Uttvun 82, 

Sinyûr  2004

(Février  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Imenzayen n "Tsertit tabarbarit" tamaynut

Mayd msen imazighen?

Xminni tudart teddakkûr d tira

Ixfawen n umazigh

Tamxsuyt

Abrid g nteddu

Tagharrabut n tadjest

Neccin d isudjas

Aghuyyi

Tafuyt

Sal, sal...

Ixef nnek a yaseggûs

Français

Imazighen de Hérodote(2)

Visite à une classe de tamazight

Point de vue d'un amazighiste

L'amaighité est un otage

Ainsi parlait le Sud-est

L'être à l'autre rive (2)

Aheddawi

Mohammed Choukri est bien connu  Rome

La reconnaissances des berbères de France

Sauvez les sites touristiques

Communiqué du MCA

Communiqué du Mak

Communiqué de Tilelli

Communiqué d'indignation

Communiqué 2 de "Azemz"

L'association Ziri

العربية

مبادئ السياسة البر برية الجديدة

الظاهرة الظلامية

الريف بين الهجرة وتشتيت الجماعات

آثار القلاع المحصنة بالأوراس

لسنا شرقيين ولا غربيين

هل هو السهو؟

نقطة نظام

جمعية تانوكرا تحتفل

بيان جمعية تانوكرا

إخبار لجمعية إزمز

بيان للحركة الأمازيغية ببرسلونة

بيان جمعية تاماينوت بإفني

بيان الاتحاد الوطني لطلبة المغرب

بيان الاتحاد الوطني لطلبة المغرب بالرشيدية

الحركة الطلابية الأمازيغية بوجدة

شكر وامتنان

تهنئة

تعزية

تعزية1

 

 

Congrès Mondial Amazigh

Communiqué de presse

Les alertes lancées par le Congrès Mondial Amazigh (CMA) concernant l’arrestation puis l’incarcération injuste de Maman Abou, directeur de publication du journal «Le Républicain» de Niamey (Niger) suite à sa dénonciation des affaires de corruption dans lesquelles seraient impliqués des ministres du gouvernement nigérien, ont été entendues en Belgique. Ainsi le député Walter MULS, membre du Parlement Belge, a interpellé le 16/12/2003, le vice premier ministre et ministre belge des affaires étrangères au sujet du cas de Maman Abou. Voici le contenu de l’intervention de Mr Muls et la réponse du ministre.

Question de M. Walter Muls au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères sur "l'arrestation de Maman Abou" (n° 916)

Walter Muls (sp.a-spirit): “Les droits de l'homme revêtent une grande importance aux yeux de ce gouvernement. Le respect de la liberté de la presse constitue à cet égard un élément fondamental. Au Niger; M. Maman Abou, directeur et éditeur du "Républicain" a été condamné à six mois de prison. Il avait publié un dossier étoffé sur la corruption parmi les autorités nationales.

Mon propos n'est pas d'aborder la corruption en Afrique ni de traiter du bien-fondé des plaintes déposées contre M. Abou. Son article semble avoir suffi à le faire condamner. Le ministre est-il au courant de cette situation ? Quelles démarches diplomatiques compte-t-il entreprendre pour convaincre les autorités du Niger de respecter la liberté de la presse?”

Jacques Simonet, secrétaire d'Etat : “Le ministre Michel est au courant des entraves auxquelles sont confrontés les journalistes au Niger. Il estime que la législation nigérienne régissant la liberté de la presse doit être assouplie. L’arrestation de Maman Abou n’est malheureusement pas un cas isolé.

L’ambassadeur belge au Burkina Faso, à la juridiction duquel ressort le Niger, mettra à profit sa prochaine visite pour informer les autorités de nos préoccupations à cet égard”.

Nous ne pouvons qu’exprimer notre profonde reconnaissance à l’égard de Mrs Muls et Simonet. Lorsque les volontés se mettent au service des principes universels de justice, les droits de l’homme ne peuvent que triompher.

Paris, le 24/12/2003

Le Bureau du CMA

Congrès Mondial Amazigh

BP 60 – 75861 Paris cedex 18

Web: www.congres-mondial-amazigh.org

Email: congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.