uïïun  91, 

yemrayur  2004

(Novembre  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

aslmd n tmazvt niv tiknaä tixatarin

Imseggilen n ixs n T.Djaout

Amnukal imezzviyn n S.Exupéry

Hmed umerri: "azamul n tirrugza"

Akud n izeggilen

Awar n ucar

Amssru

Amkraz n tilili

Tanut n awal

Itri amzwaru

Tamazight

Tufrayt

Nlla yilin

Imedla

Ighil d

Ayyuz i tmesmunt n Numidya

Ayyuz i Taziri

Français

Il y a dopage et dopage

Pour un front national unifié

Femmes rurales amazighes

Amnay en quête d'édition amazighe

Réinventer la proclamation du MCA

Terrorisme d'un concept

A rectifier s'il vous plait

Troisième anniversaire de l'Ircam

Communiqué de Tamaynut-Ifni

Azaykou est vivant

Condoléances

Condoléances

العربية

تدريس الأمازيغية أو خدعة القرن الكبرى

كيف نقرأ الفضاء المغاربي

نحو سوسيولوجية أمازيغية

تاريخ المغرب

دراسة أنتروبولوجية حول الأطلس

موسيقى أحيدوس تغزو الكونية

الأمازيغية أو اللامفكر فيه

الموروث الميتولوجي لمجتمع الأمازيغي

تزييف تاريخ المقاومة

إقصاء اللغة الأمازيغية

الكتابة والموقف عند الشاعرة مايسا

العائدة ديهيا

دروس لتعليم وتدريس الأمازيغية

نقطة نظام لابد منها

نداء إلى الحركة الأمازيغية

استحقاق هوية تحترق

إلى دعاة عروبة ليبيا

المؤتمر الليبي للأمازيغية

بيان للشبكة الأمازيغية

تعزية

 

Terrorisme d’un concept

Par: Bouchkhar Hammou

je  sais  plus  ou à écrit Nietzsche  qu’il faut se méfier des mots et la vigilance devra être grande  quand il s agira  d’un  concept.  Le malheur  c’est là le défaut de l’émission culturelle diffusée par la chaîne Franco-Allemande ARTE du 3.10.04 qui pour thème le livre dans le monde arabe.

la notion en question sera le monde arabe car il est une entité abstraite, avec des conséquences néfastes pour un espace qui ne cesse de rectifier les tickets,  qu’on lui imposent le silence  qui a régné longtemps  se dissipe pour  laisser place de voir toutes ses abus que subissaient le nord d afrik, ou le grand  Maghreb au lieu de continuer de l’attacher à cet orient.

Il n’est pas suffisant de parler l’arabe et faire le culte de ses fous pratiquants pour devenir ou d’appartenir  à cette entité.  Et même dans un tel choix il restera absurde, et tout les romans cherchant à bleuir  l’occident non naïf n arrivant pas à nous détourner de notre realite. le mot d’ordre que donne Benjelloune on conseillant les touristes  à qui il écrit d'ailleurs de lire un roman  mieux que d acquérir un guide  touristique puisqu’il aidera  à poser   la main sur l’ âme  de la société, ne convient pas à ses écrits. En tout cas, ses romans n enseignent que le déracinement et s’il y a place pour un berbère, un passage dans tel roman  c’est pour le traiter comme un déraisonné, comme avec les yeux baissés et il ne mérite pas qu’on parle des injustices qu il subit dans son quotidien. Notre romancier ne voit l’injustice s’exercer qu’en Israël, quand au pays il ne sera qu’un gisement à exploiter, même s’il cherche à nous persuader de son indignation c’est le contraire qu’il faut attendre de lui, vos n’avez qu’à les cris des gens de tazmammarte singés dans cette lumière aveuglante. Il est un métaphysicien de l’orient même  s’il se nourrit des  occidents.

L’erre de la police avec cette émission de metropolis n’est pas révolue, dans cinq paragraphes quatre par mis eux traitent le grand Maghreb et le berbère  n’est mentionné qu une seule fois  avec Asiya Djebar, oh non c est irritant .

avec Brahim el_koni le traitement était pertinent et le commentaire très convaincant  mais il ne faut pas oublier la façon de segmentation dans laquelle  on a parlé de lui car en parlant d’un Twareg le berbère ne peut pas ressentir  qu’on parle d’un amazigh, au moment où il restera le seul intellectuel qui promeut  la voix des habitants  du grand maghreb: berbère tout justement.

C’est vrai  Brahim (pense en twareg, tamazight, parle l’arabe  et lit en russe), ce qui lui vaut d être métaphysicien du désert.

Les medias étrangers ne cessent de nous donner espoir de retrouver grâce aux documents qu’ils nous  ont lègués  comme matériaux de notre histoire. Mais avec cette émission une autre terreur s’ajoute à celle  que nous recevons chaque soirs  sur nos écrans, et elle a faillit être une déception totale.

Depuis que l élite du grand Maghreb lève sa voix pour donner cette Unité fausse qui a trahis  l’histoire  et le sang de résistance, les gens commencent à ne plus confondre religion, qui devra  être affaire personnelle pas plus, et langue arabe  et le Maghreb continuera sa lutte pour une vraie promulgation de la langue amazighe, et désormais le Maroc  ne peut trahir son appartenance au monde arabe et s’i utilise l’arabe ce n était pas par choix mais une fatalité imposée par les démagogues et les acteurs politiques et pour combien des émissions  et programmes les berbères resteront les oubliés de l histoire.

 


 

 

 

 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.