Uttvun 83, 

Krayûr  2004

(Mars  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Zi Listinas" ghar "usekcem"

Xef awal amazigh

Timawayin

Tagrutt nna iran...

I izmawen n Atlas

Ayyuz i tmesmunt n Tanukra

Aghrum abazin n Muhemmed Cukri

Mani g d nusa..

Ini as i wmazigh

Ddan ussan

Français

Les ex-détenus de Tilelli rejettent l'offre du CCDH

Les amazighs aussi iront sur Mars!

Imazighen de Hérodote

Le patrimoine des "Ighremss" comme atout

La fin des escroqueries historiques

Taqerfiyt: Mode d'emploi

La déchéance du maître de Bagdad

Le sort de tamazight dans nos médias audiovisuels

Aux lions de L'Atlas

Condoléances

Id Innayer à Agadir

العربية

من الاستئناس إلى الإدماج

من هنا يبدأ الإصلاح

من الإرهاب المنسي لدولة الاستقلال بالريف

كتاب مدرسي أم بوق للعروبة والتطرف

نقطة نظام على رسالة مفتوحة

في مسائل ورسائل بنسالم حمّيش

من انعكاسات سياسة التعريب

نهاية زمن النصب التاريخي

أهم الاكتشافات الأثرية بولاية باتنة

النبض الغافي

الحالة المدنية: شروط استثنائية للأمازيغ

كلمة تجمع ليبيا بمناسبة السنة الأمازيغية الجديدة

تاكلا في القيسارية التجارية

بيان لجمعيات من الحسيمة

بيان بمناسبة السنة الأمازيغية الجديدة

استعمال الغازات السامة ضد المقاومة الريفية

بيان لجمعية قاسيطا

بلاغ لجمعية أسيكل

نوميديا بالخميسات

تعزية

تهنئة

مرحبا بسيمان

تهنئة

جمعية تاماينوت، فرع أكادير

تهنئة

تهنئة

 

Les ex-détenus de TILELLI rejettent l'offre du CCDH

ASSOCIATION SOCIOCULTURELLE TILELLI B.P. 69, GOULMIMA (MAROC)- E-mail : tilelli@hotmail.com

DECLARATION

Nous, Ali HARCHERRAS et Mbarek TAOUSS, ex-détenus politiques et membres de l’Association Amazighe TILELLI (Goulmima, Sud-Est du Maroc) annonçons à l’opinion publique amazighe et internationale:

- que le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme, organisme étatique marocain, nous a appelés début février 2004 pour nous indemniser de la détention arbitraire et des tortures que le pouvoir marocain nous a infligées en 1994, suite à notre participation à une manifestation légale et pacifique au cours de laquelle nous avons scandé des slogans demandant la reconnaissance constitutionnelle et institutionnelle de tamazight en tant que langue nationale et officielle,

- que, après concertation avec nombre de militants de la cause amazighe, nous avons pris la décision de rejeter cette offre-piège car les revendications légitimes du Mouvement Culturel Amazighe, pour lesquelles nous avons été arrêtés et jugés, sont toujours loin d’être satisfaites par l’Etat marocain. La création de l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) et l’enseignement au rabais de tifinagh ne visent en fait  qu’à assujettir d’avantage la langue et la culture amazighes ainsi que le peuple qui les véhiculent,

- que, quels que soient les sacrifices que cela nous coûtera, nous continuerons notre combat au sein du Mouvement Culturel Amazighe, lequel lutte pacifiquement pour le recouvrement des droits linguistiques, culturels, identitaires, socio-économiques et politiques du peuple amazighe.

Si l’Etat marocain reconnaît la légitimité des revendications pour lesquelles il nous a arrêtés et jugés –et il la reconnaît puisqu’il cherche à nous indemniser-, il doit avant tout les satisfaire pleinement et présenter ses excuses au peuple amazigh dont les droits sont bafoués depuis des siècles sur… sa propre terre.

Goulmima le 12 février 2004

Ali HARCHERRAS

Mbarek TAOUSS

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.