uïïun  90, 

mrayur  2004

(Octobre  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Tamazivt jar ticli tamaçäayt d usikz unãib anaktam arkkak

Assefru n Lquran s tmazight

Antun n tirra

Rmed ad tesqared

Di rewdva ntgeooad

Ratar n ijj n umezruy

Français

Azaykou n'est plus

Ces berbères, éternels soldats des causes d'autrui

Imazighen, le racisme et les racistes

Awal iddern

Le souffle de la patrie

Toi, l'illettré

Un constat à bâtons rompus

Tamazight rebelle

Quelle langue pour le Maghreb amazigh?

Dihya des Aurès ou esquisses d'une nation

La saison des errances

Ces intégristes qui menacent l'humanité

L'aménagement linguistique

La terminologie

Le musée amazigh saharien

Les re-damnés de la terre

L'enseignement de tamazight: un recul inquiétant

La fin du mythe du panarabisme

Festival d'Imilchil

Communiqué du CMA

Cours de langue amazighe

Déclaration de la délégation amazighe 

العربية

القضية الأمازيغية بين التقدم البطيء والاعتراف الناقص والمتردد

أزايكو كان هنا

أزايكو يغادرنا إلى الأبد

عودة النسر الجريح

مسألة اللغة في الإحصاء العام

الكروج مغربي بالقميص وعربي بالقلب والدم

رد على مقال الانسلاخ الهوياتي

تاريخ المغرب أو التأويلات الممكنة

الأمازيغ من خلال أحاديث الرسول

مرتكزات تجاوز الوعي التقليدي

رسالة مفتوحة إلى وزير الداخلية

هل حدثوك يوما

دورة تكوينية لمفتشي الأمازيغية

بيان كنفيديرالية الجمعيات الأمازيغية بالشمال

بيان جمعية إفني

تعزية

 

Toi, l’illettré!

Par: Hassan Banhakeia

(Université d’Oujda)

 Une sagesse dans tes yeux, immortelle,

Écrit le Destin des hommes, souvenirs

Et déchiffre l’Avenir dans le réciter;

Elle s’ouvre au loin, Lumière à ton ombre

Défi aux décrets qui quêtent ta fin;

Ton Savoir s’étend pays infini

Aux bras qui lèguent la Vie.

 

Illettré, tu es Mémoire d’un peuple

Qui ne sait mourir…

 

Certes, tu n’as pas de prénom

Pour ce corps qui meurt et vit,

Mais tu peux survivre

Aux heurts des murs et uniformes,

Ami, frère, père, aïeul,

Tu es partout le même, l’immortel,

Voilà ta force d’être un nom à part.

 

Illettré, tu es Mémoire d’un peuple

Qui ne veut mourir…

 

Illettré, tu es notre Mémoire à tous

Vive ta philosophie millénaire

Qui te lègue la survie!

Vive ta vision profane

Qui t’écarte des voies obscures!

Vive ta voix simple

Qui demeure terre d’ici!

(08 septembre 2004, Jour de l’acculturation au Maghreb amazigh)

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.