uïïun  91, 

yemrayur  2004

(Novembre  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

aslmd n tmazvt niv tiknaä tixatarin

Imseggilen n ixs n T.Djaout

Amnukal imezzviyn n S.Exupéry

Hmed umerri: "azamul n tirrugza"

Akud n izeggilen

Awar n ucar

Amssru

Amkraz n tilili

Tanut n awal

Itri amzwaru

Tamazight

Tufrayt

Nlla yilin

Imedla

Ighil d

Ayyuz i tmesmunt n Numidya

Ayyuz i Taziri

Français

Il y a dopage et dopage

Pour un front national unifié

Femmes rurales amazighes

Amnay en quête d'édition amazighe

Réinventer la proclamation du MCA

Terrorisme d'un concept

A rectifier s'il vous plait

Troisième anniversaire de l'Ircam

Communiqué de Tamaynut-Ifni

Azaykou est vivant

Condoléances

Condoléances

العربية

تدريس الأمازيغية أو خدعة القرن الكبرى

كيف نقرأ الفضاء المغاربي

نحو سوسيولوجية أمازيغية

تاريخ المغرب

دراسة أنتروبولوجية حول الأطلس

موسيقى أحيدوس تغزو الكونية

الأمازيغية أو اللامفكر فيه

الموروث الميتولوجي لمجتمع الأمازيغي

تزييف تاريخ المقاومة

إقصاء اللغة الأمازيغية

الكتابة والموقف عند الشاعرة مايسا

العائدة ديهيا

دروس لتعليم وتدريس الأمازيغية

نقطة نظام لابد منها

نداء إلى الحركة الأمازيغية

استحقاق هوية تحترق

إلى دعاة عروبة ليبيا

المؤتمر الليبي للأمازيغية

بيان للشبكة الأمازيغية

تعزية

 

Pour un  front national unifié

 Par: Ben Hemmou Hassan, militant du MEA / MCA

«La friction historique, culturelle et civilisationnelle a été d’un grand apport inéluctable pour le peuple amazigh, car elle a contribué à puiser son âme vivante depuis des millénaires, et à cristalliser son identité en tant que nation intègre, brave et courageuse, nation d’homme libres et nobles, de guerriers indomptables, de montagnards, de chaouis nomades, rudes et rigoureux; ces africains, ayant fait face aux différentes formes de conquêtes et d’invasions étrangères: phénicienne, grecque, carthaginoise, égyptienne, romaine, vandale, ibérique, étrusque, normande, byzantine, arabe, turque, française, espagnole, italienne… sont les mêmes qui, aujourd’hui encore, sous la houlette du mouvement amazigh (marocain, algérien, libyen, canarien et touareg) font face aux différentes formes de génocide linguistique, d’extermination culturelle, de liquidation identitaire, de marginalisation, de dégénérescence, de falsification de l’histoire, et ce par des régimes panarabes, monocratiques, voulant par tous les moyens faire de nous un peuple bâtard, un peuple sans âme, sans esprit, sans identité et culture, sans langue et histoire, sans mœurs et us, et même un peuple sans pays ».

C’est dans ce contexte historique de résurrection que le phénix a pu renaître de ses cendres criant haut et fort que l’homme bleu du désert est toujours là, que l’amazigh montagnard est toujours là, et qu’il est impossible de le décimer.

Chers frères, camarades, le MEA est un rassemblement estudiantin marocain qui a émergé au sein de l’université marocaine pour exprimer à l’intérieur de son enceinte les aspirations de notre peuple et sa soif à se voir enfin libérer du joug des panarabes établis en Afrique du nord «tamazegha», voulant tout effacer et anéantir. C’est un mouvement qui est né aux alentours des années 1980 qui ont coïncidé avec le printemps berbère du 20 avril 1980, à l’occasion des exactions commises à l’égard de nos compatriotes en Kabylie par le régime fasciste et raciste panarabe algérien, ainsi qu’avec la compagne d’incarcérations arbitraires menée par le régime panarabe marocain au sein des milieux militants marocains: «Ali Sedki Azaykou». ce sont ces multiples événements qui ont impulsé les étudiants amazighs marocains à Rabat «EMI: école mohammadia des ingénieurs» et à Fès «faculté des lettres», à commencer à penser à la cause amazighe dans le cadre de la gauche nationale dite la gauche berbère; ce processus s’est consolidé à partir du début des années 1990 avec l’apparition au sein des universités de Rabat, de Fès, d’Oujda, de Casablanca, de Marrakech… des premières ébauches d’un mouvement estudiantin amazigh MEA, organisé sous le sigle de MCA : mouvement culturel amazigh.

Ce mouvement, qui a pris la charge de sensibiliser les milieux estudiantins marocains de la gravité des politiques makhzaniennes d’exclusion et de marginalisation d’une grande partie du pays et de sa population de tous les programmes de développement concernant leur langue et leur culture, ainsi que des politiques de falsification de l’histoire et de destruction identitaire intentionnelle, préméditée et programmée de tous les symboles de notre identité «langue, culture, art, us, mœurs, histoire…», est un mouvement politique, une force sociale et sociétale, nationale et nationaliste, une force idéologique et philosophique, une force de changement issue des bases profondes de la société marocaine; ce mouvement connu sous le sigle de MCA /MEA est composé de trois tendances :

*les étudiants de tendance laïque

*les étudiants de tendance islamique modérée

*les étudiants de tendance marxiste léniniste 

Le MEA est une structure politique propre aux étudiants marocains militants de la cause amazigh, et par le fait même militants de toutes les causes légitimes et justes de notre peuple marocain pour sa libération du carcan idéologique panarabe qui fait de notre pays de civilisation millénaire, une simple petite province sous tutelle de l’orient arabe, du sous développement imposé à notre pays, de l’ignorance, de la pauvreté et de la misère…

Le MEA est un mouvement indépendant, autonome à l’égard de toutes les formations politiques régimistes et non régimistes; une structure politique estudiantine qui n’a rien à voir avec les associations culturelles amazighes (mouvement culturaliste semi makhzanisé, vulnérable, stérile et traversé par des groupes de petits arrivistes, de petits pions et marchands de la cause amazighe); le MEA qui s’oppose, et au makhzen, et aux différents partis politiques panarabes au Maroc, forme une entité  dont le cadre référentiel n’est autre que la pensée amazighe forgée par imazighen depuis l’aube de l’histoire jusqu’à nos jours, pensée combinant entre nos valeurs ancestrales, celles de l’islam et celles de toutes la pensée humaine; ce cadre philosophique et idéologique fait du MEA un front national unifié «FNU» autour des principes d’acal, awal, umdan, principes de tamazighet, tugdut, tililli.

Le MEA est un mouvement rassembleur et unificateur autour de la question démocratique, identitaire, culturelle et linguistique; c’est une force politique populaire et révolutionnaire, un mouvement de masse, qui accepte en son sein tous les marocains militants, et pour la cause démocratique, et pour la cause amazighe, et ce, sans discrimination aucune; c’est un mouvement politique d’obédience nationaliste qui travaille et lutte, non seulement pour la consécration institutionnelle et constitutionnelle de tamazighet comme langue nationale et officielle du Maroc, mais aussi pour la réalisation du changement politique, économique et socioculturel au niveau de toutes les structures du pays; c’est ainsi que le MEA aspire militer auprès de toutes les forces vives du pays pour réaliser ce changement radical auquel aspire la société marocaine et maghrébine; un changement ayant pour but l’établissement de vrais États démocratiques fondés sur un régime fédéral, la justice, le respect des droits de l’homme, la reconsidération de l’identité nationale amazighe, le partage des ressources politiques et économiques… et ce, pour rectifier les erreurs du passé et sortir nos pays de la misère et du sous développement.

Le MEA marocain en tant que formation sociopolitique et culturelle, par sa nature démocratique, n’est ni chauvin, ni passéiste, au contraire, il est sans complexe aucun, partisan de l’ouverture sur toutes les dimensions de la culture nationale, maghrébine et universelle…Le MEA est un mouvement nationaliste, un mouvement de gauche issu de la masse populaire qui s’inspire pour ses idées de l’ensemble de notre héritage culturel et civilisationnel amazigh, de l’islam, et de toute la pensée humaine; il croit à la diversité et à la différence; il n’abolit aucune dimension de toutes celles qui fondent notre identité: amazighité, africanité, islamité, universalité; c’est un mouvement non raciste ou xénophobe, qui ne fait pas de discrimination au sein de la société marocaine entre arabe et amazigh; cette approche n’a pas de place dans la pensée nationaliste amazighe, car pour le MEA, et suite à des données historiques objectives, nous sommes tous imazighen, nous sommes tous des marocains.

Le paradigme  axe pivot sur lequel repose cette formation est la démocratie; celle-ci est comprise dans un champ sociétal orné de diversité, de tolérance, de respect de soi et des autres, un champ de transparence loin de toute forme de pourriture, de corruption et d’arbitraire...

Il n’y a pas de démocratie sans pluralisme; le MEA inscrit son action dans le cadre de cette philosophie; d’ailleurs, c’est en sa qualité de mouvement national et nationaliste, autonome et démocratique, qu’il est ouvert à tous les marocains et marocaines amazighophones et arabophones; il constitue le prolongement effectif du mouvement de résistance nationale de 1900 à 1960 dont les leaders oubliés par l’histoire officielle, constituent la personne modèle de lutte et de résistance; c’est ainsi que le MEA ne ménagera aucun effort pour réaliser la démocratisation inconditionnelle de la vie politique, économique et socioculturelle; son action vise à changer et instaurer un vrai État démocratique loin de toute forme d’autoritarisme, d’exclusion et de marginalisation.

Le MEA en tant que courant philosophique, nationale et nationaliste, fait de l’idéologie panarabe sa bête noire; c’est cette idéologie raciste et fasciste étrange qu’il rejette catégoriquement; c’est à elle qu’il s’oppose car elle est introduite de l’étranger dans notre pays; cette idéologie fondée sur le racisme arabe; le mythe de la nation arabe supérieure… est une idéologie qui se situe à l’antipode de la philosophie nationaliste amazighe; le MEA ne s’oppose ni à la langue arabe en tant que langue parmi d’autres, ni à l’islam en tant que religion de 99% des marocains, mais refuse la politique d’arabisation programmée et forcée visant à faire des marocains des arabes de 2e degré tout en effaçant leur propre identité et en tuant la langue tamazighet via son exclusion du système éducatif national et la marginalisation socioéconomique des régions amazighes.

Le MEA est un mouvement de masse qui pense que le fond de la crise, du drame marocain est le flagrant paradoxe entre l’ensemble du peuple marocain paupérisé et le système makhzanien, régime féodal, théocratique, réactionnaire; le conflit sociohistorique oppose ces deux parties et ne peut être résolu que par la victoire des forces nationales et nationalistes marocaines.

Le statut de la masse est désastreux; les partis politiques au Maroc sont des partis créés et soutenus par le makhzen; qu’ils soient de gauche, de droite ou du centre, ils ne constituent qu’une seule famille dont le but est de maintenir le statu-quo et graver les racines du new-makhzen; ce sont des partis makhzen, des partis faibles, réformistes, responsables de tous les malheurs de notre peuple; ces partis panarabes, oligarchiques et racistes à l’égard de tout ce qui est amazigh, sont incapables de guider le militantisme des masses. En outre, la politique du régime est dictée par le FMI et la banque mondiale; c’est une politique non nationale qui accroît la paupérisation de notre peuple avec la suppression des subventions publiques aux différents services publiques défaillants «tout est devenu payable». La privatisation des biens publics est faite et se fait dans l’intérêt de la des familles-makhzen; alors que le peuple crève de faim dans des ceintures de bidonvilles d’habitats insalubres, dans des montagnes isolées…  

La lutte/ la résistance est un mot d’ordre lancé à tous les activistes amazighs pour préparer le terrain à la réalisation du grand changement radical auquel aspire le Maroc d’aujourd’hui; c’est ainsi qu’il est demandé aux militants amazighs de:

1- sensibiliser tous les citoyens de leurs droits et devoirs envers la nation et la patrie, et ce à travers des relations de proximité avec la population;

2- réactiver les valeurs d’autosuffisance, d’autogestion...

3- diffuser la culture de la citoyenneté, du sens civique, des droits de l’homme et des libertés publiques ;

4- favoriser la concertation et le rapprochement entre toutes les formations politiques nationales non panarabes;

5- renforcer les rangs des ONG et dynamiser le rôle des associations culturelles, de développement et de défense des droits de l’homme;

6- s’organiser dans le cadre de groupes d’action, d’organisations politiques qui partagent les mêmes idées que ceux du MEA (FNU);

7- réfléchir sur les différents modes d’action permettant de réhabiliter tamazight et de sortir notre peuple du sous-développement

Le MEA (FNU) en tant que force politique marocaine inscrit son combat dans la perspective démocratique et invite toutes les forces vives de la nation à se pencher sur l’élaboration d’un projet de société tourné vers la modernité et le développement dans le cadre de l’amazighité.

1- sur le plan politique:

 *revendiquer une constitution démocratique pour le Maroc;

*œuvrer pour établir un régime parlementaire à l’image du régime espagnol et britannique où la monarchie ne joue qu’un rôle symbolique;

*structurer le Maroc sous forme d’un État fédéral

2- sur le plan économique:

 *se pencher sur les possibilités de mise en place d’un système communautaire combinant entre la propriété privée et la propriété commune des moyens de production;

*équiper le pays en infrastructures nécessaires pour son développement socioéconomique, technique et culturel…

* renforcer les relations de coopération avec l’Afrique, l’Europe et le reste du monde;

 3- sur le plan culturel:

* encourager l’éducation, l’enseignement et la formation ;

*construire les écoles et les équiper en matériels et ressources nécessaires pour la recherche scientifique

*donner une grande place à la première langue du Maroc: tamazighet, ainsi qu’à l’arabe, le français et l’anglais dans le système éducatif national…

tels sont quelques chantiers sur lesquels il faut se pencher pour un avenir meilleur...

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.