?

Par: Hassan Banhakeia (Université d’Oujda)

Hélas, Tariq  n'a pas totalement conquis la Péninsule car il devait partir avant la fin! Le sultan Omeyade Alwalid l'avait appelé à ses côtés pour le récompenser! Et les exploits du sauvage allaient avoir leur fin à Damas, loin de chez lui… Le périple de Tariq Yahya, politiquement municipal, a trouvé sa fin au milieu de la tempête: tant de flots et de souffles sauvages explosèrent, et  le bateau a échoué sur les rives du Commencement infini. Il devait partir ou disparaître. Tout a été annoncé: c'était écrit sur l'inscription tifinagh «Bedd». L'auteur, selon l'oracle, allait tomber aussi. Le nouveau président de la commune de Nador, tout neuf, que va-t-il proposer? Précisément, que peut-il présenter? Ira-t-il conquérir d'autres espaces? Un espace-litige a naguère incendié politiquement Nador dans ce Maroc démocratiquement moderne qui crie fort au tifinagh, et que des mains nostalgiques mettent à bas, foulent violemment et enterrent sous leurs vieux poids mondains. Au fait, cela n'a-t-il pas été la cause première de la Chute? Que dira-t-il le nouveau président à propos de ce fameux dossier «panneau de circulation 'bedd'» écrit en tifinagh? Et, cette poursuite judiciaire afin de rendre justice au tifinagh entamée par Tariq sera-t-elle honorée? Pourra-t-il exiger une réponse claire? Là, c'est l'unique chose-affaire qui puisse appartenir à l'histoire: et le président pourra-t-il en dire un mot «solennel, authentique» et annoncer sa position? Au temps de déterrer, une autre fois, les vérités, et d'apporter des réponses formulées  par les hommes…

Lors du déclenchement la chute tonitruante et annoncée de Yahya, y a par-ci par-là des canards qui s'entêtent à le décrire comme kidnappeur, intransigeant, corrupteur, volage, superficiel… alors que les rues de Nador criaient à l'injustice. Comme lors du fameux panneau, apparaissaient des réactions incongrues, dictées par un bafouillage bel et bien structuré, et les rues de Nador demandaient le propre. Et des articles, de vrais articles confectionnés où l'authentique était de comparer quelques rifains à d'autres, comme si on était là un troupeau, un jour de marché. Vrai, y a de bons rifains. Vrai, y a des mauvais. Ah, il faut les juger tous! Un après l'autre: parfois le bon commet des erreurs fatales; souvent le mauvais commet des erreurs simples à définir. Mais, de quel droit doit-on les juger? Ici ne peut pas être jaugé de là ou de là-bas! Ici ne peut être vu que d'ici. Les juger selon les intérêts des autres! C'est bien cela le critère fondamental qui mène au Chaos dont souffre éternellement “la porte de l'Europe”.

 

                                                                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.