Uttvun 80, 

Meggyûr 2003

(Décembre 2003)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Tameddanit i hettvu n lislam!

Tira n useghdi

Annay xef tama n tudart

Aberrad

Xalid Izri nigh Hamid Lyenduzi?

Tamazgha

Alghem izlan

Tawada nnegh

Atbir amggrad

Tifras n wetlao

Baba Pru

Tabrat i wmeddukel n webrid

Tanda nnex texwa

Français

Problèmes de ponctuation dans le texte poétique amazigh

Standardisation de la langue tamazight

Non à la graphie tifinagh

La réussite de l'enseignement de tamazight est-il assuré?

Sur quelques mots amazighs

Formules de politesse en tamazight

Muhend Saidi: artiste militant amazigh sans frontières

Sakku, ce poète amazigh pas comme les autres

Abehri, le connaisseur et le pédagogue

Malaise au Sud-Est

Sellam Arifi est parti...

Colloque sur la littérature amazighe

Séminaire sur la convention 169 de O.I.T

Activité de Tamaynut de Tiznit

العربية

الحاجة إلى العَلمانية لحماية الإسلام

المغرب وثمن العروبية

أسطورة تاسردونت ن يسمضال

إتنولوجيا المدينة الإغريقية والقبيلة الأمازيغية

حول غياب خطاب ثقافي جديد

المصريون يدعون إلى نزع صفة العروبة عن مصر

التحية الأمازيغية حرام عند أئمة الظلام

جمعية ملتقى المرأة

بيان مجلس المنتدى الأمازيغي

إعلان عن تعاقد لجمع وتدوين الأدب الأمازيغي

الأستاذ حنداين يحصل عل دكتوراه الدولة في التاريخ

أنشطة ثقافية لجمعية تانوكرا

تعزية

 

L’association Tamaynut et l’organisation internationale du travail:

Séminaire sur la convention 169 de l’O.I.T

L’association Tamaynut et l’organisation internationale du travail ont organisé un séminaire sur les droits des peuples autochtones à la lumière de la convention 169 de l’O.I.T. Du 10 au 14 octobre 2003, l’école nationale des mines a été au rendez-vous avec une grande activité ou sont invités 18 associations amazighes de développement et les 26 sections de Tamaynut qui ont toutes répondu à l’appel. A noter également la présence des représentants de certains partis politiques et du conseillé du ministre du droit de l’homme qui a tenu à assister à tous les travaux du séminaire.

La séance d’ouverture a connu un débordement de personnalités du monde politique et des représentants de la société civile, ce qui a prouvé que les questions de l’autochtonie et tous les sujets importants qui lui sont relatifs gagnent de plus en plus de terrain à tel point qu’on peut dire que Tamynut a réussi à lever l’embargo qui a entouré l’autochtonie du peuple amazigh.

Il est certes important de rappeler que tous le travail effectué par Tamaynut depuis sa participation au nom du mouvement amazigh au congrès internationale des droits de l’homme à Vienne en 1993 et sa régulière participation aux sessions du groupe de travail sur les droits des peuples autochtones et le projet de déclaration ainsi que le travail accompli cet année dans les quatre coins du Maroc dans le cadre du programme financé par l’I.P.A.A.C a crée un climat favorable à un traitement positif des questions de l’autochtonie par une large partie de la société civile et politique.

Ce climat favorable trouve sa concrétisation dans la reconnaissance royale de Tamazight en tant que langue et identité du peuple marocain, laquelle reconnaissance est matérialisée dans le discours du trône et le discours d’Ajdir en 2001. Néanmoins ce climat est entouré de risques immenses émanant des milliers de poches de résistances à toute réhabilitation de Tamazight dans toutes ses dimensions, ces poches de résistance qui se positionnent un peu partout dans les sphères du pouvoir ont été montrées des doigts durant le séminaire à travers les communications d’éminents experts internationaux, Mme Francesca, Mme Izabelle, Mme Samia slimane et Mr koueivi qui représentent respectivement l’O.I.T, le Haut commissariat au droit de L’homme, l’I.P.A.A.C et le forum permanent des peuples autochtones aux nations unies. Ces experts ont abordé les questions relatives à l’identité, l’enseignement, la terre, la femme et la participation à la lumière de la convention 169 de l’O.I.T .

D’autres experts nationaux ont traité des questionnes précitées en évoquant à tout moment les politiques du gouvernement marocain qui restent toujours des politiques excursionnistes et descriminatoires.

La troisième journées du séminaires a été consacrée à trois ateliers du travail qui se sont penchés sur trois thèmes essentiels à savoir le droit à la terre, le droit à l’enseignement et à l’identité et le droit à la participation. Chacun des ateliers a abouti à des recommandations dont certaines sont adressé à l’O.I.T, d’autres au gouvernement et à d’autres instances internationales.

L’ensemble de ces recommandations ont été discutées au cours de la séance plénière, une discussion qui a été sanctionné par une décision prise par l’ensemble des participant qui ont chargé Tamaynut et l’O.I.T du travail de faire le tri et la synthèse de l’ensemble des recommandations qui seront diffusées et envoyées à l’ensemble des intervenants et aux partis concerné au plus tard le 10 novembre prochain.

ABDALLAH HITOUS .

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.