Uttvun 84, 

Kuzvyur  2004

(Avril  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Mmax a yacal

Azellazday n Arrif

Ayyuz i weghmis n Tawiza

Mlilij

Tawuri n ulemmas n Tarik ibnu Ziyyad

Abrid n isennanen

Ini yi a tawargit

Nawlu aytmatnegh g tamezgha

Anawlu g tamazgha

Asmuymen

Français

L'amdja d'Alhouceima

Discours sur le beau tremblement de terre

Al-Houceima dans les élégies rifaines

Ne réveillez pas un makhzen qui dort

Quand un intellectuel a peur de son patronyme

Le miroir de Melilla

L'apport de la revendication amazighe

Amazighement femme

Tamazight entre standardisation et dialectisation

Les proverbes rifains

Tamurt n yakouch

Communiqué de Tanukra

Solidarité du CMA avec les victimes du séisme

La kabylie de tout coeur avec le Rif

Deuil national

Condoléances

Condoléances au roi d'Espagne

Communiqué de l'association "Abrid"

Communiqué de l'association Arfoud

العربية

الحسيمة أو سيرة البطل الأسطوري

الزلزال والعربية الفصحى

بين الزلزال والعبث

الأدب الأمازيغي إبداع وتواصل

الجابري والذاكرة الانتقائية

حينما يستحيل الفكر إلى ردة

الأمازيغية والنخبة المصنفة

رسالة مفتوحة إلى وزير الثقافة

أخبار الأسبوع أم أكاذيب الأسبوع

الجمعية المغربية لحقوق الإنسان والأمازيغية

عمر ن آيت سعيد الصوت الملتزم

إلى جميع عائلات المفقودين في زلزال الحسيمة

تعزية المعهد الملكي للثقافة الأمازيغية

أمينة بن الشيخ تبكي على يتامى الحسيمة

تعزية جمعية أناروز

بيان لتامونت ن يفوس

بيان حول إصدار ثلاثة كتب لتدريس الأمازيغية

بلاغ للشبكة الأمازيغية من أجل المواطنة

 

   Deuil national.

 Par: Oulghazi Hsaine.

Le peuple marocain est en deuil! Qu'on l'accepte ou non, les événements qui se sont succédés le prouvent, depuis la période du protectorat à ce  jour, on constate que les régions amazighophones ont  subi de lourdes pertes aussi bien en vies humaines  qu'en dégâts matériels importants! De la guerre  de libération aux fâcheux événements des années  1950, 1960, 1970, 1980 etc. Imazighen, innocents et  fidèles au trône et à leur roi, ont été victimes des  arrestations arbitraires, des tortures, de  l'humiliation, de l'atteinte à la dignité et  généralement de la marginalisation!

 Aujourd'hui, les conséquences de la catastrophe naturelle qui a touché de nouveau la région amazighophone du Rif, avec un lourd bilan faisant plusieurs centaines de morts, plusieurs centaines de blessés et plusieurs milliers de sans-abri, démontre l'attitude néfaste des autorités, imprégnées de la doctrine bâatiste, qui marginalisent encore imazighen pour la seule faute commise: Ne pas admettre que leur terre soit colonisée!

Malgré le silence des chaînes de télévision  nationale, les marocains ont pu constater l'amère réalité sur les lieux du drame et les chaînes TV étrangères. Mr le ministre, porte parole du gouvernement, qui apparaît souvent à la télévision, a trop parlé sans rien dire. Il a omis, peut-être involontairement, d'annoncer, à l'instar de son ancien homologue irakien la fameuse nouvelle:

 «Laqad taouaqna haoula i al oulouj»!

Il est évident que la société civile, les associations, les organisations humanitaires, les marocains résidents à l'étranger et plusieurs pays du monde ont témoigné amplement leur solidarité avec les victimes du terrible tremblement de terre, qui a frappé la ville d'Al Hoceima et ravagé les villages avoisinants. Ils ont envoyé les moyens de secours humains et matériels (des vivres, des tentes, des médicaments et des dons de tout genre) pour venir en aide à cette région du Rif fortement secouée par le tremblement de terre et marginalisée par les responsables qui, au nom de l'Islam, attaquent Imazighen bien qu'ils appliquent ses préceptes à la lettre. Malheureusement, ces responsables qui oublient que l'Islam est la religion de tolérance qui reconnaît les droits culturels, linguistiques et identitaires des peuples.  Ces responsables qui devaient être les premiers à secourir les sinistrés, ont montré leur irresponsabilité et leur insouciance envers Imazighen. Or, il est injuste de qualifier de «responsable» tous ceux qui s'arrogent de droit pour humilier le peuple, plus particulièrement en ce moment où, dans le cadre de la diversité culturelle et linguistique qui caractérise notre pays, SM le Roi a donné ses hautes directives pour promouvoir Tamazight, en sa qualité de langue nationale appartenant à tous les marocains. Les anti-amazighs transgressent donc les directives royales, les doctrines de l'Islam et les principes des droits de l'homme.

 Les dons qui affluent sur  la région sinistrée ne sont pas totalement ni équitablement distribués aux sinistrés qui se trouvent à la merci de la tragédie et passent des nuits glaciales à la belle étoile. Les infractions relatives aux vols, à la non assistance aux personnes en danger et à la vente illicite des tentes, des produits alimentaires et des médicaments, réservés aux victimes du séisme ne sont pas verbalisées!  Les chiffres exacts des victimes et des dons ne sont pas officiellement publiés. Ce que nous savons est que si tous ces dons seront effectivement attribués aux sinistrés, les maisons écroulées seront reconstruites conformément aux normes anti-sismiques, les blessés seront soignés et les routes seront aménagées.

Probablement, le compte 101, ouvert à cet effet, pourra rejoindre le compte 111 dont on ignore la destination. La catastrophe a touché tous les marocains, certains ont perdu leurs enfants ou leurs parents, d'autres ont perdu leurs voisins ou leurs amis. Les rescapés courent le risque d'être, un jour, victimes de l'insouciance des responsables. Le peuple marocain qui a vécu la tragédie pleure la mort des victimes et annonce le deuil national.

 

                      

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.