uïïun  92, 

mggyur  2004

(Décembre  2004)

Amezwaru

 (Page d'accueil) 

Tamazight

Is tanbaät tssidmr ingmiyn n «umskan amaziv»?

Azul, iman n Azayku

Tamazight inw

Taghufi

Asefru n tiddukla

Français

Qui saura défendre tamazight?

Femme amazighe et droits culturels

Toponymie de Nador

Pas de chromosomes cananéens chez imazighen

La ruée vers Internet

La femme amazighe rurale

Imazighen et les ONG des droits de l'homme

Imazighen du Maroc: un peuple minorisé

Le patrimoine amazigh

La déclaration universelle des peuples autochtones

Remerciements de la famille de Azaykou

Communiqué du CMA

Communiqué2 du CMA

 

العربية

ماذا تحقق من مطالب البيان الأمازيغي؟

نهايات الطفل الأمازيغي

الثقافة القرابية والزواجية بدادس

الأحداث المغربية تحذر من استهداف الهوية

في نقد  المشروع التعريبي للمختار السوسي

موسم الورود أم موسم الأشواك

في ذكرى انتفاضة آيت باعمران

سكان زمّور: دراشة إثنية

مؤتمر الفكر العربي بمراكش

لله درّك يا أحرضان

أمازيغي أنا

كي لا ترحل عنا أيها الرفيق

اللجنة الدائمة بالحسيمة تحتج

الحركة الأمازيغية تستأنف نشاطها بأكادير

شكر على تعزية

 

La toponymie de Nador et la colline POBLAO
Par: Mohamed EL BOUCHHATI

Du point de vue urbanistique et stratégique, un centre urbain doit son importance à sa proximité de l’eau et d’un axe routier terrestre, maritime, ou fluvial.
N’étant pas un spécialiste en la matière, je pense plutôt au côté charmeur des villes. En effet, une ville située près d’un grand fleuve, au bord de la mer ou près de la montagne a l’ingrédient essentiel pour être belle. La ville de Nador au Nord du Maroc sur la Méditerranée a deux de ces éléments: La montagne Gourougou (et sa forêt) et la lagune Mar Chica (petite mer en espagnol); une sorte de mer intérieure. Mais hélas, la confection des ingrédients ne donne pas automatiquement une bonne cuisine.
Le toponyme Nador existe aussi dans les provinces de Taza (Tizi n Nador), Al Hoceima (D’har n Nador), Kenitra (Nador) et probablement ailleurs au Maroc. C’est en général une colline ou un promontoire qui domine un col, une dépression ou la mer. En Berbère, il veut dire le lieu d’où l’on regarde ou plus précisément on observe ou on guette. D’har n Nador à l’Ouest d’Al Hoceima par exemple, domine le site du port antique de Boussekkour. Pour le plus connu des Nadors c’est- à- dire la ville, le nom est probablement en rapport avec sa fonction qui était de servir de mirador pour guetter l’ennemi qui pouvait venir de la mer ou peut-être simplement de Mlilia.
L’histoire de la région ne précise pas la période de la parution exacte de ce toponyme ni le site qui le portait avant la construction de la ville par les espagnols. Cependant, il faut reconnaître que les sites appelés «Nador» au Maroc ne sont pas de basse altitude comme cette ville. Ce qui veut tout simplement dire ou laisse croire que les espagnoles ont probablement donné le nom d’un relief plus haut et proche du site où ils ont créé la ville. Dans ce cas, si ce n’est les hauteurs du Nord- ouest de la ville, ce ne peut être que cette colline qui devance les montagnes vers la mer et qui s’appelle «Poblao»; Une déformation du terme «poblado» (village en espagnol) prononcé à l’andalouse. Il se trouve aussi en fait que l’embryon de Villa Nador- le nom initial de la ville lors de sa création en 1909-1911- n’était pas loin de Poblao si ce n’est à son pied. Les premiers quartiers étaient bien entre Mar Chica à l’Est, le Saint patron Sidi Ali au Nord et Poblao au Nord- ouest.
En s’arrêtant au vieux petit port de Nador au bout du boulevard Zrektouni, on remarquera facilement des maisons visibles du plus vieux quartier populaire de la ville sur le versant Est du mont Poblao qui domine la mer (le quartier porte le nom de la colline). Sur ce versant, les nouvelles constructions n’avancent pas vers le sommet de la colline mais on voit bien celles du versant Nord qui s’en approchent. Celles des autres orientations aussi d’ailleurs même si on ne les voit pas de cet endroit. En fait, c’est le quartier Kaboul qui a poussé à une vitesse vertigineuse dans les années quatre- vingt dix et qui risque de dévorer- par le béton- le seul site d’où l’on peut voire toute la ville de Nador sans s’en éloigner.
Poblao est donc un site d’intérêt paysagiste qu’on pourrait reboiser (surtout le flanc qui donne sur la mer), rendre accessible par une route et même doter d’un parking et d’autres équipements comme la table d’orientation par exemple. En plus c’est peut-être là le site qui s’appelait Nador avant de donner son nom à la ville et de s’appeler Poblao. Il pourrait donc avoir un intérêt toponymique et donc également historique. Alors s’il vous plait! Ne construisez pas Poblao...

Copyright 2002 Tawiza. All rights reserved.