uïïun  92, 

mggyur  2004

(Décembre  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Is tanbaät tssidmr ingmiyn n «umskan amaziv»?

Azul, iman n Azayku

Tamazight inw

Taghufi

Asefru n tiddukla

Français

Qui saura défendre tamazight?

Femme amazighe et droits culturels

Toponymie de Nador

Pas de chromosomes cananéens chez imazighen

La ruée vers Internet

La femme amazighe rurale

Imazighen et les ONG des droits de l'homme

Imazighen du Maroc: un peuple minorisé

Le patrimoine amazigh

La déclaration universelle des peuples autochtones

Remerciements de la famille de Azaykou

Communiqué du CMA

Communiqué2 du CMA

 

العربية

ماذا تحقق من مطالب البيان الأمازيغي؟

نهايات الطفل الأمازيغي

الثقافة القرابية والزواجية بدادس

الأحداث المغربية تحذر من استهداف الهوية

في نقد  المشروع التعريبي للمختار السوسي

موسم الورود أم موسم الأشواك

في ذكرى انتفاضة آيت باعمران

سكان زمّور: دراشة إثنية

مؤتمر الفكر العربي بمراكش

لله درّك يا أحرضان

أمازيغي أنا

كي لا ترحل عنا أيها الرفيق

اللجنة الدائمة بالحسيمة تحتج

الحركة الأمازيغية تستأنف نشاطها بأكادير

شكر على تعزية

 

Des ONG défendant le droit de tout le peuple marocain ou des pleureuses qui évoquent chacune  les siens sur son cimetière gardé?
Par: Ouachrine Houssaine

Le long des cinq décennies que nous achevons ou plutôt qui nous achèvent, nous étions au début, pour la plupart d'entre nous, témoins et même sympathisants enthousiastes quand se déclenchait dans notre pays le mouvement associatif pour les droits de l'homme. Nous voici aujourd'hui subissant perplexes et même révoltés face à l'étroitesse de son champ d'intervention puisque seule une portion des mémoires du peuple marocain figurait au programme dudit mouvement qui compte pourtant plusieurs ONG.
  Ces ONG dont les plus actives: Équité et Vérité, AMDH, OMDH parmi lesquelles figurent d'honorables citoyens semblent avoir écarté de leurs registres revendicatifs les objectifs contenus dans l'historique DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME qu'a ratifiée le Royaume du Maroc. Un Royaume qu'ont hissé les  combattants montagnards amazighs (berbères) au haut rang des nations qui ont étouffé les dangereuses visions du nazisme,  ses crimes inhumains ainsi que ses honteuses discriminations raciales. Une  épopée héroïque qui consacra feu Mohamed V compagnon de libération aux cotés de feu le Général De Gaulle.
A peine une décennie séparait  la fin de la deuxième guerre mondiale(1945) de cette autre guerre atroce et absurde qui embrasait le Maroc de l907 à 1934 et dont les armées espagnoles et françaises nanties de logistiques déjà modernes à l'époque prenaient en tenaille les amazighs montagnards du Rif, des Atlas et du grand sud marocain à partir d'ait Baamrane. Un monstrueux génocides baptisé sous un crapuleux euphémisme "pacification du Maroc". Ces GRANDES BATAILLES PATRIOTIQUES semblent  aujourd'hui ne point émouvoir ni les sentiments ni la conscience de ceux qui provoquent en ce début de millénaire la ghettoïsation du Maroc où dans chaque  poche abyssale s'engouffrent mélancoliquement ashab liamine et ashab chimal (ceux de la dextre de Dieu et ceux de sa gauche). Ainsi les droits humains ne concernent que les  grandes cités  de la plaine du littoral  et les montagnes amazighs sont vouées aux enfers dans l'imaginaire des poseurs de ghettos.
Récemment encore, en 1959, les montagnes rifaines, mères de braves batailleurs et fiefs de l'armée de libération malheureusement couronnée par l'assassinat du léader Abbas Lmsaadi, ces montagnes là virent leurs fils attaqués et leurs filles se suicidaient devant ceux qui les violaient.
   Les ONG en question ont sillonné le Maroc. Elles ont été sur lieux des hautes batailles patriotiques au nord comme au Sud, et en aucun moment elles  n'eurent, ne serait-ce que la bonté morale, d'évoquer ceux qui défendaient la TERRE qui est le CORPS amazigh de la PATRIE. Seraient-ils des ahel liamine (ceux de la dextre de Dieu), alors seul Dieu le leur témoignera.
 Encore  un autre ratage de la part de ceux-là même que nous considérions qu'ils allaient soulever et alléger toutes les profondes  blessures  du peuple, combler les trous qu'on a creusés pour sa mémoire et anticiper les mécanismes actifs de sa cohésion  par la valorisation des hauts faits d'histoire qui font son passé glorieux.
Comme on ne peut rien attendre de ceux qui n'ont rien à offrir (Faqid chay la iâteh /unna ghur ur illi lah -lah may diak), le mouvement associatif amazigh doit conjuguer positivement ses grands efforts pour former ce pôle  laïc puisque la démocratie ne peut exister sans  la laïcité qui en est le support et stabilisateur vertueux. Un pôle qui permettra la formation d'une instance de droits humains  judicieuse pour toutes  les marocaines et pour tous les marocains lésés  et dont les fils se noient  en mer pour la dignité. Il faut rappeler encore pour une énième fois que la laïcité n'est en rien ennemie  de la royauté marocaine vieille de plusieurs millénaires.
( Ouachrine Houssaine ohoussa@yahoo.fr)
 

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.